AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PRESENTATION, √. « E = MCoeur² » ▬ « Dieu ne s'est pas foutu de ta gueule, hein, ORCA™ ».

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: PRESENTATION, √. « E = MCoeur² » ▬ « Dieu ne s'est pas foutu de ta gueule, hein, ORCA™ ».   Dim 3 Juin - 15:50

La vostra identità





Quelle belle création, Dieu !
Dommage qu'il lui manque une case. Un peu comme toutes ses œuvres inachevées, auxquelles ils manquent un bras, une jambe, un cœur… Un bel ithyphallique.

Un brouillon de marbre dur. Des traits fins mais gâchés par les toxines. Mais, toi, Dieu, tu savais ce que tu faisais : tu m'as tout donné pour mieux me reprendre. Tu savais que j'avais presque tout pour être heureux sauf… sauf quoi ?

« Tu as cinq jours, Dieu. Pas sept. Juste cinq, puis le miracle. »,
ROCKRITIC.

    Mon Image
NOM; Orca.
SURNOM; Petite Baleine.
SEXE; M.
APPARTENANCE; Sion Maris.
MÉTIER; Manageur/entraineur de son Pactisant.


La vostra persona ▬ I





J'ai juste vomis des je t'aime en ribambelle.
J'ai juste craché ma honte, ma déperdition, mon égocentrisme et ça a fonctionné. J'ai juste brûlé les cigarettes de papier, attendant qu'en jaillisse le feu de Prométhée.

Moi, je suis l'homme qui t'a volé le feu impunément pour se tirer la première clope de l'humanité et non pour le partager avec qui que ce soit.
Alors, pour me punir, tu as décidé de créer en moi une forme saugrenue d'altruisme : écrire ; puis le summum : tomber amoureux. Je veux bien tomber amoureux, Dieu. Mais à une seule condition : je veux la formule scientifique de l'amour.

« Tu as cinq jours, Dieu. Pas sept. Juste cinq, puis le miracle. »,
ROCKRITIC.

INTÉRIEUR; 250 mots minimum - votre caractère.
PRÉAMBULE;
« ▬ Rapunzel, balance ta natte et laisse-moi monter si tu ne veux pas descendre. »
Avant tout, certains points doivent être éclaircis d'avance. D'où le préambule. Car notons tout d'abord qu'un résumé explicatif n'est point de trop pour notre jeune demoiselle. Sachez, et mieux vaut bien l'encrer dans vos mémoires, notre jolie Adie est tout d'abord un cas que l'on pourrait nommer comme 'perdu'. En effet, non seulement mademoiselle est irrattrapable, mais de plus elle est comme qui dirait 'contradictoire' et si imprévisible en l'étant tellement ... Et c'est en cela que se cache toute la petite complexité de sa personne. Adie, ça rime tout d'abord avec simplicité lassante, joie de vivre et bon coeur à foison. En effet, si il a bien une personne a qui reviendrais le rôle de la jolie jeune héroïne, sainte et au combien appréciable -voir complètement idiote, allant jusqu'à en être blasent-, ce serait très surement à elle qu'il serait décerné. Cependant voilà, aussi sympathique qu'on est, nous avons tous un côté plus ou moins bien caché et mal léché. Et cela, Adie en est la preuve vivante. Légèrement actrice, je vous l'accorde. Mais sa personnalité sonnerait plus vrai avec 'manipulation'. Car oui, si mademoiselle s'en-tête à être si gentille et guillerette, c'est bien pour se jouer des autres. Et cela à fin tout à fait personnel. Cependant, et comme si l'affaire n'étais pas déjà asses corsée comme cela, sachez tout de même que derrière tout cela se trouve une demoiselle riche de bons sens, un minimum appréciable, et au combien délicate et fidèle à elle même. Au fond, peut-être qu'elle y gagnerait plus à être naturelle avec tout le monde, mais cela encore faut-il réussir à le lui faire comprendre. Oh oui, peut-être qu'au fond ce n'est pas pour rien si le 'meilleur' rôle devrait lui revenir

Chétif, emplis de vie et de joie de vivre, il aime savourer les plaisirs simples de la vie. Ses premières années sur l'île lui manque et cache tout ceci sous un énième élan de bonheur. Souriant, optimiste, il se porte toujours volontaire. Il est très curieux du monde qui l'entoure, paraît candide, mais est très méfiant envers les inconnus. Organisés et structuré, il sait ce qu'il doit faire et le fait. Réaliste, les combats à venir l'effraient, mais il est prêt à se sacrifier pour son pactisant, Sion. Connait peu de chose à la vie, intelligent, amical, sociable, ...

Si Orca devait être un personnage de conte pour enfant, il serait surement la jeune Rapunzel.


Jolie demoiselle au regard candide, délicate, et efficace dans ses faits et gestes, ces derniers emplis d'une finesse exquise. Elle et son arrogance subtilement cachée derrière ses belles phrases douces et ses sourires enfantins. Sachez qu'avec elle, il n'y-a non pas une face, mais deux, à déjouer avant de pouvoir vraiment être apte à la comprendre.

Ҩ. Tout d'abord, notons sa toute première phase. Celle qu'elle se plait à ouvrir aux yeux de tous, qu'elle laisse transparaître la plupart du temps. Douce et enfantine, voilà de quoi en ravir plus d'un. Enjouée du soir au matin, la jeune demoiselle (toujours un sourire fiché sur ses lèvres) sera toujours là pour vous aider à faire passer le temps. Serviable en toute occasion, elle saura être aimable et compréhensive. Délicate, aussi. D'un naturel plutôt pausé et passif, il arrive cependant -et à de rare occasions- de la voir s'animer brusquement, comme une gosse que l'on aurait emmené à la fête foraine. Pas réellement joueuse et encore moins réaliste, cette demoiselle préférerais grandement être le spectateur assis à l'ombre du dindon de la farce. Plutôt discrète certes, mais cela ne l’empêche en rien d'avoir sa petite popularité au sein du royaume. Popularité qu'elle doit très surement en grande partie à son nom de riche héritière des quartiers Nord de la ville, et dans un second temps à ses faits et gestes quotidiens pour les habitants, leur donnant en général un petit coup de main histoire d'alléger leurs tâches déjà bien complexe. Vous l'aurez tous comprit, Adie est le prototype même de la demoiselle pourrie gâtée, sociable et dont tout son monde tourne autour d’autrui, n'y allant pas par quatre chemins pour aider son prochain, même si cela ne lui emmena au final que peu de choses à part une part de gâteau, un pomme, ou encore un sourire chaleureux. Notons aussi que dans cet état d'esprit, tout ce qui compte réellement à ses yeux, n'est autre que la Reine. Et pour cause, mieux vaut ne pas trop s'engouffrer dans les problèmes avec la justice, sous prétexte que notre assentiment envers le pouvoir nous rend suspect. Parce que oui, Adie a cette manie au combien subtile de montrer exagérément cette première facette en présence d’une personne qui pourrait lui nuire ou nuire à ses intérêts personnels. Tel que son père lui avait toujours conseillé. Vous offrant des sourires béat et acidulés à gogo. Adie a toujours été comme cela, et cette état d'esprit risque par ailleurs de ne point changer de si tôt. Après tous, cela fait bien quarante-quatre ans qu'elle agis ainsi. Manipulatrice, certes, mais seulement à ses fins. Mais, voyez-vous, quand l'on vous a remplis le crâne de préjugé à l'encontre de la Reine, et de cultes voués à l'argent, comment voulez-vous qu'une jeune femme n'en devienne point manipulatrice ?

Dans cette phase, il y a aussi le côté grande gaffeuse dans l'âme, très peu ouverte d'esprit, obstinée, inoffensive et ingénue, prête à tout pour éviter les ennuis ; tel une jolie demoiselle sans défense qu'il faudrait alors sur-protéger. Le genre de fille qui ferait un très bon romans à l'eau de rose. Celles auxquelles d’innombrable adolescente aimerait ressembler. Celles qui l'air de rien ne cours pas vraiment les rues. Celles qui ont ce sourire simpliste et emplis d'amour, presque provocateur. Et aussi idiot que cela puisse paraître, les personnes l'aillant réellement percée à jour, ne se compte alors que sur les doigts d'une mains. Mais sachez bien que, même si cette demoiselle se complaît à offrir de petits sourires narquois à la détourner, quand seul vous puissiez les voir et vous remettre alors en question, pensant avoir rêvé ; Adie n’apprécie en aucun cas qu'on le lui rende. Elle déteste cela. Ce renvoi de moquerie non-verbale la rend malade.

Ҩ. Pour ce qui est de sa seconde phase, cette dernière est celle d'une demoiselle 'je-m'en-foutisme', qui se cache si bien sous ce revêtement plaisant qu'es la première phase. C'est par ailleurs la première chose que l'ont remarque chez son véritable elle. Ce deuxième elle est celui qui se montre alors le plus complexe et insociable. Difficilement bernacle. Celle qui pense plus à sois même qu'au autres. Celle qui a décidée de se jouer les autres de manière candide. Celle qui a créer le juste milieu du caractère de la phase une, celle qui se poserait alors plus dans les normes attendues d'une adolescente. La créatrice de sont tout, de son monde, et la détentrice de son avenir lui-même. Et cela même malgré sa cinquantaine d'années atteinte. En réalité, il y a la première phase qui colle si bien avec son physique, et la seconde qui colle si bien avec son réel âge. Rien de plus. De nos jours, tout l’espoir repose encore sur les épaules de la progéniture et donc aussi sur leurs caractères quel qu’ils soient. Du moins, ce fut ainsi qu'elle fut éduquée, notre jeune Adie, et cela ne la jamais quittée. Certains disent que son côté manipulateur vient de là et de son éducation trop stricte, ils n'ont pas tord.

D'un naturel très calme et pausé, là non plus Adie ne sera point au devant de la scène, mais plus en réserve dans l'ombre. Ce qui ne l'empêchera en rien d’accomplir de grandes choses, sachant son côté doué et stratège à souhait. Adie rime aussi avec un affreux mélange de sadisme et de cruauté à l'état pur du terme, plutôt sombre, si cela peu lui servir à elle et à elle seule, alors il n'y-aura aucune limite. Il faut dire que cela n'étonne pas réellement quand ont sait dans quel milieu la jeune femme a grandit. Parce que oui, au lieu d'emprunter la route du bien, la raisonnable, il se trouve qu'Adie n'a jamais voulue perdre face contre la politique de nos jours, se tournant alors vers un chemin plus justiciable mais oh combien emplis d’embûche ; même si pour cela il lui fallait tomber dans le vice le plus bas qu'il sois. Oubliant tout bon côté quel-qu’il sois, se fermant au reste des hommes, et ne pensant alors qu'à sa propre soif d'abomination et de déclin. Chose qu'elle préféra tiré d'un côté aussi sombre qu'il sois, du moment qu'il ait le même but que le sien, ces derniers pouvant lui amener beaucoup plus de chose que vous ne puissiez l'imaginer. Et pourtant, si ce n'est son éducation, Adie n'a jamais réellement us de justification à son choix. Peut-être n'est-là qu'une simple logique, sachant que la plupart des êtres se prénommant Trimack ou encore Jebra, n'ont jamais été pour un pouvoir aussi tyrannique et archaïque. Peut-être est-ce la voie de ses ancêtres quelque peu criardes qui le lui impose. Mais sachez qu'Adie n'a pas pour principe d'entreprendre quelque chose auquel elle ne croit ou ne tiens pas.

Pourquoi cela ? Pourquoi faire preuve d'un côté aussi malsain ? Tout bonnement pour une unique et seule chose : arriver à ses fins. Accomplir ses envies. Et ce quelque sois les dommages. Une réelle soif de puissance à l'état pur. Le vouloir idiot de se faire une place, un titre de renom et voir encore pire, dans la hiérarchie. Même au péril de la Terre toute entière. Comprenez-vous alors un peu mieux la dur complexité de notre jeune enfant ? Sa bêtise ? Chose qui ne l'arrêta pas le moins du monde, et qui ne l'arrêtera par ailleurs très surement jamais. Mais sachez que Adie ne souhaite pas devenir le tyran des contrées du monde, non, simplement arrivé à un stade asses avancé dans tout cet univers qui ne représente alors à ses yeux qu'un étendue vaste de poussière, un jeu, qu'elle compte bien gagner quel qu'en sois le prix à y mettre. Elle vous bouffera tous autant que vous êtes, comme qui dirait. Adie est dévouée et réfléchie, pas si mauvaise au devant, mais tout le monde sait qu'au fond c'est bien moins mignon. Le titre de 'maître du monde' n’attise que peu son envie. Pendant que le sang coule à flot et que les corps inertes stagnent en trombe sur le sol saccagé de cette texture rougeâtre nauséabonde, pendant que cette demoiselle à les mains salies et un but dans la vie, alors tout lui va. Même le rôle de pion d'un tyran. Même si elle lui est supérieur. Mais allez savoir quel est son statut réel au moment ou nous jacassons de tout cela. L'argent ou encore une bonne place dans la hiérarchie sûre et 'vraie' à laquelle se voue un nombre incroyable d'ignorants, ne l’intéresse guère non plus. Non, ce qu'elle cherche réellement est d'arrivé au sommet de sa hiérarchie, celle qu'elle voit comme 'réel', et dont elle convoitise la plus haute place. Le plus imposant des trônes. Mais dans quel filière exactement ? Et bien, dans celle du combat, voyons. Car oui, Adie ne vit que pour combattre, se salir les sang et tuer des innocents. Dernier fait qui ne lui fait ni chaud ni froid en somme. Battre les plus redoutés des combattants de cette Terre usée, les défiés sur leur propres terrain et leur faire bouffer la poussière. Puis gravir d'échelons. Rien que cela. Juste cela. Et bien plus encore. Oui, voilà ce qui la tente réellement. Et ce siècle-ci sera celui de sa réussite, encrez-le vous bien en tête, ou périssez à ses pieds.

Cette jeune femme aux allures d'adolescente dans la fleur de l'âge n'est en réalité que bien plus âgée que ce que l'on pourrait croire de par son apparence physique, ou je ne sais quel autre idiotie. Enfin, peut-être un peu plus qu'elle ne voudrait elle-même bien l'avouer. En effet, n'oublions pas que l'un des grands trais de son caractère réside en ce petit côté tempéré qui n'a sus l'a quitté au fil des années, et qui perdure toujours et encore, toujours point résolue à se défaire de sa petite personne. Cette façon qu'elle a de jouer ce rôle si peux reflet de son physique angélique. Mais est-ce vraiment sa faute, au fond, si madame est dotée d'un tel physique, ou air, mais surement point manière, angélique et propre à ces demoiselles de bonne famille si bien élevée ... Mais nous reviendrons sur tout cela plus tard, car cela s'avère intéressant. Froide et plutôt distante aux premiers abords, il faut être un vrai chanceux pour ne pas se faire mal accepter par notre petite tête de mule la première fois. Chez elle, oui, c'est tout à fait naturel. Elle est comme cela, légèrement hautaine et que peu sociable dès la première rencontre. Cependant n'allez pas croire que cela persiste bien longtemps, oh non. Elle saura placer en votre personne un taud de confiance très aiguisé, ou prononcé si vous préférez ce terme, suivant ce quelle pourrait tiré de votre personne.

Confidente à ses heures perdues, elle aime et éprouve cependant elle aussi une once de besoin en matière de confidence envers autrui sur quelque sujet que ce soit. Pourtant, n'allez pas croire qu'elle se confie à tout le monde, enfin oui et non. Elle n’apprécie guère le répéter trop de fois, cependant il faut bien avouer que se confier à un parfait inconnu ne la dérange pas le moins du monde, bien au contraire, cela permet de ne pas payer le prix d'un ébruitement. Et malgré son tempérament de feu persistant, elle sait pertinemment qu'elle à beau être la plus honnête du monde, cela ne veux pas dire que la réciproque est vrai, loin de là. Certaines personnes peuvent ne pas se montrer franches ou autre à ses dépens, et cela notre jeune Adie le sait que trop bien. Et oui, comme dit plus haut, elle ira plus confier ses malheurs et autres à un parfait inconnu qu'à une bonne connaissance proche, ne voulant peut-être bien ne pas l'embêter avec ses histoires ou alors ne pas avoir à subir de regard mauvais. Qui sait ce qui la pousse vraiment dans ses agissement, au fond.

Le seule point similaire entre cette douce ingénue et la réelle Mlle Trimack Jebra, est son amours sans limite pour sa ville, le royaume, et ceux qui l'ont vue naître. Son premier amour, celui qui le restera surement très longtemps encore. Non sans oublier les renvois de moqueries non-verbales la rend malade quel que sois sa phase montrée et adoptée.


La vostra persona ▬ II





Mon âme-sœur idoine ? Je la vois.
Je la vois presque devant mes yeux tant c'est intense. Je la vois sortir de la lumière, auréolée de chaleur et de bienveillance, descendre vers moi avec ses cheveux sombres encadrant son visage et nos doigts se frôleraient… Je me suis endormi dans ma baignoire et voilà ce que j'ai vu.

D'accord, il n'y avait pas que de la fatigue derrière tout ça, un peu de drogue aussi. Mais… j'ai bon espoir de trouver quelqu'un pour m'aimer. Aimer comme ce n'est pas permis.

« Tu as cinq jours, Dieu. Pas sept. Juste cinq, puis le miracle. »,
ROCKRITIC.

EXTÉRIEUR; 250 mots minimum.
Votre physique.


la vostra vita
HISTOIRE; 400 mots minimum.
Racontez sa vie depuis son pacte avec le pactisant. Profitez en pour parler de ce qu'il ressent. Est-il déçu, heureux.. ?


una stella !
TYPE;
POUVOIR;
VOEU; Voeu du Pactisant.
DATE DU PACTE;


il vostro patteggiati !
Image 200*400 du pactisant
PRÉNOM & NOM;
AGE & Date de naissance;
METIER;
RELATION; Relation entre le pactisant et le Stella.
EN FAIRE UN PRÉDÉFINI ? Oui ou Non. Si oui, il faut envoyer une fiche à Luna Rossa Wink
PORTRAIT; Si vous ne voulez pas en faire un prédéfini, écrivez un paragraphe de 500 mots minimum où vous décrirez le Pactisant, que ce soit pour le caractère, le physique ET l'histoire.


voi

    Mon Image