AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RP, A wild human appeared ! [Jasper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 368
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: RP, A wild human appeared ! [Jasper]   Dim 3 Juin - 19:42



Mat & Jhø
« UN AMI,
C'EST UN HOMME ARMÉ CONTRE LEQUEL ON COMBAT SANS ARME. »

.



« — J'crois que j'vais gerber ... éludais-je la main enserrant fermement mon ventre malmené. »

Absorbant la petite pastille blanchâtre gisant sur le plastique impeccable du bureau, le regard vide de toute conscience, je me démenais seul contre un mal abusif. Quoi de plus comique pour un marin que de choper le mal de mer ? Cela devait bien me poursuivre depuis mes six ans. Maux de crâne, contractions intestinales, malaise, vomissement, syndrome des oreilles sifflantes, crises d'angoisses. Fatigue. Rien de bien sympathique, entre autre ... Vous vous demandez surement ce que peux bien foutre un couillon comme moi dans cet établissement militaire, à travailler d'arrache pied pour un rêve que son corps lui-même n'accepte même pas ? La marine, qu'elle drôle d'idée, n'est-ce-pas ? Et pourtant, idiot comme je l'étais, justement, j'avais toujours cru dur comme fer que le mental aurait raison du le reste. Après tout, ce n'était pas quelques crises passagères que même de petites pilules de merde pouvaient calmer, qui allait pouvoir briser plus de treize-ans de rêve ! Mais peut-être m'étais-je une fois de plus un peu trop surestimé sur ce coup ...
Seulement voilà, la réel question était plutôt à quel point tenais-je à ces songes pathétiques ?

Certains s'évertuaient à devenir des stars du showbiz, même malgré les contraintes, d'autres combattait plutôt pour finir leur jours enfermés dans un bureau exiguë. Alors pourquoi pas moi ? Me relevant maladroitement de cette chaise inconfortable, je ne pris même pas la peine d'esquisser une quelconque salutation en direction de cette bonne femme cintrée dans sa longue chemise d'un blanc criard. J'imaginais déjà ses trais tirés pas la colère, et les lèvres retroussées en une mimique angoissée à mon passage. Mais même pour ça - ou plutôt pour rien au monde - je me serais éterniser un peu plus entre ces quatre murs opaques et stériles. Même l'odeur du désinfectant arrivait à me chatouiller les narines malgré la fenêtre ouverte à son paroxysme. De toute manière, je n'avais jamais aimé ces endroits vides et traumatisant.

Émergeant dans le couloir où quelques âmes vagabondes éraient déjà, je ne pris même pas la peine de refermer la lourde porte derrière moi. Cet endroit glauque avait besoin d'un peu d'animation, et ce n'était pas les aller et venues frénétiques de ces jeunes étudiants qui allait réveiller les quelques trois malades se battant en duel. J'enjambais déjà les dernières marches reliant le premier étage au rez-de-chaussé, que l'afflux tout aussi infernal que systématique de cette population bourgeonnante reprenait ces droits. Pas que la compagnie excessive ne me déplaise, seulement jouer des coudes n'avait jamais été l'un de mes péchés-mignons. Et heureusement pour moi que même souffrant, je savais me faire suffisamment robuste lorsqu'il s'agissait de prouver sa présence. Mais encore fallait-il le vouloir ... Car oui, c'était que retourner à ce putain de cours pratique ne m'enchantait pas plus que cela ... Et pourtant, c'était soit ça, soit l'ennui mortel qui se profilait. Alors, prenant sur moi, je repris mon petit manège uniquement constitué de quelques de coups de coude et de poussées furtives. Le tout accompagné par ces fameux mots d'excuses lancés sans être réellement pensés, et le tour était joué. Du moins, c'est ce que j'avais toujours penser, jusqu'ici ...

Évitant un coup d'épaule de justesse, je ne vis pas la tête peroxydée contre le mur, la bousculant contre la ribambelle de casier soigneusement encastrés dans le mur, de mon dos pour le moins large.
Et merde.

« — Ah, s'cuse. C'est ta taille, jt'avais pas vu, lui lançais-je avec un sourire gêné, stoppant ma marche peu glorieuse. Ce n'est non sans m'être retourné au préalable, juchant d'un oeil critique la porte de ferraille à la hauteur du crâne blanc, je ne pu me retenir de m’enquiers de sa santé - c'est que je n'aurais pas voulu amoché ce beau visage inexpressif, bien-sûr - Bien-sûr : Ça va, rien d'cassé ? , lui demandais-je comme pour la forme. »

Bah, ce n'était qu'un casier, après tout.

.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

RP, A wild human appeared ! [Jasper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LOU REED - Walk on the wild side
» National Geographic Channel, Nat Geo Wild, Voyage et Trek sur la Bbox
» Medecine men go wild
» Jüw | just wanna be wild
» Wild Rasberry || Alias. Alison
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EP-0-
Sauter vers: