AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (Libre) Ne pas déranger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: (Libre) Ne pas déranger !   Ven 27 Avr - 2:32



Ne pas déranger !
Libre


    « — Huuuuuuuuuuum ... »
Les jambes repliées contre elle et le menton posé sur ses genoux, Harriet était confortablement installée sur sa chaise. Les cours venaient de prendre fin et la jeune fille cherchait quelque chose à faire afin de se passer le temps. Rentrer dans sa chambre et soupirer toute seule jusqu'à ce que la journée se termine ? Non. Se balader dans les couloirs comme un zombie ? Exit. C'est fou. Comment pouvait-on s'ennuyer à ce point dans un lieu comme celui-ci ?

    « — AH ! »
Elle s'exclama, sans aucune retenue, ce qui ne manqua pas d'attirer quelques regards vers elle. Elle et la discrétion, ça faisait deux et elle était habituée à être cataloguée comme étant bizarre. Avant, elle était déjà la fille qui n'était pas capable de s'installer normalement sur une chaise et de réagir comme tout le monde. Enfin bon. Heureusement pour elle, elle n'était pas du genre timide et le fait de se faire remarquer par un public tout entier ne la gênait pas le moins du monde. Elle était parfaitement à l'aise. Sa petite vie mise de côté, autant expliquer le pourquoi de ce soudain cri de victoire si l'on put dire. Elle venait enfin de trouver un endroit digne de ce nom pour passer le reste de son temps. Et ce lieu n'était autre que la bibliothèque.

Excitée comme une puce, elle se leva d'un bond de sa chaise qui avait failli tomber par terre et se dirigea vers la porte de la salle de cours. A présent, direction la bibliothèque. Ce qu'elle adorait ici, c'était le nombre de livres inconcevable qu'il y avait. Et, pas seulement des livres. Il y avait tant d'autres choses dans cette bibliothèque qu’elle aurait put élire domicile là-bas et y passer toutes ses journées. Passer son temps à lire des livres sur les légendes nordiques, grecques et autres, c'était largement suffisant pour l'occuper. Impatiente de pouvoir dévorer des pages entières d'un ouvrage qu'elle avait découvert quelques jours auparavant, elle courut à travers les couloirs, bousculant presque tous ceux qui se trouvaient sur son passage. Arrivant au triple galop, elle freina pour atterrir devant la porte de la bibliothèque qu'elle connaissait si bien. Complètement décoiffée après sa course contre la montre à travers les couloirs, elle secoua la tête pour faire revenir ses mèches à leur place d'origine. Puis, elle entra dans cette grande salle qui était pour elle une île aux trésors. Se dirigeant sans aucun regard pour qui que ce soit, elle fut concentrée sur le chemin à prendre pour arriver dans SON rayon. Et oui, c'était SON rayon. Parce qu'elle avait trouvé plusieurs livres destinés à parler des légendes qu'elle adorait dévorer d'une traite sans être dérangée.

A présent, elle cherchait son fameux livre. Un doigt posé sur le dos des livres, elle cherchait le sien tout en observant les différents titres et noms d'auteurs défiler devant elle. Ah ! Le voilà enfin. Elle extirpa l'ouvrage de sa cachette et se laissa tomber sur les fesses. Elle replia ses jambes contre elle comme à son habitude et posa soigneusement le livre à terre tout en tournant les pages délicatement. Pour Harriet, c'était un sacrilège que de déchirer une page à cause d'un manque d'attention ! C'est pourquoi, elle semblait toujours si concentrée lorsqu'elle manipulait un livre. Ayant retrouvée la bonne page, elle se mit tout de suite à lire cette fameuse légende qui parlait du Walhalla, paradis où se retrouvaient les guerriers valeureux après leur mort dans la mythologie nordique. Si certains s'en brossait de toutes ces histoires à dormir debout, Harriet, elle, ne portait désormais aucune attention à ce qu'il pouvait se passer autour d'elle et se mit à lire à voix basse les mots imprimés à l'encre de chine sur le papier, plongée dans son monde.

    « — "Dans la mythologie nordique, le Walhalla est le "paradis des héros". Nul ne peut y entrer s'il est mort de maladie ou de vieillesse. Ne sont bienvenues que les guerriers tués au combat." Hum, intéressant ... »

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»



Dernière édition par * TH0RIE V. le Sam 28 Avr - 1:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Ven 27 Avr - 21:19

Les cours viennent tout juste de se terminer. Qu'est-ce que je pourrais bien faire? C'est une bonne question. Je pourrais toujours allez m'entraîner un peu à l'épée, perfectionner quelques mouvements. Ce serait bien tentant, mais j'ai un peu la flemme, et en plus il faut vraiment chaud dehors, je ne me risquerai pas à m'entraîner avec une telle canicule, je m'évanouirais. Sinon, euh... Je ne vois pas vraiment ce que je pourrais faire. Je m'ennuie, alors je me mets à marcher, parce que quand je m'ennuie je marche toujours. J'erre çà et là dans les couloirs, sifflotant un petit air joyeux, les mains dans les poches, sans même regarder les gens autour de moi. Tout le monde a quelque chose à faire, un devoir à compléter, un jeu à jouer, mais moi j'ai juste la flemme. Il faudrait que je trouve quelqu'un pour discuter, ce serait bien.

Je sors dehors, et je suis immédiatement étouffé par la chaleur, comme si quelqu'un venait de me lancer une couverture de laine à la gueule. Je secoue la tête, puis me mets en marche sans destination précise. Les gens sont ensembles, ils discutent, ils rient, et moi je marche là, comme un imbécile. Il n'y a rien à faire, personne à aider, personne à câliner, personne à qui parler. Mais ils sont où, les gens, à la fin? Je tourne les talons et je retourne à l'intérieur. Il fait bien trop chaud, je ne supporte pas une telle chaleur. Au moment où je passe la porte, je pousse un soupire de soulagement.

Je pourrais faire un truc calme, aussi. Genre... aller à la bibliothèque. Ouais, ouais, ça c'est une bonne idée. Et donc, un sourire aux lèvres et en fredonnant une chansonnette simple, je dirige mes pas vers le paradis des bouquineurs. Je pousse la porte, et j'entre dans la pièce, où il règne un silence écrasant. Même si personne ne parle, du moins personne ne parle fort, l'ambiance en chaleureuse. Ne sachant pas spécialement ce que je veux lire, je décide de me promener entre les rayons, les mains dans les poches. J'observe les titres des livres distraitement, puis je me sens buter sur quelque chose et je m'éclate lamentablement par terre. Aïe.

Je me retourne pour voir sur quoi j'ai trébuché et j'aperçois une fille. Elle devait être entrain de lire, et moi je l'ai dérangé! Je vais vers elle et, avec une expression inquiète, je la regarde.

«
Oh pardon! Je t'avais pas vue! Désolé, désolé, désolé! T'as rien de cassé au moins?» Que je demande, lui proposant ma main pour l'aider à se relever.

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Ven 27 Avr - 21:29



Ne pas déranger !
Libre


    « — "Les guerriers du Walhalla s'affrontent du matin jusqu'au soir, meurent et renaissent pour encore se battre jusqu'à ce que la cloche du souper sonne." »
Harriet était toujours impressionnée. Pas seulement par ces légendes toujours passionnantes à lire mais, aussi, par ce qu'un simple livre pouvait vous raconter. Pas besoin d'avoir un professeur pour vous farcir la tête de telle ou telle chose qui ne représentait aucun intérêt, il suffisait de parcourir quelques pages pour se cultiver et pour apprendre. De plus, les professeurs prêchaient toujours pour leur paroisse, ce que Harriet ne supportait pas. La jeune fille s'arrêta un moment afin d'imaginer ce paradis de guerriers et fut comme hypnotisée par une chose invisible. Elle aurait tant aimé voir toutes ces choses de ses propres yeux. Si seulement cela pouvait exister ! Oh ! Ou, alors, un parc qui reconstituerait tout ça ! Une mine déçue, elle se replongea dans sa lecture et continua de lire à voix basse et lentement pour prendre le temps de tout comprendre et de tout imaginer.

    « — "Et il est dit que si les guerriers du Walhalla perdent la bataille de Ragnarök, Loki triomphant éclatera d'un rire immense ... " Aïe ! »
Voilà qu'en plus d'être dérangée en pleine lecture, elle se faisait à moitié bousculer et écraser ! Ayant perdue l'équilibre, elle s'était retrouvée étalée sur le côté droit, démunie de son précieux ouvrage. Elle se releva tout en grondant comme un félin en colère. Elle aperçut alors un garçon d'à peu près son âge, sans doute, qui semblait plein d'inquiétude à son égard. Il ne manqua pas de s'excuser, trois fois d'affilée plus précisément, et il lui proposa de l'aide pour se relever. Harriet délaissa sa mine boudeuse pour esquisser un petit sourire chaleureux. Elle refusa l'aide du jeune homme en repoussant gentiment sa main et se releva elle-même. Muette comme une carpe jusqu'à présent, elle donna quelques coups sur sa jupe pour effacer les faux plis et ouvrit enfin la bouche.

    « — Ça va, ne t'inquiète pas. Et toi ? J'espère que tu ne t'es pas fait m... AAAAAAAH ! »
SACRILÈGE ! Le livre gisait au sol, étalé du côté des pages. D'ailleurs, certaines se trouvaient ainsi à moitié pliées et abimées. Tout d'abord tétanisée sur place, Harriet finit par se précipiter vers le livre, les larmes aux yeux tout en se pinçant la lèvre inférieur. Elle semblait compatir à la douleur inexistante du livre, lui jetant un regard plein de pitié. Puis, elle toisa l'inconnu qui avait osé maltraiter son "ami". Harriet prit le livre contre elle, tel un trésor inestimable et recula afin de s'éloigner du jeune homme. Harriet le regardait d'un air méfiant et s'adressait à lui sur un ton outragé.

    « — Le livre ! Il est abîmé ! Espèce de méchant ! On ne doit pas maltraiter les livres ! »
Harriet ressemblait à une enfant qui en voulait à un ami qui lui aurait abîmé son jouet favori. Avec sa discrétion légendaire, quelques regards curieux s'étaient immiscés dans le rayon où se trouvaient Harriet et l'inconnu. La jeune fille, elle, se contentait de guetter les moindres faits et gestes du jeune homme comme un félin aux aguets. Elle était toujours en colère contre lui qui l'avait bousculé et qui s'était pourtant excusé à plusieurs reprises. Comment allait-il arranger cela, hein ?!

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»



Dernière édition par * TH0RIE V. le Sam 28 Avr - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Sam 28 Avr - 12:00

J'aime pas quand je bouscule les gens sans faire exprès. Parfois, ils pensent que je l'ai fait exprès, alors je passe pour le méchant de l'histoire, même si je m'excuse. J'aime pas être le méchant de l'histoire, parce que j'aime pas quand les gens ne m'aiment pas. J'aimerais bien que tout le monde m'aime, mais je crois que ce n'est pas possible. Il y aura toujours des gens pour dénicher tous mes petits défauts et les sortir au grand jour, simplement parce qu'ils n'aiment pas ma gueule. Mais elle leur a rien fait, ma gueule, à ces connards. Et moi, je leur ai rien demandé, et en plus, habituellement, je suis sympathique avec tout le monde, y compris eux. Ils ne sont méchants pour aucune raison, et ça c'est pas bien.

La fille que sur laquelle j'avais trébuché repoussa ma main d'un petit geste et se releva seule. Pourquoi a-t-elle fait ça? Elle croyait que je ne pourrais pas la relever ou quoi? Je devais avouer que ça m'insultais un peu, mais je ne le laissai pas paraître sur mon visage. Après tout, je suis un gentleman, et je ne vais pas me fâcher simplement pour ce petit geste, d'autant plus que la fille me fait un sourire chaleureux. Elle secoue un peu sa jupe pour effacer les faux plis avant de prendre la parole pour me dire qu'elle allait bien, puis elle commença à me demander si moi aussi j'allais bien, mais s’interrompit en hurlant quand elle vit que j'avais fait tombé son livre et que certaines pages étaient pliées.

Elle s'agenouilla près du livre, les larmes aux yeux. Aussitôt que je vis cela, une vague de culpabilité m'envahi. J'allais peut-être faire pleurer une fille que je venais à peine de rencontrer. Comment pouvais-je être si maladroit? Mais surtout, pourquoi est-ce que j'avais trébuché sur la fille qui considérait les livres comme des êtres vivants dotés d'une conscience et qui pouvaient ressentir la douleur? Je crois qu'elle est folle, du moins un peu. Elle prit le livre contre elle et s'éloigna de moi, méfiante, pour me dire d'un ton outré qu'il ne fallait pas maltraiter les livres. Penaud, je soupirai.

«
Écoute, j'ai pas fait exprès, je suis désolé, je voulais pas abîmer ce livre. Et pis, si tu lisais pas au milieu du rayon aussi, j'aurais pas trébuché sur toi.»

Peut-être qu'elle le prendrait mal, mais n'empêche, c'était la vérité. Je passai ma main sur ma nuque, effleurant du dos de mes doigts la poignée de mon épée, et baissai la tête.

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Sam 28 Avr - 12:04



Ne pas déranger !
Libre


Sa faute ? Non mais, c'était la meilleure ! Elle n'avait fait que lire dans son rayon où personne ne passait d'habitude. C'est lui qui était venu trébucher contre elle et ainsi donc, la déranger. Quel mal y avait-il de rester assise ici pour lire un livre ? De plus, pratiquement personne ne passait dans ce rayon donc, elle ne pouvait pas prévoir que quelqu'un viendrait subitement la bousculer en pleine lecture. La jeune fille s'avança d'un pas sur vers le jeune homme et ne se gêna pas pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas la seule fautive.

    « — Ma faute ? Mais, si tu avais fait attention où tu marches, tu ne m'aurais pas bousculé ! En plus, tu as ... ANH ! »
Harriet s'interrompit à nouveau mais fut, cette fois, hypnotisée par ce que l'inconnu avait dans son dos. Une épée, une vraie de vraie ! Harriet ne bougea plus d'un centimètre, des étoiles dans les yeux. Comme dans tous ces livres de légendes et autres, il y avait souvent des armes tel que des épées ou autres, des armes données par les dieux. Anh, Harriet voulait la voir et la toucher ! Elle aurait l'impression de toucher un peu à toutes ces légendes, mais dans la vraie vie. Enfin, bon, vous avez compris, elle voulait absolument la voir de plus près et même la toucher si c'était possible. Avant toute chose, elle posa son livre sur une des rangées du rayon et s'approcha du jeune homme, à la chevelure blonde et aux yeux couleur ciel, avec un regard suppliant.

    « — S'il te plait, s'il te plait, est-ce que je peux la voir ? Si tu me la montres, on fait la paix ! Promis, promis ! S'il te plaaaait ? »
Lorsque Harriet voulait quelque chose, il était difficile de refuser face à son air de chien battu. Et pourtant, elle n'était pas tout à fait convaincue du fait que le jeune homme veuille bien lui montrer son épée. C'est pourquoi, elle eut l'idée de lui proposer une dernière chose. Une proposition de génie d'après elle que personne ne refuserait. Elle s'arma d'un grand sourire victorieux et déclara, sure d'elle.

    « — Après, je pourrais même te faire un massage si tu veux ! Tu as devant toi, la meilleure masseuse de tous les temps ! »
Harriet avait envie de parler avec quelqu'un et même de masser, histoire de s'exercer et de ne pas perdre la main donc voilà une bonne occasion de faire d'une pierre deux coups. Voir une épée pour la première fois de sa vie en vraie et masser quelqu'un. Et, elle pouvait peut-être se faire un nouvel ami par la même occasion !


_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Sam 28 Avr - 20:40

Rah. Je savais qu'elle le prendrait mal. Et en plus, elle l'a prit comme si je disais qu'elle était la seule fautive alors que c'est faux, je me suis même excusé dans la même phrase! À croire que son cerveau ne prends que ce qui la concerne et enlève tout le reste... Elle me fait un sermon, après avoir fait un pas pour me rejoindre. Je m'apprêtai à répliquer, mais elle ne fini pas sa phrase, parce qu'elle poussa un petit cri. Son regard était hypnotisé par je ne sais quoi, mais je suivis son regard et vu ce qu'elle regardait. Mon épée.

Dans la vie, y'a eut des gens qui ont eu peur de cette arme, qui ont pensé que j'étais un genre de psychopathe fanatique des armes blanches. D'autre, comme la fille devant moi, sont en admiration devant cette épée magnifique. Personnellement, je trouve que c'est le plus bel objet qui existe. Jamais, au grand jamais je ne m'en séparerai. Quand je mourrai, je veux qu'on m'enterre avec. Et si je me fait incinéré, ben incinérez moi avec, bordel!

La bouquineuse me regarde avec des étoiles dans les yeux, et me dit que, si je la laisse toucher mon arme, on fera la paix. Elle me fait un petit air de chien battu, et moi je suis très sensible à ce genre de chose, alors je porte ma main à mon dos dans l'intention d'aller décrocher mon épée, mais elle continue son offre. Un massage? Bah, pourquoi pas. Je hoche la tête en lui offrant un joli sourire, puis je fais glisser la lame hors de son fourreau or et violet. Je passe un doigt dessus, puis la tends à la fille.

«
Attention, elle est très affutée. Ne te coupe pas. Et puis bon, après, je serai pas contre un massage de la meilleure masseuse de tous les temps.»

Elle était marrante après tout, et chou aussi. Je suis jamais contre une nouvelle amie, et en plus j'ai rien d'autre à faire. Ça m'arrange, tout ça!

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Dim 29 Avr - 0:02



Ne pas déranger !
Libre


Il semblait céder à la requête de Harriet qui était impatiente de pouvoir enfin toucher une arme, une vraie ! Elle essaya de prendre son mal en patience tout en observant attentivement les mouvements qu'effectuait ... euh, il faudra qu'elle pense à lui demander son nom. Quoi qu'il en soit, elle s'approcha pour observer de plus près le fourreau que le jeune homme décrocha de son dos. Celui-ci arborait une couleur dorée qui se mariait très bien au violet. De plus, il se trouvait en parfait état, détail qui laissait penser à Harriet que son propriétaire en prenait grand soin. Ce dernier retira d'ailleurs l'épée de son étui de protection et un son semblable à ceux que l'on entend dans les films vint danser à l'oreille de Harriet. Un frottement entre la lame et les parois du fourreau. Elle avait l'impression qu'un combat se préparait entre deux épéistes. D'une minute à l'autre, un second viendrait défier le premier et s'ensuivrait une bataille épique dans la bibliothèque qui mènerait à une bataille sans merci à laquelle tous les élèves prendraient part et ... Enfin bon.

Harriet était émerveillée. Dès que le jeune homme lui tendit l'arme, elle la saisit délicatement en retour de quoi, elle esquissa un grand sourire. Mais, elle fut aussi impressionnée par le poids de l'arme. LAVACHE ! Ça pèse ce truc ! Mais, pas assez pour défier Harriet. Déterminée, elle la souleva pour la brandir telle une grande épéiste. Elle fut totalement sous le charme de la lame qui accueillait la lumière en un mince filet qui dévoilait une lame aiguisée comme une dent de requin. Harriet passa doucement sa main sur la lame en veillant à ne pas se couper. Et dire que tout était fait à la main. Impressionnant !
    « — Merci ... J'en avais jamais vu en vrai. C'est juste ... trop fooort. »
Après avoir épluché tous les coins et recoins de l'épée, elle la mania avec autant d'élégance que possible et se mit à parler sur un ton solennel, tout en faisant virevolter l'arme au beau milieu du rayon de la bibliothèque.
    « — Je suis le capitaine Harriet Mihai. Enchantée compagnon ! Tu as devant toi, la plus grande épéiste, la plus jeune et la plus forte ! »
Mais, alors qu'elle imita d'une voix grave un rire de seigneur victorieux, l'épée eut l'idée de n'en faire qu'à sa tête. Par manque d’inattention, Harriet manqua son coup et laissa l'épée basculer du côté de la bibliothèque. Totalement en panique, Harriet rattrapa son coup et évita une chute dangereuse à l'épée sur la rangée en bois de l'étagère. Une fois la catastrophe évitée, Harriet reprit son équilibre après s'être élancée le plus rapidement possible sur le côté et soupira longuement. Un long soupir de soulagement. C'était vraiment pas passé loin d'encastrer l'épée dans la rangée et de faire dégringoler l'étagère toute entière. Elle sourit chaleureusement au jeune homme, histoire de lui faire comprendre que tout allait bien. Elle commença à revenir à sa place initiale, fière d'elle mais, manque de bol, elle trébucha sur une livre qui était posé par terre, comme par magie. Ou simplement était-il là depuis le début et que Harriet n'y avait prêté aucune attention. Quoi qu'il en soit, elle dégringola sur l'étagère d'en face, l'épée en avant prête à se planter dans le bois dur de l'étagère. Quelle journée pourrie !

Un énorme bruit retentit dans la bibliothèque. L'étagère était-elle tombée sous le poids de Harriet ? Avait-elle fini par se rattraper à nouveau ? Suspense !


_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Dim 29 Avr - 11:44

Elle était vraiment trop chou, à observer l'épée comme ça. Complètement obnubilée, comme si je venais de disparaître à ses yeux. C'était un peu blessant, mais en même temps c'était la même réaction qu'aurait une gamine devant un objet qu'elle admire, et ça je pouvais le comprendre. Elle était réellement impressionnée, mais j'avoue que moi aussi j'avais eu ce genre de réaction la première fois. Maintenant, je suis fier de savoir presque parfaitement me battre à l'épée. Je suis sûr que je peux battre n'importe qui sur cette île à l'escrime. Que ce soit un professeur, un élève ou un soldat, je suis le meilleur.

En attendant, la fille donne des coups dans le vide à la façon des débutants. Après tout, elle n'a jamais tenu une épée, elle ne peut pas être une parfaitement escrimeuse la première fois. Puis soudain, elle se balance trop et l'épée part dangereusement sur le côté. Je prends un air horrifié, sachant pourtant que je ne peux pas l'aider car le mouvement est déjà commencé. Je ne veux pas qu'elle abîme l'épée, et je ne veux pas qu'elle abîme quoi que ce soit d'ailleurs. J'esquisse pourtant un mouvement vers l'avant, juste au moment où elle reprend son équilibre. Un soupire de soulagement m'échappe, et je rends le sourire qu'elle me fait.

Et puis, catastrophe, elle trébuche. Je m'élance vers elle et je la rattrape juste avant qu'elle ne touche le sol. Un choc sourd survient alors, et je vois avec horreur mon épée se planter dans l'étagère.

«
NAOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!»

Je dépose doucement la fille au sol, doucement mais tout de même rapidement, puis je bondit vers mon arme plantée dans le bois. Je l'extirpe de là, sans faire attention à l'étagère, et j'ai l'intention d'inspecter la lame, pourtant je n'en ai pas l'occasion car le meuble bascule et tombe vers moi. Je l'observe tomber pendant les fractions de secondes où il le fait sans pouvoir bouger, puis une douleur fulgurante me parcours lorsque je suis écrasé sous le poids de la structure de bois, bien trop lourde. Un bruit sourd retentit en même temps que mon hurlement. Que quelqu'un me sorte d'ici, vite...

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Dim 29 Avr - 18:08



Ne pas déranger !
Libre


    « — Oups ... »
Et oui, elle n'avait rien trouvé de mieux à dire que ça. L'épée plantée dans le bois de l'étagère, elle avait manqué de peu d’atterrir par terre, la tête contre la rangée de livre. Par chance, l'inconnu avait un sacré réflexe et il était parvenue à la rattraper avant qu'elle ne tombe. Mais, voilà qu'elle sursauta après avoir entendu le cri d'effroi de ce dernier. Il courut en direction de l'épée, plantée dans l'étagère, semblant presque ne pas vouloir s'en détacher. Harriet regardait le jeune homme l'extirper de là, tant bien que mal et eut un léger sentiment de culpabilité. Et oui, c'était en partie sa faute d'avoir voulu faire l'idiote avec l'épée au beau milieu de la bibliothèque. Elle se releva et s'approcha en frottant ses vêtements quand tout à coup, elle vit l'étagère dégringoler. Et, celle-ci dégringola pile sur le jeune homme. Harriet mit ses mains devant sa bouche et n'eut pas le temps de réagir.

Son sauveur se trouvait désormais sous l'étagère, gémissant de douleur. Harriet se mit à courir dans tous les sens. Panique, panique ! Que faire dans des circonstances pareilles ? Heureusement pour elle, quelques élèves arrivèrent après avoir entendu le vacarme qui avait résonné dans toute la bibliothèque. Trois garçons soulevèrent l'étagère afin de la replacer telle qu'elle était avant. Harriet se précipita vers le jeune homme qui se trouvait sous une montagne de livre et le tira d'un coup sec vers elle. Elle s'accroupit et secoua les bras, l'air désolé et pathétique.
    « — Aaaaah, je suis désolé, désolé. J'avais pas prévu ça ... Si j'avais su ... Désolé. Est-ce que ça va ? T'a rien de casser ? Si tu veux, je peux te masser ! Réponds, réponds ! »
Elle l'agrippa à la chemise et le secoua dans tout les sens. Puis, son attention se porta sur les livres. Harriet avait de la peine pour eux, étalés par terre les uns sur les autres. Elle relâcha le jeune homme et eut l'idée d'aller vérifier une chose. Elle courut jusqu'au bout de l'allée et se dirigea vers le bureau de la bibliothécaire. OUF ! Personne ! Qui sait comment tout cela aurait fini si elle avait su qu'ils avaient fait dégringoler une étagère en jouant aux chevaliers dans la bibliothèque ! Harriet retourna auprès du blessé et lui dit d'une voix pressée.
    « — Il faut que je range les livres sinon, ça va chauffer. Toi ! Tu bouges pas ! Dès que j'ai fini, je m'occupe de toi ! »
Elle retroussa ses manches et s'empara de trois livres. Pour elle, ranger tout ça était un jeu d'enfant ! Elle connaissait leur ordre par cœur. Il fallait dire qu'elle avait tellement été dans ce rayon, une chance pour elle. Elle les déposa les uns après les autres sur l'étagère à une vitesse folle. Les élèves qui s'étaient aventurés dans l'aller la regardèrent, complètement ahuris. Après quelques minutes, elle avait rempli trois rangées et il ne lui restait désormais plus que les deux dernières, c'est à dire, les plus hautes. Mais, un seul problème : Harriet était un peu trop petite pour les attendre. C'est pourquoi, elle se tourna vers l'un des trois garçons qui était venu soulever l'étagère et le tira par le bras en lui ordonnant de ranger les livres tout là-haut. Assez grand pour les attendre, il ne put s'empêcher de s'exécuter face au regard menaçant de Harriet et de sa voix qui tonnait le nom des livres à placer. Après avoir fini sa besogne, Harriet le congédia d'une tape dans le dos, fière de lui et d'elle-même. Ahhh, enfin ! Le mal était passé. Ni vu, ni connu ! La bibliothécaire ne saurait jamais que l'étagère avait entreprit une chute soudaine. Sauf si quelqu'un venait à jouer les commères. Oh ! Harriet s'approcha des trois garçons, un énorme sourire accroché à ses lèvres. Ça sentait mauvais ça ...
    « — C'est notre secret, hein ? Le premier qui en parle, je le pulvérise avec mon massage spécial. D'accord ? »
Son massage spécial s'avérait être un coup de genoux dans le dos suivit d'un petit craquement des bras qu'elle tordait derrière le dos. En général, personne ne venait demander son reste quand il avait gouté à cela. C'était la vengeance qu'utilisait Harriet. C'était très efficace à vrai dire ! Et puis, l'expression "petit mais costaud" allait comme un gant à notre petite brunette. Ne surtout jamais la sous-estimer ! Une fois ses mesures de précautions prises, elle s'en retourna vers le blessé. A lui maintenant ! Elle s'installa à sa manière habituelle en face de lui, jambes repliés contre elle et lui demanda d'une voix sérieuse qu'elle utilisait dans ce genre de circonstance.
    « — Où est-ce que tu as mal ? Dis le moi. Sinon, je t'accompagne à l'infirmerie. Je suis vraiment désolé ... »
Elle prit une mine déconfite, s'en voulant quelque peu de tout ce qui était arrivé. Tout ces beaux livres qui avaient fini par terre, et dire qu'elle était la coupable ! Comment pouvait-elle se faire pardonner ! Enfin, au moins, elle avait échappé de peu à une sanction voir même pire, envoyée auprès du directeur. La simple idée de se rendre à son bureau lui donnait des frissons. Pourvu que personne n'en parle !



_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Lun 30 Avr - 13:34

Ouh, les jolis points blancs qui dansent. On dirait des feux follets, ils sont chou. Et ils parlent, en plus. Ils me demandent si je vais bien. Mais oui, je vais très bien, petits feux follets. Je vais parfaitement bien. Ah, mais pourquoi je suis secoué? C'est bizarre, c'est comme si quelqu'un venait de me jeter en bas d'une falaise. Hm, j'ai mal à l'épaule. Et à la tête, aussi. Ah, pourquoi les feux follets parlent de ranger des livres? Je comprends pas, c'est trop compliqué tout ça. Je préfère dormir. Oui, dormir. Me laisser bercer, doucement, par la mélodie qui joue au fond de moi...

Ah, il fait chaud. Mais pas trop, il fait la température parfaite en vérité. J'entends des voix, mais je ne comprends pas vraiment ce qu'elles disent. Il fait noir, je ne vois rien, mais je suis bien. Je suis bien, mais en même temps j'ai mal, terriblement mal. Je ne sais pas où, je n'arrive pas à trouver le seuil de ma douleur, je ne comprends pas, tout est si confus... J'entends toujours les voix, une seule revient souvent, une voix de femme, une voix qui me berce doucement comme le chant d'une sirène, elle donne des ordres, je crois, mais c'est si doux...

Et puis soudain, on me tire d'où je suis et la lumière des lampes m'aveugle. Ça me prends une, deux, trois, quatre, cinq secondes avant de me rappeler qui je suis et ce que je fais là. Et ça me prends six, sept, huit, neuf, dix secondes avant de me rendre compte que mon épaule droite et ma tête me font atrocement mal. La fille devant moi, dont la voix s'apparente à celle que j'ai entendu quand j'étais inconscient d'ailleurs, me demande où j'ai mal. Je posa ma main sur mon épaule douloureuse et lâche un petit couinement.

«
Mon épaule est douloureuse... Et ma tête, un peu. M'enfin, je m'en sortirai...»

Et je lui souris, enfin j'essaie, mais je crois qu'on dirait plutôt une grimace.

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Lun 30 Avr - 20:14



Ne pas déranger !
Libre


Aaah, que faire ! Par chance, elle avait tout remis en place à temps mais un problème subsistait : que faire pour le pauvre épéiste ? Bon bon, gardons notre calme. A dire vrai, Harriet ne savait absolument pas quoi faire pour lui. Il semblait complètement assommé. Ah ! Non, enfin ! Il commençait à revenir un peu à lui. Harriet se contenta de le regarder et elle comprit qu'il avait mal à l'épaule lorsque ce dernier posa sa main dessus. Lui demander si ça allait aurait été ce qu'on appelle vulgairement "du foutage de gueule", même un aveugle aurait comprit qu'il avait terriblement mal. D'ailleurs, il finit par répondre à la jeune fille et appuya sa déduction. Il avait bien mal à l'épaule. Et à la tête, en prime ! Bon, du calme. Harriet pouvait jeter un coup d’œil à son épaule et lui masser un peu, histoire d'apaiser la douleur. Même si elle n'était encore qu'en phase d'apprentissage, elle pouvait peut-être faire quelque chose pour le soulager. Le sourire crispé par la douleur du jeune homme la poussa à prendre de nouveau la situation en main. Elle se leva et s'agenouilla juste vers son épaule, remontant ses manches et lui dit.
    « — Tout c'que je peux faire pour le moment, c'est masser. Je pense pas que tu te sois cassé quelque chose ! Enfin .., j'espère ... Bon, ne bouge plus ! »
Elle se mit au travail et commença à masser son épaule par-dessus les vêtements. Même si ce n'était pas évident avec le tissu qui ne cessait de glisser, de se plier contre le gré de Harriet, elle essaya de le faire en douceur et de manière efficace. Elle se dit que pour passer le temps et être sur qu'il aille bien, une petite discussion ne serait pas inutile. Elle finit par s'apercevoir d'une chose importante.
    « — Euh, au faite, tu t'appelles ? Tu ne m'as même pas dit ton nom tout à l'heure ! »
Elle tourna la tête sur le côté et fît la moue. Cependant, elle n'arrêta pas de masser et repensa de nouveau à toute cette histoire. Pourvu que personne ne cafte, pourvu que personne ne cafte ! Pitié ! Elle était trop jeune pour mourir ! Pour elle, aller voir le directeur s'avérait être une mort assuré avec un tel casier. Oh non ! Et si il l'a jetait dans la piscine en guise de punition ? Noooooooooon ! Elle se mit à secouer légèrement l'inconnu sans s'en rendre compte et entendit un léger craquement. Oups, un os ? Zut, qu'est-ce qu'elle avait fait ? Elle lui avait pas déplacé un truc au moins ?!
    « — Ah, oups ! Désolé, je pensais à autre chose ... Ça va mieux ? C'est ... c'est toi qui a craqué ? »


_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mar 1 Mai - 13:17

Qui aurait cru que je me retrouverais dans une telle position simplement en venant dans la bibliothèque? Qui aurait cru qu'un jour, une fille planterait sans le faire exprès mon épée dans une étagère, et que cette étagère me tomberait dessus? Et qui aurait cru que cette fille aurait voulu mon épée contre un massage, qu'elle était d'ailleurs entrain de me donner? Bon sang, c'était bon, un massage sur une épaule endolorie, même si c'était un peu sensible. Elle avait vraiment la main, ya pas à dire. Je poussai un soupir de contentement, soulagé, et lorsque ma masseuse parla, je sursautai légèrement. Mon nom?

«
Ah t'as raison, mais en même temps j'ai pas trop eu le temps... Bref, je m'appelle Link, Link Alexander, et toi?»

Je sentais bien que mon vêtement la gênait, mais j'étais beaucoup trop détendu pour faire quoi que ce soit. Aaaah... J'aurais tué pour avoir un massage comme ça tout les jours de ma vie. Je suis content d'avoir rencontré cette fille, oui, vraiment content. Même si à cause d'elle je me suis pris une étagère sur la gueule. Puis soudain, elle se met à me secouer, je ne comprends pas, et alors j'entends craquer, j'affiche une expression horrifiée, m'attendant à tout moment à ce qu'une vague de douleur me submerge, mais elle ne vient pas. Tiens, c'est pas moi qui ai craqué?

La fille s'excuse, puis me demande, justement, si c'est moi qui ai craqué. Je secoue la tête pour lui signifier que non, puis tourne ma tête vers elle et lui souris. Je réfléchi quelques secondes, puis je lève l'index, adressant à ma masseuse un simple «Attends une seconde». Je me retourne, puis j'enlève mon haut, pour lui permettre de mieux s'effectuer, si tout du moins elle souhaite continuer. Quoi que, peut-être qu'il y a une fin à chaque massage, une fin prédéfinie? Je ne sais pas, je préfère lui demander.

«
Tiens, ça ira mieux comme ça, non? À moins que tu aies déjà fini?»

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mar 1 Mai - 14:14



Ne pas déranger !
Libre


C'était pas lui ? Ouf ! Elle qui pensait lui avoir éclaté quelque chose en plus de l'épaule, la voilà soulagée. Alors qu'elle s'apprêtait à continuer, le jeune homme, qui lui avait enfin donné son prénom, Link, lui fit signe de patienter quelques instants. Harriet pencha la tête sur le côté, l'air hébété. Ce dernier retira son haut, dévoilant des épaules finement musclés qui n'attendaient que Harriet pour être massées. Cette dernier se mit à sourire et s'apprêta à continuer quand le dénommé Link lui posa une question. Déjà fini ? Jamais ! Harriet pouvait masser les gens durant une journée entière. Elle était entrainée après tout ! Tout sourire, elle se contenta de continuer son massage et finit par lui répondre.
    « — Si t'as plus mal, je peux arrêter. Mais je suis entrainée pour masser autant de temps qu'il le faut, donc on arrête quand tu veux ! »
Harriet se leva quelques secondes pour soulager ses jambes et se réinstalla comme tout à l'heure, les manches retroussées et les mains prêtent à pétrir. Elle pinça fermement, juste au-dessus de la clavicule et finit par dériver lentement jusque vers la nuque. Ah, le point sensible ! La plupart des gens se détendaient facilement lorsque l'on massait à ce niveau-là. C'était d'ailleurs l'intention d'Harriet que de détendre ce pauvre Link qui s'était prit une étagère sur la tête. Il fallait bien qu'elle s'excuse à sa manière après ce qu'elle lui avait fait subir. Oh, d'ailleurs, il ne lui avait pas demandé quelque chose ? Ah si !
    « — Moi c'est ... Harriet Mihai. C'est l'étagère qui t'a fait oublier mon prénom si vite ?! »

Elle venait à peine de lui dire qu'il avait déjà oublié. A moins qu'il n'ait zappé tout à l'heure, trop préoccuper à la surveiller pendant qu'elle faisait joujou avec l'épée. Enfin. Pour retomber dans ses bonnes vieilles habitudes, Harriet choisit de continuer la conversation. Le papotage, ça la connaissait après tout, hein !
    « — En tout cas, j'espère que personne ne parlera de ce qu'il vient de se passer ici. A coup sur, il faudra aller voir le directeur. Argh, je suis trop jeune pour mourir ! Enfin ... Aufaite, tu étais venu lire toi aussi ? Moi, il fallait absolument que je termine ce livre. J'ai enfin réussi à trouver une nouvelle légende très intéressante ! Ah, mais bon, je devrais attendre maintenant avant de pouvoir en lire la fin. »
Un monologue ? Euh, c'était à peu près ça enfaite. Il ne fallait pas hésiter à la couper pour pouvoir en placer une. Alors qu'elle était partie dans son monologue, elle commençait à masser les deux épaules du jeune homme et descendit vers les omoplates. Elle avait finit par oublier que son objectif était d'atténuer sa douleur à l'épaule, non pas au dos.


_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mer 2 Mai - 11:28

Raaah c'est trop bon. Je voudrais qu'elle ne s'arrête jamais. Jamais de la vie. Je resterai là, assis sur le sol au beau milieu d'un rayon de bibliothèque, à me faire masser jusqu'à la mort. Elle m'a dit qu'elle arrêterait lorsque je le voudrais, et bien jamais. JAMAIS. Bon, ok, elle devra bien s'arrêter un jour, genre pour manger et dormir, v'savez, mais ce qui est sûr, c'est que je veux la revoir. Pas seulement parce que c'est une masseuse de talent, mais parce qu'elle est sympathique, aussi. Et je l'aime bien.

Ah, je savais déjà son nom? Attendez une seconde, que je me rappelle... Ah oui, elle a dit son nom quand elle jouait avec mon épée! J'ai zappé je crois, j'étais trop occupé à la surveiller, et pis après quand y'a eu l'accident et ben j'ai juste complètement oublié. Oups. J'espère que ça la vexe pas.

«
Ah oui, désolé, j'avais zappé. Ya eu trop de choses qui se sont produites en peu de temps, alors... Désolé encore.»

Et puis elle part dans son monologue. Ça ne me dérange pas le moins du monde, un sourire distrait flotte sur mes lèvres. J'aime entendre les gens parler. Même si elle panique un peut parce qu'elle a peur de se faire punir pour avoir fait tomber l'étagère, j'aime bien sa voix. Elle me parle aussi d'une légende, probablement le livre qu'elle lisait quand je lui ai trébuché dessus...

«
T'inquiètes, si jamais on se fait engueuler pour avoir fait tomber une étagère, je prendrai le blâme, après tout c'est ma faute. Si je t'avais pas trébuché dessus au départ, rien de tout ça- Ooooh... Je m'interrompis quand elle descendit pour me masser le dos, lâchant ce petit soupir de satisfaction, Ah, comme je le disais, rien de tout ça ne serait arrivé. Quoi que, ç'aurait eu un mauvais côté, je n'aurais pas pu avoir un massage de la meilleure des masseuses, mademoiselle Harriet Mihai.»

[Pardon, c'est court D:]

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mer 2 Mai - 12:34



Ne pas déranger !
Libre


Bah, il n'était pas non plus le seul fautif après tout. Elle aussi était en tord pour s'installer au beau milieu de la bibliothèque et elle le savait. Tout en tournant la tête sur le côté et en faisant la moue, elle lui répondit en le massant au niveau des omoplates.
    « — Hum, non, je suis aussi fautive. A l'avenir, je m'installerais ailleurs. Dans une autre rangée peut-être ! »
Elle lâcha un soupire satisfait suite à cela. Pour elle, le problème était réglé comme ça ! Cependant, elle se repassa en boucle le compliment qu'il venait de lui faire. Ce dernier résonnait dans sa tête, ce qui eut pour effet de faire gonfler ses chevilles. "Meilleure des masseuses ... meilleure des masseuses ... meilleure des masseuses ..."
    « — Et oui, je reconnais que je suis assez douée, personne ne peut me résister ! Héhéhé ! »
Attention, grosse tête en vue, veuillez agrandir les portes ! Voilà ce qui arrivait quand on la flattait. Les compliments ne passaient pas dans l'oreille d'une sourde avec elle. Qu'est-ce qu'il était gentil, lui, alors ! Harriet eut soudain une idée. Elle cessa de le masser et se planta devant lui, en le fixant droit dans les yeux, un large sourire se dessinant sur ses lèvres.
    « — Sache que désormais, tu fais parti de mes clients, donc interdiction d'aller voir un autre masseur que moi ! »
Elle retourna tranquillement à sa place et reprit son massage. Elle visa l'endroit auquel le jeune homme avait réagit, c'est-à-dire, le dos. Il semblait particulièrement apprécier à cet endroit-là. C'est pourquoi, elle en profita pour achever sa demande, sa proie complètement sans défense.
    « — C'est d'accord ? »
Machiavélique ? Oh, qui sait. Elle l'était peut-être rien qu'un peu.


(Ça me convient parfaitement moi, ne t'inquiète pas ^^)

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Ven 4 Mai - 10:14

Décidément, j'ai vraiment très bien fait de venir dans cet endroit. Non seulement dans la bibliothèque, mais sur cette île en général. Je n'aurais pas pu continuer de suivre mes parents comme le poids que j'étais pour eux. J'en ai assez d'être seul. Plutôt, j'en avais assez, parce que je ne le suis plus. Plus maintenant. J'ai toujours eu ce rêve, d'être entouré de gens que j'aime, et de ne jamais les quitter. Aujourd'hui, je pourrai réaliser ce rêve, parce que je n'aurai plus jamais à prendre un nouvel avion pour repartir après un mois.

Et c'est à ce moment que je réalise tout ça, pendant que je me fais masser par une fille que je viens tout juste de rencontrer et à cause de qui j'ai reçu une étagère sur la gueule. C'est un peu étrange, mais c'est ça. Et puis soudain, elle arrête de me masser et elle se plante devant moi, m'annonçant que j'étais désormais son client et que je ne devais pas aller voir quelconque autre masseur. Je souris et je m'apprêtai à répondre directement par l’affirmative, mais Harriet se réinstalla et recommença à me masser en me redemandant mon avis. Je me contorsionnai pour pouvoir la regarder dans les yeux en souriant.

«
Ouais, pas de problème, j'en serais même honoré. Mais bon, malheureusement, je vais devoir te laisser...»

En effet, il fallait que je reparte dans ma chambre, après tout j'avais des devoirs. Je me relevai, remis mon haut, replaçant mon épée dans son fourreau et fixai ce dernier dans mon dos, puis adressai un signe de main à ma masseuse en lui faisant un clin d'oeil.

«
À bientôt!»

Puis je tournai les talons et repartit en sifflotant.

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mar 29 Mai - 18:42



Ne pas déranger !
Libre


Harriet continuait tranquillement de masser Link quand celui-ci se tourna vers elle afin d'accepter sa petite condition. La petite brunette se contenta de lui rendre un sourire franc. Cependant, elle perdit son sourire quand le jeune homme entreprit de repartir. Dire que Harriet avait trouvé un ami avec qui parler un peu et à qui elle aurait pu raconter la légende qu'elle venait tout juste de lire. Zut ! Une mine déçue s'afficha sur son visage. Elle suivit du regard les mouvements du jeune homme qui enfila son haut avant de récupérer son arme.

Aaah, quelle lame ! Dire qu'elle avait pu la voir et la toucher. Elle sentait encore le contact de l'arme entre ses mains. D'ailleurs, elle palpait dans l'air comme si elle tâtait le manche de l'épée, comme hypnotisée par une chose invisible. C'est seulement lorsque Link lui adressa un signe de main accompagné d'un clin d’œil qu'elle sortit de sa rêverie pour lui répondre d'une voix vive.
    « — Ah ! Oui, à bientôt ! Si tu as le moindre problème musculaire ou autre, viens me voir ! Et même si t'as rien, hein ! »
Harriet sourit et agita la main droite pour accompagner sa phrase. Elle regarda la silhouette du grand blond s'éloigner petit à petit pour sortir du rayon. Une fois seule, Harriet se leva et partit rechercher son livre posé sur l'étagère. Elle le prit et se laissa tomber au sol. Juste avant de l'ouvrir, elle se fit une réflexion.
    « — Oups ! Non ... »
L'air préoccupée, elle se leva, se dirigea hors du rayon avec son livre dans les mains et s'assit à une table afin de pouvoir lire tranquillement sans être perturbée. Satisfaite, elle s'installa et se replongea dans son ouvrage, les jambes repliées sur sa chaise et l'air fasciné.
____________________________________________________________________________
To be continued ...



_____________________________________________________________________________

    La bibliothèque, un lieu où ont trouve généralement des « rats de bibliothèque », des lecteurs avérés, ou même des gens comme moi qui vienne soit pour s'instruit dans ce lieu ou plus généralement pour trouver un endroit calme.

    Personnellement, j'ai jamais été un si grand lecteur que ça, à l'époque où je vivais encore dans la maison familial avec Mère, Père, Lena et mes 2 autres frères. J'étais obligé de lire des livres par dizaines, tous pour m'instruit en quelque sorte... mais c'était tellement déroutant que je faisais semblant de lire et je mettais des revues pour enfants a la place. Vous savez, le genre de truc que tout les gamins font … enfin je crois. Par contre j'ai toujours été très intéressé par la culture Tolkienne. Les nains, les dragons, les créatures mythologiques même...

    Enfin bref, tous ses livres me rendaient nerveux comme pas possible d'un autre coté, tout ce savoir canalisé en des bouts de papier et de reliure. Malgré tout ça, cela me faisait toujours rire les documentalistes ou Bibliothécaire qui te regarde quand tu parle trop fort alors que soit tu murmure, soit tu parle pas. Puis le fameux « chut » en positionnant leur index, perpendiculairement à leur bouche.
    Bref, je m'avança dans ce lieu, passant rayon par rayon à chercher un bouquin de type « Tolkien ». En tirant un livre qui semblait être ce que je cherchais, je remarqua pas le trou en retirant le livre, assis à une table, en train de lire un livre, fasciné, les jambes repliées à la chevelure de flamme.

    J'étais tellement ébloui par sa beauté, que je laissa tomber mon livre. Puis je le ramassa. Je m'approcha d'elle.

    Tendit la main vers son épaule … J'abbandonna cette idée... Je me rappela que j'étais très timide … Il fallait que je trouve un plan que elle me remarque.

    Je profita que la bibliothécaire était à coté pour crier :

    Waaah Xena la guerrière, en chair et en os !


    On me fit un « Chut ! » par la documentaliste … totalement prévisible... puis je laissa un léger rire en touchant la crinière enflammé de cette fille, attendant une réaction.

    [Ps : écrit dans une bibliothèque IRL 8'D]

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   Mar 29 Mai - 21:24



Ne pas déranger !
Libre


Quel livre ! Décidément, Harriet n'était pas prête de le lâcher ! Ce n'était pas un livre spécialisé dans les légendes mais une sorte d'encyclopédie qui possédait des sujets divers et variés. En somme, très intéressant. Si bien qu'Harriet parcourut les autres pages en vitesse. Par un coup du hasard, elle tomba sur la page qui parlait de Pan, une divinité grecque à laquelle elle ne s'était pas encore intéressée. Et bien, c'était le moment ou jamais.

Elle posa son livre sur la table et se mit à lire, les mains posées sur ses genoux et les jambes pliées. Elle ne prêtait aucune attention à ce qu'il pouvait bien se passer autour d'elle. Si ce n'était un fou qui s'était mit à hurler subitement en plein milieu de la bibliothèque. Harriet était tellement concentrée que ce cri l'avait sortit brusquement de sa petite léthargie et lui avait arraché un sursaut de peur. Le visage choquée, elle essayait de se repasser en boucle la phrase qui avait retentit dans la pièce. Xena ... Xena ... Une guerrière. Qu'est-ce que c'était que cette histoire encore ? Décidément, aujourd'hui, tout le monde avait décidé de la gêner dans sa lecture pour des broutilles. Qu'est-ce qu'il avait à s’exciter comme ça tout seul ce rigolo ? Harriet se mit à genoux sur sa chaise pour se retourner, les mains posées sur le dossier de cette dernière. Elle dévisagea longuement le jeune homme qui venait de faire son entrée. Un rouquin à l'air pétillant et sympa dont le visage arborait un cache-œil à sa droite. C'est vrai qu'il avait l'air gentil mais quand même, depuis quand on entrait en hurlant comme ça, sans raison ? Et puis, pourquoi parler de Xena, la guerrière ? Elle n'était même pas là !

Après avoir pris le temps de fixer sa cible, Harriet tapa sur le dossier de sa chaise, comme pour impressionner un adversaire qu'elle n'avait pas. Puis, elle prit sa respiration et se mit à gronder :
    « — Non mais ça va pas la tête ? Qu'est-ce qui t'prend d'hurler comme ça ? Espèce d’hurluberlu ! »
Après avoir fini, elle se réinstalla normalement, enfin, les jambes pliées mais dans le sens de la marche, et marmonna dans son coin :
    « — Impossible d'être tranquille aujourd'hui ... Tsss ... »
Néanmoins, avant de reprendre sa lecture, elle jeta un coup d’œil à Monsieur Pirate, histoire de voir ce qu'il avait prévu de faire à présent.



_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Libre) Ne pas déranger !   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Libre) Ne pas déranger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» qui a vu nacho libre
» Ranger les sujets par ordre alphabétique
» Nom de domaine libre mais innaccessible via FA
» Thème libre forumactif
» Rang " Libre "
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Experimental Project - 0 :: Harriet Mihai-
Sauter vers: