AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 17:44

Kim Sun-Hi a écrit:




Give Me Something.
(thème musical)


Nous étions mercredi après midi. La grande aiguille de l'horloge murale de la cuisine indiquait vingt huit minutes, tandis que la petite désignait le sixième chiffre du cadrant. Par conséquent, tu pouvais en déduire qu'il était seize heures de l'après midi passé. L'heure idéale pour commencer à préparer une fournée de petits gâteaux. Tu optas pour la saveur pêche, bien que tu ai peur de rater les premiers essais puisque tu n'avais encore jamais tenté le coup avec ce fruit-là. Heureusement, prévoyante comme tu l'étais, tu étais passée au marché du quartier ce matin même pour acheter quelques fruits et légumes - dont les juteuses pêches que tu comptais présentement utiliser dans ta préparation.

Remontant derrière tes coudes les manches de ton pull taillé XXL, tu commença ton petit manège habituel au sein de ta petite kitchinette. Heureusement, mercredi faisait partit des deux jours de repos - au même titre que le dimanche - que ton patron t'avait laissé choisir à ta guise. Désireuse de pouvoir travailler samedi, le jour où la blanchisserie-pressing connaissait sa plus grande influence, tu avais jeté ton dévolu sur le mercredi. Cela te permettait d'avoir une pause au beau milieu de ta semaine de travail ; ce qui te permettait aussi, accessoirement, de moins te languir de solitude le week-end.

Une fois la pâte équitablement répartie en de petits cercles sur ta plaque de cuisson, tu entrepris d'y ajouter quelques rondelles de pêche. Puis tu enfournas le tout en réglant scrupuleusement la température du four et tu attendis sur le côté que la première fournée ait terminée de cuir. Accoudée au plan de travail, tu laissas tes doigts pianoter contre la surface carrelée du mur par automatisme. Cela ne dura qu'une vingtaine de minutes, à peine. Déjà, tu enfournais une deuxième tournée, puis une troisième et une quatrième. De quoi nourrir une ribambelle de bambins affamés ! Songeas-tu avec amusement et aigreur mêlée. Mais tu préféras chasser cette idée en t'occupant les mains et l'esprit à disposer les gâteaux cuits sur un nouveau plateau propre. Bien, cela s'annonçait très bien ! Chaque petit biscuit sablé était doré à la perfection et le morceau de fruit en leur centre ajoutait une touche de couleur qui était la bienvenue. Tu te relevas, tapant dans tes mains tout en esquissant un sourire satisfait. Maintenant, il fallait juger le goût. En prenant bien garde à ne pas te brûler la langue, tu en croqua un. Le mélange d'arômes fruités qui se déversa dans ta bouche t'émerveilla. Tu avais bien fait d'ajouter quelques gousses de vanilles et un soupçon de noix de coco dans la pâte !

Mais, était-ce vraiment le cas ? Brusquement tu fus traversée d'un doute. Peut-être que tu les pensais bons pour ne pas te décevoir toi-même... Pourrais-tu réellement faire ça par fierté ? Quelque soit la raison, il te fallait un avis extérieur pour être fixée ! Par conséquent, il te fallait un goûteur ! Mais qui ? Déçue de ta nouvelle prise de conscience, tu jeta un regard de dédain à tous ces gâteaux qui s'accumulaient sur ton joli plateau. Ta bonne humeur venait de retomber violemment. Non sans un soupir vaincu, tu te dirigeas vers ta fenêtre grande ouverte et par laquelle s'infiltrait de chauds rayons du jour. A la place même où tu avais passée une bonne partie de ta matinée à bouquiner au soleil. Tout en t'adossant à l'encadrement, tu laissas ton regard virevolter dans ce paysage familier. La chaleur des rayons sur ton épiderme était agréable, tu te sentais tout de suite de meilleure humeur.

Soudain, ton regard s'accrocha aux courbes d'un jeune homme prostré sur un banc. Tu aurais pu jurer l'avoir déjà vu ce matin même au même endroit. Mais alors, cela ne signifiait donc t-il pas que tu tenais là un cobaye parfait ? Un sourire mutin étira le coin gauche de tes lèvres. Ni une, ni deux, tu t’élançais vers la porte d'entrée de ton appartenant, prenant au passage crocs et plateau garnit de gâteaux dorés et orangés. Les deux étages furent happés par ton entrain retrouvé. Avec ta dégaine grossière de femme en congé, tu t'avanças d'une allure rendue grotesque par ton impatience et le soin avec lequel tu essayais de ne pas réduire tes gâteaux en miette. Une fois arrivée à la hauteur du pauvre garçon sur lequel tu avait jeté ton dévolu mais qui n'avait pourtant rien demandé, tu pris ton courage à deux main et lui tendis ton plateau où trônaient tes biscuits pèle-mêle. « Hm-hm... Excusez-moi, bonjour ? Pourriez-vous goûter ça ? Je viens de les préparer main, ils sortent tout juste du four. » L'alpaguais-tu de ta voix rendue malhabile par un accent prononcé et par l'angoisse de mal formuler un terme. « Je n'ai personne pour les goûter. Et je doute que mon propre avis soit objectif... Vous pourriez peut-être me donner le votre ? » Continuas-tu tout en tendant vers lui le plateau garnit de petits gâteaux, avec plus d'ardeur encore pour l'inciter à accepter. Tu te retins même de lui en mettre un dans la main. « Je peux aussi vous préparer un thé, si vous le souhaitez. J'habitude* au deuxième. »

HRP:
J'habitude* = ce n'est pas une erreur de rédaction, mais une erreur de la part de Sun-Hi dans son dialogue.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 17:45

Ysten Vinckers a écrit:
Give me something

Solal est sorti et toi, tu traînais dans l’appartement sans vraiment trouver un but. Ta gorge va mieux mais il a insisté pour que tu restes encore un peu et… et tu ne peux pas partir ainsi, le quitter maintenant. C’est dingue mais en quelques jours, il a réussi à t’hameçonner mieux que quiconque et t’es heureux de pouvoir rester encore un peu, même si certaines heures à ses côtés deviennent pires que la tortures.
La chienne s’est endormie et tu t’ennuyais trop : t’es sorti sur un coup de tête parce que dans le fond, c’est la rue qui reste ton chez-toi et c’est là où tu te sens à ta place pour l’instant. Du coup, t’as retenu le premier banc libre et tu t’es assis pour regarder la vie évoluer autour de toi, comme tu le faisais avant. Sauf que là, t’as le ventre rempli, t’es bien habillé et tu as pris une douche ce matin. Une douche chaude, cela va sans dire. T’es plus totalement celui que tu étais autrefois mais tu n’es pas encore suffisamment bien pour être à Solal. T’es entre deux mondes et tu te sens un peu perdu.

Il te fallait réfléchir et sans t’en rendre compte, les heures sont passées. Depuis combien de temps es-tu ici, depuis combien d’heures rêves-tu en regardant toutes ces silhouettes vaquer à leurs occupations comme si elles n’avaient pas le temps de voir qu’elles n’étaient pas seules dans ce monde ? Tu es si bien sur ce banc que tu oublies tout et quand elle vient te tendre son plateau sous le nez, tu sursautes brusquement et lui lances un regard ahuri. D’où sortait-elle ? Etais-tu perdu dans tes pensées au point de ne pas te rendre compte qu’on t’approchait ?
Tu relèves des yeux éberlués vers elle : qu’est-ce qu’elle te veut avec son plateau de gâteaux ? Te montrer à quel point ils sont réussis ?
- Les… goûter ?
Ah non elle cherche à t’empoisonner ! Mince ! Mais elle insiste et tu comprends vite qu’elle doit vivre seule : pour que personne ne puisse goûter ses gâteaux, c’est qu’elle ne doit même pas connaître ses voisins et après l’ahurissement vient la compassion.
Toi aussi t’as été seul et tu sais ce que c’est : tu ne le souhaites à personne alors tu tends la main avec un petit sourire :
- Sauf si c’est vraiment abuser de votre patience, je n’aurai rien contre un thé, oui.
Parce que tu te rends compte que tu as faim, qu’elle semble vraiment seule et qu’après avoir mordu dans un de ses gâteaux, t’as juste envie d’en goûter un deuxième tellement il est bon !
- Oh mon dieu, c’est délicieux ! C’est vous qui les avez fait, sérieusement ? Vous ne les avez pas acheté ?
Il est encore chaud entre tes doigts alors tu lui retournes un sourire radieux :
- Vous avez un sacré talent ! Mince, faites-moi goûter vos préparations plus souvent !  

(c) AMIANTE

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 17:45

Kim Sun-Hi a écrit:
SON APPARTEMENT • bien que minuscule et mal agencé par les précédents locataires, Sun-Hi s’y sent pleinement chez elle. C’est un petit F1, orienté plein sud ce qui lui permet de paraître plus spacieux puisqu’il est très lumineux tout au long de la journée. Cet appartement comprend une salle d'eau moderne ainsi qu'une kitchenette qui donne directement sur la salle de vie que Sun-Hi a décoré de façon mi-coréenne mi-japonaise. Le séjour ressemble plus à un débarras qu'à autre chose puisque de nombreux bibelots s'y entassent. Sun-Hi a par exemple une collection complète de vaisselles en porcelaine de Chine à laquelle elle tient comme à la prunelle de ses yeux.

_ _ _

Tu n'aurais su expliquer si c'était son franc sourire, le tons grave de sa voix, ses gentils commentaires, ou bien simplement un savant mélange des trois qui te poussa à lui faire confiance et à t'ouvrir plus que tu ne l'avais fais avec personne depuis des mois. En tout cas, une petite voix te murmurait qu'en ce bel après midi ensoleillé, tu pouvais bien te permettre d'inviter un parfait inconnu chez toi. Ton sourire s'agrandit un peu plus encore, faisant écho au sien. Tu fis quelques pas en arrière et t'inclinas en une courbette gracieuse. C'était ta façon à toi de le remercier sans passer par les mots. « Dans ce cas... Très volontiers ! » Tes orbes noisettes se levèrent vers le ciel pour guetter l'avancée du soleil au sein de ce dernier. Il n'allait pas tarder à laisser place aux drus nuages du soir. Tout n'était plus qu'une question d'heure. Tu songeas alors qu'avoir un invité pour le goûter -et pourquoi pas même le dîner- serait plus agréable que d'allumer la tv en quête d'un fond sonore - comme tu le faisais si souvent. Aussi, retournant à la contemplation des traits de ton interlocuteur, tu lui glissa le plateau entre les doigts pour t'en débarrasser un instant. Puis, une fois libérée, tu pris le soin d'étirer tes muscles endoloris par ton soudain sprint dans les escalier, avant de te remettre en marche sans plus tarder. D'un signe assez vague de la paume, tu invita ton inconnu à t'emboîter le pas ainsi chargé de ton plateau.

Alors que tu retournais d'un pas décidé vers ton chez toi, deux étages plus hauts, ton esprit divagua vers toutes les sortes de thé que tu avais chez toi et que tu étais susceptible de proposer au jeune homme. Avec de tels biscuits à la pêche, peut-être qu'un classique thé vert ferait l'affaire ?

Les escaliers furent montés aussi rapidement qu'ils furent descendus la première fois -ce qui te fit remarquer que ton acolyte avait de bien grandes jambes comparées aux tiennes- et te voilà repoussant la lourde porte de ton appartement vers l'intérieur. De l'autre côté, les teintes claires -rose et beige pâles- des murs renvoyaient la lumière comme l'aurait fait un jeu de miroirs. Toujours en tête, tu expédias tes crocs sous le meuble d'entrée où tu avais l'habitude de laisser tes clés et tes derniers achats. Puis tu pris soin de laisser la porte grande ouverte, pour ne pas effrayer ton invité. « Puis-je te demander de te déchausser et de laisser tes affaires dans l'entrée ? Tu peux utiliser le porte-manteau sur ta gauche, si besoin. » Lui lançais-tu, après quoi tu murmuras un mot de remerciement tout en reprenant le plateau pour aller le disposer sur le plan de travail de la kitchenette. « Je me permet de te tutoyer, ce sera plus simple comme ça ! N'hésites pas à en faire de même, je n'ai que 27 ans après tout ! » Scandas-tu depuis le centre du studio pour être bien certaine d'être entendue.

Tu t'activas alors à ranger le plan de travail de cette dernière, entassant la vaisselle sale dans l'évier et déposant un service à thé contenant tasses, cuillères et petites assiettes en porcelaine poli. De jolies motifs rappelant les remous d'une mer agitée y avait été dessiné à la main avec beaucoup de minutie. L'eau bouillait dans une bouilloire électrique en émettant un tout petit son un peu strident très significatif de la pression montante. « As-tu une préférence pour le thé ? J'ai un délicieux thé vert auquel je n'ai pas encore touché, et que j'aurais bien aimée goûter aujourd'hui. Ou bien je peux aussi te proposer un sachet made in supérette si tu préfères... Agrumes, vanille, fruits rouges, tisane, verveine, citron, menthe, réglisse... Tu as l'embarras du choix. »

Tu contournas le comptoir qui servait à la fois de table, de bar et de plan de travail à la fois, pour aller ausculter le reste de l'appartement en quête d'une revue un peu honteuse que tu voudrais préserver des regards indiscrets. Heureusement, tu ne tombas sur rien de trop compromettant, hormis une ou deux photos de famille qui gisaient fièrement à côté de très belles fleures mises en pot un peu partout sur les étagères. Un tricot traînait dans un coin, les prémices d'une robe pas encore tout à fait rapiécée par-ici, et même un livre philosophique par-là - accompagné d'une tasse de café à moitié vide... Le parfait attirail d'une célibataire depuis trop longtemps laissée pour compte. Pas de quoi rougir, jugeais-tu tout en tirant un tabouret supplémentaire de derrière une commode pour l'installer près de la table. « Mets-toi à ton aise. » Ajoutais-tu en direction de ton invité l'incitant ainsi à prendre place tandis que tu retournais de l'autre côté du comptoir pour surveiller l'eau. « Au fait, moi c'est Sun-Hi, (tu prononças ton prénom avec lenteur pour être certaine de te faire comprendre) cela fait 3 mois que je, hm, que j'habite ? Oui c'est ça. Que j’habite ici. » Inconsciemment, ta paume qui ne soutenait pas ton menton au dessus du plan de travail, allât jouer avec ta cuillère. Tu n'étais pas à l'aise à l'oral. « J'adore cuisiner, mais j'ai rarement quelqu'un à qui demander son avis. » Ton minois, après être brusquement devenu sérieux, reprit l'ombre d'un sourire. « Et toi alors ? Quel est ton nom ? Tu habites aussi au Parking je présume ? »

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 17:45

Ysten Vinckers a écrit:
Give me something

Tu t’attendais à tout sauf à ça au Parking : bon sang, t’as vécu trois ans dans la rue et jamais personne n’est venu te faire goûter quoi que ce soit. T’es ici depuis deux semaines et une parfaite inconnue t’apporte sur un plateau des gâteaux encore chauds et absolument délicieux, faits maison. Elle veut juste que tu les goûtes, elle n’exige ni paiement ni arrangement, rien du tout. Un simple commentaire et comble de l’étonnement, elle t’offre même le thé !
Soit c’est l’illuminée du coin qui fait confiance à tous les inconnus, soit elle se sent vraiment seule… T’as envie d’opter pour la deuxième option parce qu’elle a l’air gentille : son plateau atterrit dans ta main, elle s’étire et finalement te montre le chemin. Ça devient franchement bizarre, mais dans le bon sens : tu la suis en souriant, grapillant un autre gâteau pour t’en régaler, réellement conquis par la saveur sucrée. Tu grimpes les escaliers facilement et arrivé devant son appartement, tu obéis à la lettre à ses instructions : chaussures sur le côté et veste sur le porte-manteau. Elle est usée de tous côtés et transpire une vie de misère sur le trottoir, mais c’est la tienne et tu y tiens, alors tu en prends un soin presque excessif lorsque tu la pends avant de suivre à l’intérieur, refermant la porte derrière toi.

Elle s’active, te renseigne sur son âge, ce qui t’arrache un sourire amusé et continue de s’affoler, préparant son invitation avec brio comme si elle recevait un invité de marque. Ça te touche, tu en aurais presque le tournis : elle sort le grand jeu et toi, tu as juste l’impression d’être de trop dans cet univers féminin et douillet. Sagement tu t’approches de la table, devinant qu’elle apportera ce qu’elle prépare à la cuisine là et tu observes l’intérieur tout en l’écoutant.
- Thé vert, ce sera parfait.
Tu n’en as jamais goûté, c’est l’occasion ! Et puis elle tenait à le goûter, tu ne vas pas gâcher ses plans. Elle te prépare la place, tu viens t’asseoir, presque impressionné par ce petit bout de femme énergique et tu souris à ses remarques : c’est étrange mais elle a l’air encore plus paumée que toi, Sun-Hi. Comme débarquée d’un autre monde et pas encore acclimatée…
- Moi c’est Ysten. Et oui j’y habite depuis deux semaines, chez Solal Netchaïev, je ne sais pas si tu le connais. C’est un danseur d’opéra mais je sais qu’il bosse au centre social du coin. Enfin bref. C’est sympa chez toi…
Impossible de louper son hésitation sur les mots ni son accent adorable, alors tu prends les devants, considérant que tu ne la froisseras pas à demander cela :
- Tu viens d’où sans indiscrétion ? Parce que tu n’es pas américaine n’est-ce pas ?


(c) AMIANTE


_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 365
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 18:12

Kim Sun-Hi a écrit:
_ _ _

« Va pour le thé vert dans ce cas ! »
S'exclamait t-elle, presque sautillante, tout en s'activant derrière le buffet. Il aurait été fort crédible de croire que la cuisine de Sun-Hi était comme une élongation de ses bras. Elle y connaissait le moindre recoin, savait y retrouver le plus petit des ustensiles. Et si quelqu'un avait daigné lui en faire la remarque, surement que la coréenne se serait parée de son plus beau sourire avec beaucoup de fierté.
Malgré le commun de son train-train quotidien, la jeune femme avait apprit à en chérir chacun des infimes détails qui le composait. A commencer par son appartement, modeste mais en tout point agréable. Elle sourit. D'un geste ample elle dévissa la boite à thé et fourra une pincée de brindilles odorantes dans la coupelle à infuser prévue à cet effet.

« Solal, dis-tu ? Hm, je ne connais personne de ce nom là. Mais ça ne fait que trois mois que je suis ici. » Répondis t-elle à son invité tout en appuyant ses paroles d'un large geste du bras comme pour désigner l'intérieur de son logis. « En tout cas je suis heureuse de faire ta connaissance. » Avec un doux sourire, elle repoussa l'assiette de gâteau vers le garçon pour l'inciter à se servir.

« Non, c'est vrai (soupira t-elle). Pour tout te dire je suis originaire de Corée du Sud. J'ai suivi mon ex compagnon jusqu'en Amérique lorsqu'il  a été muté. Mais nous ne nous fréquentons plus à présent. » Son regard se perdit un instant dans le lointain, parmi les brins d'herbes qui jonchaient la pelouse verdoyante de la cour sur laquelle donnait l'unique fenêtre de son appartement.  « Malgré les années qui ont passées, mon accent ne m'a jamais abandonné, ahah. » Son regard revint vers son vis à vis, puis dévia à nouveau vers l'infuseur métallique en forme de requin, qui déversait les arômes de thé vert au cœur de la bouilloire brûlante.

« Ça doit être bon maintenant (ajouta t-elle tout en remplissant la tasse de son acolyte avant de la replacer devant lui). Du sucre, peut-être ? » Ni une, ni deux, la voilà déjà qui tendait le bras pour se munir du sucrier qu'elle déposa au juste milieu de l'espace les séparant. Avec lenteur, Sun-Hi entreprit de se servir elle aussi une tasse de ce thé tout en y ajoutant un sucre rond. Le thé vert, connu pour sa senteur, devait déjà embaumer tout l'appartement. Les arômes prononcés mais néanmoins doux qui lui parvenaient finit d'achever sa patience, aussi en prit t-elle une gorgée sans se soucier de pouvoir s'y brûler ou non. Elle constata alors qu'il n'avait pas été nécessaire de le laisser infuser plus longtemps. Le résultat était vraiment réussi.

« Mais vous, dites-moi, quelle est donc votre histoire ? Vous avez toujours vécu dans ce quartier ? »

S'enquit-elle, habitée par une brusque curiosité.

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» j ai des souci , je debute depuis ce jour avec linux fedora
» Lecture video interrompue avec mise en tampon
» probleme avec les cellules d'excel sur la mise en forme
» [Résolu]Mis a jour impossible avec Antivir
» [Résolu] Problème avec psg tv
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KIM SUN-HI-
Sauter vers: