AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVENT (nouvel an)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: EVENT (nouvel an)   Mer 2 Jan - 22:50

Des jours. Des jours - pour ne pas dire semaines - que je n'entendais plus parler d'autre chose que de la fameuse fête déguisée au thème Disney & compagny qui devait se dérouler dans un manoir ultra-chic - ultra-branché et à laquelle personne ne pouvait se permettre d'être absentéiste. Alors, de mon petit mètre soixante, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai fais preuve de bravoure pour une fois dans ma vie. Nan, je déconne. (on remballe les « ça m'étonnais aussi » merci) On m'a encore poussé à l'impossible. C'est que c'est serviable, des ami(e)s. Et notez bien le -e entre parenthèse, là, parce que, putain, qui a dit que le premier obis des meufs c'était de faire des emplettes, hein ? Non, non, messieurs. Leurs réel obis number one n'est autre que de se la faire à la miss univers. Genre que oui, et vas-y que je passe mon temps à me pouponner comme une rouleau d'peinture, putain. A gerber. Et là, vous vous dites que j'ai rien à blablater, que j'en suis une et que si je ne veux pas d'emmerde j'ferais mieux de me la clouer ? Bah, ouais, mais justement, j'me trouve plutôt bien placer pour la ramener justement ... Faut avouer, les trois vers de punsh et celui de champagne dansants la zumba avec mon sang échauffé avaient de quoi me rendre un poil pute et un poil vulgaire, aussi. Bah, j'ai beau être une douce colombe la majorité du temps, c'est qu'à force - et en aillant bien en tête que je ne tient absolument pas l'alcool - on a des envies de meurtres. Alors on se lâche. C'est asses marrant, en fait. Puis, qui pourrait lire dans mes pensées ? Pendant que je ne devient pas débauchée oralement aussi, la life roule.

En bref, après avoir enfilée ma tenue de déesse - ce qui ne se résumais qu'à un short supra court noir aussi doux que votre ourson favoris, un soutif tout aussi sombre rehaussé d'un tee-shirt où le nombre de troue et de zébrure est à mon avis imbattable, - j'avais entrepris dm'emmitoufler sous une sorte de gilet beaucoup trop long, aux couleurs de Luci(fer)ci où l'on discernait clairement son visage sur la capuche (notons ici les oreilles de chats rembourrées sur le dessus du tissu) que, pour ma part, je trouvais absolument charmant. Et c'est ainsi affublée, du haut de mes douze centimètres de talons mi-aiguilles, que je suis partie à l'aventure en payant bien grassement ce qui m'a servit de taxi. C'est qu'il devait se faire des couilles en or avec cette histoire de fête du nouvel an, eux. Une fois sur le gravier bien chieur du jardin qui servait d'entrée, j'avais eus extrême chance de rester coincée dehors à cause d'un machin rouge obèse obstruant l'entrée. C'est donc tout naturellement que j'eus le droit au magnifique théâtre d'une Jasmine dévergondée en rogne comme une bonne dizaine des participants occupés à greloter à l'extérieur. Que d’aventure, vous dis-je.

Après avoir acceptée mon lot de sucreries à l'entrée, j'avais finis par airer, la tronche de Lucifer sur la tête, les yeux peinturlurés comme une rockeuse, fixant toute énergumène me passant devant les yeux. C'est qu'il y en avait des bons à mater faut dire. Entre les travelos, les exhibitionnistes et le reste ; y-avait de quoi s'payer des barres. Certains avaient mis la pâté pour leurs costumes. Comme une jolie jeune femme que je reconnaissais alors comme Esméralda, franchement, chapeau. Chipant une sucette, de la taille de ma paume et accumulant asses de couleurs pour rendre malade, dans l'une des panières oubliées non loin de la fontaine à Dragibus - DAMN IT, je déteste ça - je finis par me perdre dans la contemplation de la déco et des nombreux crânes de cerfs cloués au mur. Enfin, ça, c'était avant l'entrée fracassante d'un balai roux.
« ▬ TAYAUUUUUUTE LES GEEEEEEEEEEENS ! MERIDA EST DANS LA PLACE »
Plissant les yeux à la fois d'horreur et de douleur, je ne retins guère un « Baissez la lumière, ça m'nique les yeux là ! » agacé.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: EVENT (nouvel an)   Jeu 3 Jan - 1:26

perso, je suis Lucifer le chat (casse couille)

Des jours. Des jours, pour ne pas dire des semaines, que je n'entendais plus parler d'autre chose que de la fameuse fête ultra branchée sur le thème des personnages de « Disney & compagnie ». Tout le monde n'avait que ce sujet à la bouche, que ce soit le simple étudiant, au travailleur ridé, en passant même pas le plus commun des mortels : les passant de cette foutue ville. Et rien n'avait été laissé à la largue. Le manoir où la festivité devait se déroulée n'était autre qu'un manoir digne des plus riches créateurs de mode (je dis ça pour la décoration intérieure) étant asses fou pour créer le manoir des horreurs. Et ça se disait ultra-chic, ultra-branché, avec du jaune-pisse aux façades, des défenses de cerfs par centaines clouées à même le mur. Et avec le crâne, s'il-vous-plais. Non sans oublier les escalier en chêne, et le chic des tapisseries au sol. De quoi rendre furieux toute personne aux revenus normaux, et même aisés en réalité... Et, bien-sur, tout le gratin (ou pas) se devait de ne pas jouer aux absentéistes. Au point même que, malgré la thématique, j'eus presque peur d'y croiser ma mère tellement ce genre de festivités lui saillaient comme un gant. Et, moi, de mon petit mètre soixante-sept, je n'avais rien trouvée de mieux qu'un simple short ridiculement court et dont le touchés était aussi doux qu'une fourrure de lièvre, un tee-shirt si troué que l'on voyait plus de peau que de tissu et des escarpins d'une bonne dizaine de centimètre. Le tout rehaussé par une cape à manches où l'on distinguait clairement le chats insupportable des deux sœurs de Cendrillon : j'ai nommé Lucifer, pour vous servir.

Rabattant la capuche à tête de matou et aux oreilles rembourrées fièrement dressée sur ma tête, j'entrepris d'enjambée l'obstacle de l'exit du taxi, payant grassement celui ci avant de m'éloigner en direction du manoir hanté. Pour sur, ce sont les taxis qui se feront des couilles en or avec cette histoire de nouvel an extravaguant. Quelle idée de faire un truc pareil en pleine forêt. A croire que c'était pour amuser les policiers le lendemain, lorsqu'il faudra aller secourir les dizaines de bourrés perdus entre les arbres. Et ne parlons même pas des noyés, tiens. Gardant mon équilibre précaire sur le gravier - véritable piège pour les talons - je compatis alors pour tous les travelos qui avait osés pousser le déguisement jusqu'au bous. Et bien évidemment, comme s'il ne faisait pas déjà asses frisquet dehors, il fallut qu'un imbécile coince l'entrée avec son costume rembourré. Non sans mentionner le magnifique spectacle que nous offrit une Jasmine plus qu'excitée et visiblement désireuse d'entrer. A croire que les princesses ne sont pas toutes douces. ah ah (blague). Fort heureusement pour les exhibitionnistes (càd la moitié des participants) le bouchon ne resta pas en place bien longtemps, et bientôt je pus à mon tour recevoir mon panier de sucreries et autres petits présents fort sympathiques. Me pausant à proximité de la fontaine à Dragibus, j'entrepris d’ausculter les lieux d'un oeil critique tout en chipant une sucette aussi grosse que ma paume dans l'un des paniers abandonné non loin. Les sculptures du plafond - en forme de fleures dessinées par un gosse de cinq ans - avait de quoi attirer le regard. Au même titre que les déguisements de certains fêtards d'ailleurs. Et pour une mordue de contes pour enfants et autres idioties de même catégorie, cela en devenait amusant d'essayer de reconnaitre chaque costume de chaque participant. Bien que certains m'étaient peu parlants, comme celui du type encapuchonné non loin. Il n'était guère difficile de reconnaitre sa chevelure si clair et lumineuse sous son accoutrement. Encore un inconnu. La soirée s'annonçait, vraiment, bandante. (notons l'ironie) Mais je n'eus guère le temps de m'étaler sur la question qu'une énergumène à la chevelure bien plus affriolante et flamboyante que le dealer encapuchonné fit sont entrée. Entrée pour le moins... fracassante.
« ▬ TAYAUUUUUUTE LES GEEEEEEEEEEENS ! MERIDA EST DANS LA PLACE »
D'accord. Quelque chose me disait qu'on allait être vraiment gâté ce soir. vraiment. Fixant, de mes yeux peinturlurés de noire au même titre que mes habits, une sorte de tigresse ambulante me passer devant« Baissez la lumière, ça m'nique les yeux là ! » agacé.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: EVENT (nouvel an)   Jeu 3 Jan - 22:43

perso, je suis Lucifer le chat
(casse couille)

« ▬ Ah purée, enfin. Bouclez vos ceintures. Et ne me parlez pas, bordel.
Dommage pour toi, tu manques l’image d’une He Ran plus sexy que jamais. Mais boude donc, fais-toi plaisir ! Tant que ça ne t’empêche pas de conduire… Répliqua Kyungae entre deux rires. »
Rougissant tel une pivoine comme à mon habitude, je tentais vainement d'en découdre avec cette saleté de ceinte ; tout en rabattant une mèche taquine devant mon visage rougis de gène. Plus sexy que jamais, tu parles. Il avait fallut que madame fasse joujou avec la paire de ciseau sur mon magnifique short aussi doux qu'une vraie fourrure. Discernant enfin le clic significatif de l'attache, je soufflais un bon coup m'amusant de l’œil sérieux que fixait mon accompagnatrice sur notre chauffeur. Et je pouvais sans peine prédire le prochain pique qu'elle lancerait à se dernier. Dans ces moments là, je préférais rester silencieuse en me contentant d'un simple hochement de tête ou d'un léger sourire conspirateur tout en vérifiant si cette saleté d'attache était bel et bien fixée. C'est que même les bécasses passants leurs temps à se pouponnées, savaient quand et pour qui il fallait savoir se plier aux règles. Et là, tout de suite, dans le cabriolet semblant flambant neuf de l'énergumène qui me servait accessoirement de colocataire, il était plus sage d'écouter ses exigences tant qu'elles restaient potables. Parce qu'ici, dans cette habitacle exiguë, aucun claquement de portière n'était toléré. Alors, même malgré votre rancune tenace contre ses sautes d'humeurs très peu supportables, mieux valait faire profil bas. Et c'est en écoutant la jolie princesse à mes côtés me conter gentiment ses aventures avec son prince pour la soirée, de son caractère aussi docile qu'un chat mal léché et de leur passé commun ; que je me perdis finalement dans la contemplation de l'extérieur. La route se déroulant devant la bagnole me laissa un nœud dans l'estomac tant mon péché mignon pour l'adrénaline procurée par la vitesse me revint vite. C'est que j'avais toujours aimée la conduite délinquante de Woonjae, l'un des bons côté du type, en comptant sa voiture, bien sur. Truc que je n'aurais jamais avouée, même sous la torture. Et pendant que je me perdait à mes songes futiles, les décors changèrent alors du tout au tout, l'urbanisation laissant place à la verdure boisée de la forêt avoisinante. Bon Dieu, je n'avais même pas eus le temps de me pauser les questions existentielles telles que « n'était-ce pas trop osé comme tenue ? », « ne ressemblais-je pas à un pot de peinture ? bien que cela ne me change pas réellement de mes habitudes ... », mais aussi et surtout : « putain, qu'est-ce-que je foutais là, au juste ? ». Très sérieusement, j'avais beau faire partie de la crème grâce à ma très chère mère ; je n'avais jamais eus pour habitude de me pavaner dans un château ridiculement mal décoré, dont la couleur des façades s'approchaient dangereusement du jaune-pisse. Non sans parler des défenses de cerfs, pas dizaines, que je remarquais alors clouées à même les murs. Pauvres bêtes.
« ▬ Regardeeeez, c’est Rouky ! Et Aladdin, Lili et.. Oh, y’a même un Pumba ! Vous croyez qu’il a l’odeur typique du personnage? Mulan est magnifique, … oh mon dieu il faut absolument que je câline ce Tigrou ! »
Acceptant poliment l'assortiment de sucreries à l'entrée, je finis par rire une fois de plus de la légèreté de Miss Tamina. Tout était naturel chez elle, et c'est sans doute ce qui me plaisait le plus. Mais à peine arriver que déjà celle-ci délaissait mon bras au profit d'un travestis nous tournant le dos à quelques pas de là et dont le costume disait clairement qu'il n'aurait pas dû le foutre au lavage. Quoique, je ne devrais pas avoir mon mot à dire, en vue de ma tenue plus qu'exhibitionniste, comme la moitié de la populace environnante. Accoutrée de ce short dix fois trop cours, de ce haut aux nombres de lacérations hallucinant et à la cape si étrange que certains s'en serait jeté par les fenêtres, sérieux. M'enfin, lorsqu'on voyait le niveau environnant, avec une Blanche-Neige avec du poil aux pattes, un Pumba grandeur nature ainsi qu'un nombre vertigineux de travelos ; on pouvait juger que ma cape en forme et à tête de Lucifer se fondait parfaitement dans la masse. A mon avantage, d'ailleurs. M'approchant de la fontaine crachant des petites billes de toutes les couleurs, j'entrepris de piquer discrètement quelques bonbons supplémentaires des paniers laisser à l'abandon, histoire de combler le vide du miens. Un simple coup d’œil en biais m'appris qu'entre Jasmine et Kyungae, la vie n'avais pas dû toujours être de toute repos. Déjà, il se faisait soumettre à coup de petite cuillère sous mes yeux ahuris. Dommage qu'elle l'ai cagoulé avec son panier, je m'étais toujours demander si se faire battre avec une cuillère faisait mal ... de mon pas aérien, malgré chassons hauts patte de chat dont les coussinets n'avaient de cesse de couiner sur mon passage, je partis rejoindre mon couple favoris, mon chauffeur aillant déjà rattrapé sa belle princesse. En à peine quelques pas, j'avais déjà croisée une rousse dont la crinière flamboyante avait fait cligner des yeux peinturlurés de noir une bonne dizaine de fois au moins, ainsi qu'une autre encore qui lâcha elle un « ça ressemble à un manoir de partouz échangistes. » que j'approuvais faiblement d'un hochement de tête. C'est qu'elle n'avait pas totalement tord, la femme-poisson ... Chopant un pan de la veste étrangement coupée d'Dastan, je finis par m'émerveiller devant tant de personnages mythiques rassemblés dans un, finalement, si petit espace. De quoi faire monter au ciel tout gosse encore bon à papillonner des yeux devant les classiques de Disney & compagnie. Personnellement, je m'excitais plus à l'idée de lancer des paris merdiques sur quel sexe aurait tel ou tel futur personnage présent. Ce que je fis sans y réfléchir à deux fois, d'ailleurs.
« Dites, dites ! Selon vous, Cendrillon aussi sera un travelo ? m'exclamais-je, pleine d'entrain. »
J'étais soudainement très pressée de gouté à la suite des évènements.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EVENT (nouvel an)   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT (nouvel an)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nouvel Age Itza *
» [MMOSTR] Nouvel-empire.com
» Nouvel utilisateur enregistré mais "invisible"
» Nouvel Admin mais comment faire disparaitre le niveau d'alerte (voir photo)
» Nouvel onglet dans barre de navig. ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: UNDERGROUND-HEREOS-
Sauter vers: