AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Give Me Something. (avec Ysten Vinckers)   Lun 15 Aoû - 17:44

Kim Sun-Hi a écrit:




Give Me Something.
(thème musical)


Nous étions mercredi après midi. La grande aiguille de l'horloge murale de la cuisine indiquait vingt huit minutes, tandis que la petite désignait le sixième chiffre du cadrant. Par conséquent, tu pouvais en déduire qu'il était seize heures de l'après midi passé. L'heure idéale pour commencer à préparer une fournée de petits gâteaux. Tu optas pour la saveur pêche, bien que tu ai peur de rater les premiers essais puisque tu n'avais encore jamais tenté le coup avec ce fruit-là. Heureusement, prévoyante comme tu l'étais, tu étais passée au marché du quartier ce matin même pour acheter quelques fruits et légumes - dont les juteuses pêches que tu comptais présentement utiliser dans ta préparation.

Remontant derrière tes coudes les manches de ton pull taillé XXL, tu commença ton petit manège habituel au sein de ta petite kitchinette. Heureusement, mercredi faisait partit des deux jours de repos - au même titre que le dimanche - que ton patron t'avait laissé choisir à ta guise. Désireuse de pouvoir travailler samedi, le jour où la blanchisserie-pressing connaissait sa plus grande influence, tu avais jeté ton dévolu sur le mercredi. Cela te permettait d'avoir une pause au beau milieu de ta semaine de travail ; ce qui te permettait aussi, accessoirement, de moins te languir de solitude le week-end.

Une fois la pâte équitablement répartie en de petits cercles sur ta plaque de cuisson, tu entrepris d'y ajouter quelques rondelles de pêche. Puis tu enfournas le tout en réglant scrupuleusement la température du four et tu attendis sur le côté que la première fournée ait terminée de cuir. Accoudée au plan de travail, tu laissas tes doigts pianoter contre la surface carrelée du mur par automatisme. Cela ne dura qu'une vingtaine de minutes, à peine. Déjà, tu enfournais une deuxième tournée, puis une troisième et une quatrième. De quoi nourrir une ribambelle de bambins affamés ! Songeas-tu avec amusement et aigreur mêlée. Mais tu préféras chasser cette idée en t'occupant les mains et l'esprit à disposer les gâteaux cuits sur un nouveau plateau propre. Bien, cela s'annonçait très bien ! Chaque petit biscuit sablé était doré à la perfection et le morceau de fruit en leur centre ajoutait une touche de couleur qui était la bienvenue. Tu te relevas, tapant dans tes mains tout en esquissant un sourire satisfait. Maintenant, il fallait juger le goût. En prenant bien garde à ne pas te brûler la langue, tu en croqua un. Le mélange d'arômes fruités qui se déversa dans ta bouche t'émerveilla. Tu avais bien fait d'ajouter quelques gousses de vanilles et un soupçon de noix de coco dans la pâte !

Mais, était-ce vraiment le cas ? Brusquement tu fus traversée d'un doute. Peut-être que tu les pensais bons pour ne pas te décevoir toi-même... Pourrais-tu réellement faire ça par fierté ? Quelque soit la raison, il te fallait un avis extérieur pour être fixée ! Par conséquent, il te fallait un goûteur ! Mais qui ? Déçue de ta nouvelle prise de conscience, tu jeta un regard de dédain à tous ces gâteaux qui s'accumulaient sur ton joli plateau. Ta bonne humeur venait de retomber violemment. Non sans un soupir vaincu, tu te dirigeas vers ta fenêtre grande ouverte et par laquelle s'infiltrait de chauds rayons du jour. A la place même où tu avais passée une bonne partie de ta matinée à bouquiner au soleil. Tout en t'adossant à l'encadrement, tu laissas ton regard virevolter dans ce paysage familier. La chaleur des rayons sur ton épiderme était agréable, tu te sentais tout de suite de meilleure humeur.

Soudain, ton regard s'accrocha aux courbes d'un jeune homme prostré sur un banc. Tu aurais pu jurer l'avoir déjà vu ce matin même au même endroit. Mais alors, cela ne signifiait donc t-il pas que tu tenais là un cobaye parfait ? Un sourire mutin étira le coin gauche de tes lèvres. Ni une, ni deux, tu t’élançais vers la porte d'entrée de ton appartenant, prenant au passage crocs et plateau garnit de gâteaux dorés et orangés. Les deux étages furent happés par ton entrain retrouvé. Avec ta dégaine grossière de femme en congé, tu t'avanças d'une allure rendue grotesque par ton impatience et le soin avec lequel tu essayais de ne pas réduire tes gâteaux en miette. Une fois arrivée à la hauteur du pauvre garçon sur lequel tu avait jeté ton dévolu mais qui n'avait pourtant rien demandé, tu pris ton courage à deux main et lui tendis ton plateau où trônaient tes biscuits pèle-mêle. « Hm-hm... Excusez-moi, bonjour ? Pourriez-vous goûter ça ? Je viens de les préparer main, ils sortent tout juste du four. » L'alpaguais-tu de ta voix rendue malhabile par un accent prononcé et par l'angoisse de mal formuler un terme. « Je n'ai personne pour les goûter. Et je doute que mon propre avis soit objectif... Vous pourriez peut-être me donner le votre ? » Continuas-tu tout en tendant vers lui le plateau garnit de petits gâteaux, avec plus d'ardeur encore pour l'inciter à accepter. Tu te retins même de lui en mettre un dans la main. « Je peux aussi vous préparer un thé, si vous le souhaitez. J'habitude* au deuxième. »

HRP:
J'habitude* = ce n'est pas une erreur de rédaction, mais une erreur de la part de Sun-Hi dans son dialogue.

_________________