AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DAN ₰ DIT « LE RENFERMÉ »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: DAN ₰ DIT « LE RENFERMÉ »   Mar 28 Aoû - 6:24

Jeon Dong Han
ft. KIM JONG-IN (KAI) _ EXO

nom prénom Jeon, un patronyme assez répandu au pays du matin calme, même s’il ne détrône pas les « Lee, Kim, Park, » et autres (Linkin Park, vous l’avez ?). Ton prénom, Dong Han, a été choisi par ta mère qui trouve que ça sonne mélodieusement bien ; tu n’as jamais eu à le regretter jusque-là. Toi tu aurais même tendance à dire qu’il sonne mature.. Pas sûr que ton naturel espiègle suive la même inclinaison. surnom(s) La plupart de tes proches s’accordent à te nommer « Dan », c’est plus court, donc moins chiant à prononcer et notamment lorsqu’il faut te geuler dessus. Puis si jamais on met bien l’accent sur le -d, on est certain de te voir sursauter jusqu’au plafond et ça, ça n’a pas de prix.. âge et sexe Ta mère t’a toujours répété que tu serais bel homme, que tu paraissais plus âgé que ton vrai âge et que tout ça ; c’était grâce à l’ingénieuse idée qu’elle avait eu, un beau matin, en te poussant dans la mer (pour lui apprendre à nager, évidemment). Tu n’avais que quelques années au compteur. Depuis lors, en bon nageur professionnel autoproclamé, tu n’as plus jamais quitté ton bord de mer – ou alors à de très rares occasions pour te sustenter ou te rendre en cours. Quand ce n’est pas la natation qui accapare ton attention, c’est la musculation qui te rattrape. Malgré tout, tu restes un jeune adulte de tout juste 18 ans, avec tes propres envies, tes rêves et tes peurs. date et lieu de naissance La légende voudrais que tu sois un né sur un bord de plage de Jeju-do, un beau jour d’hivers, le premier de l’année 2000, soit le 1er janvier. nationalité Purement coréenne, sachez que les Jeon sont du genre très patriotiques. famille Fils unique, Dan vit actuellement sous le même toit que ses deux parents, dans une maison du bord de plage légué par ses arrières-arrières grands parents. Sa mère, ayant contractée un cancer du sein il y a de cela 5 ans maintenant, elle ne quitte plus la maison et passe le plus clair de son temps à fureter entre le marché où elle fait ses courses et la plage ; depuis laquelle elle encourage son fils pendant ses séances d'apnée. Un poil étouffante par moment, leur lien mère-fils est tel que Dong Han serait prêt à tout supporter pour les beaux yeux de sa maman. Son père quant à lui, seule source de revenue du foyer, est un homme assez austère et autoritaire, qui rentre tard le soir et part avec l’apparition des premiers rayons du jour. C’est le pilier de la famille à bien des égards. sexualité Une question bien houleuse… Tu n’es pas assez aveugle pour nier la beauté qui se cache sous les traits féminins, que ce soit chez une gamine comme Mee Joo dont la popularité la précède, ou même chez Sunhye et Si Yeon dont leur beauté, plus douce et authentique, aurait tendance à te plaire d’avantage… Le hic, c’est que la beauté reste un critère personnel fluctuant selon les goûts de chacun. Aussi, où est le mal à trouver du charme jusque dans des épaules musclées et des traits plus aquilins, pour ne pas dire masculins ?  Bien évidemment tu préfères taire cette partie de toi. Tout, plutôt qu’avoir à mettre des mots dessus. situation maritale Célibataire forcément, à cet âge tu as déjà le plus grand mal à t’occuper de toi-même. Tu n’es donc pas pressé d’avoir à te porter garant pour quelqu’un d’autre. Trop de responsabilités, ne serait-ce qu’une amourette de passage, pour toi tout est synonyme d’ennuis et ce, dans tous les sens du terme. job et/ou études Lycéen à plein temps, il t’arrive de prodiguer des cours de plongée et de natation en association avec un club local en faveur de l’apprentissage des plus jeunes. Le tout dans l’espoir de te faire un peu d’argent de poche. Cette idée c’est ta mère qui te l’a soufflée lorsque tu as eu l’audace de quémander un peu d’argent à ton père qui, lui, t’as répondu le plus calmement du monde : « l’argent, ça se paye, à la sueur de son front. Vas donc te trouver un boulot, fiston. ». Tu n’as jamais regretté ton choix depuis, travailler avec les plus jeunes te comble de bonheur et pouvoir être rémunéré en faisant ce qu’il te plait le plus au monde, c’est du pain béni pour toi. Le reste du temps, tu le passe à nager, dormir, manger, ou à faire de la musculation en salle quand la météo est mauvaise. finances Dans la norme, tu n’as jamais manqué de rien, merci papa.
malédiction Peau sensible :
« C'est devenu un véritable calvaire pour toi. Ta peau se marque de toutes les façons possibles et le moindre choc est en mesure de te procurer un hématome. Celui-ci peut mettre plusieurs semaines avant de totalement disparaître. Ton entourage s'inquiète et se fait des films, allant jusqu'à croire que tu te fais battre. Tu as beau le démentir, les maques parlent d'elles-mêmes... »


Jeon Don Han
18 ans - (m)
Cheonyan désiré
pré-lien
anecdotes Ne lui tapez pas dessus s’il vous plais, il n’a pas besoin de vous pour marquer vite il est gaga des gosses, c’est d’ailleurs pour ça qu’il entame sa troisième année consécutive en tant que maître-nageur et professeur de plongée pour un petit club de natation du coin. Et oui il est payé pour ça, mais ça n’enlève rien à la beauté du geste ok il utilise principalement son fric pour aller manger BBQ avec ses potes (qu’il préfère avoir à inviter plutôt qu’aller manger grillade tout seul) petite pensée émue pour Vega et ses allergies diaboliques et pour payer l’essence de son Café racer (= moto) qui ne le quitte jamais il habite une belle petite maison sur le bord de plage, chaque matin il enfile sa combinaison les yeux fermés et traverse toute la maison puis la plage pour aller se jeter dans la mer avant d’aller petit déjeuner. C’est sa routine du matin depuis qu’il a apprit à marcher et gare à celui qui oserait lui adresser la parole avant son petit bain d'eau salée ; c’est qu’il est un peu ronchon notre Dong Han Son goût favoris c’est « caramel beurre salé », non je ment pas, c’est de notoriété publique au point même que chaque membre (oncles, tantes, parrains, amis éloignés, grands-parents, …) de la famille de Dan n’oserait pas venir leur rendre visite sans un sachet de caramel à offrir n’essayez pas de lui faire boire un alcool autre que la bière et le soju, ça ne passera pas. En revanche il est incollable sur le sujet  parce qu'on sait tous très bien que vous y songez depuis le début : Dong Han n'a eu qu'une relation sérieuse avec une dénommée Irene, pour qui il nourrit encore beaucoup de compassion parce qu'il n'a pas réussi à l'aimer comme elle le méritait.  Ils avaient 12 ans à l'époque. Leur relation a durée 4 ans et ils se sont séparés juste avant d'entrer au lycée. En dehors de ça il a bien flirté avec quelques midinettes pour la forme ; mais ça n'a fait que renforcer son homosexualité refoulée. Vous souhaitez lui parler mais il ne répond pas vos appels ? Allez donc jeter un œil sur la plage en bas de chez lui. Et s'il n'y est pas, alors c'est qu'il est encore fourré à la salle de muscu, ou bien au restau de grillade selon l'heure qu'il est, au choix il est nul à chier lorsqu'il est question de préparer quoique ce soit susceptible d'être mangé, pourtant il adore la cuisine et il adore surtout manger en fait sa malédiction le pousse à cacher chaque partie de son anatomie, et c'est bien pour cette raison qu'il est souvent aussi bien habillé, tiré à quatre épingles, très classe, dans ses petits pulls en cachemire et ses longs pantalons amples qu'il paye une fortune sur internet et qu'il fait venir de, loin, très loin. il n'est pas mauvais en études, mais il ne s'y intéresse pas assez pour décrocher de bonnes notes dignes de ce nom. plus tard il envisage de reprendre les rennes du club de plongée, même si plus jeune il se rêvait nageur paralympique. même après que sa malédiction ait débutée Dong Han ne s'est jamais détourné du monde de la mer, de la plongée et de la nage. Quand il est immergé dans l'eau, c'est bien l'un des seul moment dans sa vie où il se sent en sécurité, protégé de tout. Il s'y sent lui-même et pour rien au monde il accepterait qu'on le lui enlève.


caractère « — P'tit con mdr. »  Dong Han, il a tout du parfait ami. Déconneur, blagueur, et toujours prêt à vous servir d'intermédiaire ou à vous aider pour à peu près tout et n'importe quoi.
Dan, lorsque tu prend le temps de laisser ton regard dévaler ses courbes raffinées, ses mèches disciplinées, lâches et trop lisses ; tu te dis invariablement que, ce mec là, il n'a rien fait pour mériter sa réputation de renfermé. Pourtant, lorsque vous le rencontrez pour la première fois, vous ne pourrez éviter cette vilaine première impression qu'il renvoi sans cesse. Celle de son regard vide, faussement imperturbable, comme désintéressé, qui aurait de quoi blesser même les plus robustes cœurs de pierre. Sa démarche preste, longiligne et chaloupée ; le tout saupoudré d'une désinvolture flegme guère dissimulée ; est quand à elle digne des plus grandes divas qui savent l'effet qu'elles produisent sur les autres. Cependant, à des kilomètres de tout ça, Dans est tout autre. Parce que sous ses airs « je m'en foutiste » blasé, Dong Han n'est qu'un pauvre gosse un peu blessé par la vie et qui ne s'est jamais habitué au virage violent qu'à prit sa réalité lorsque sa malédiction s'est déclenchée.
Profondément humain et sensible, Dan est prêt à tout pour venir en aide à la veuve et l'orphelin, bien souvent en faisant passer autrui avant son propre intérêt. Il est par ailleurs très bon lorsqu'il s'agit de trouver une bonne excuse à tout incriminé, ce qui a le don d'énerver ses plus proches amis. Infiniment protecteur avec ces derniers, Dan est le genre de mec à plaider en toute circonstance au profit des liens profonds de l'amitié, la fraternité et l'amour. Doux, partageur, parfois même séducteur et peut-être même un peu moqueur ; Dong Han est un éternel joueur en manque cruel de divertissement.
Parallèlement Jeon fils rime aussi avec une impulsivité méconnue qui lui vaut souvent de se retrouver en mauvaise posture. Quelque peu trop confiant en ses propres capacités, sarcastique comme pas deux et aussi jaloux ; Dan est du genre à bien aimer en découdre avec ses poings plutôt qu'avoir à se lancer dans d'interminables débats. Malheureusement sa malédiction étant ce qu'elle est, Dan est bien obligé de faire des efforts pour éviter la bagarre, ce qui a généralement le don de le foutre encore plus en rogne. Car oui, monsieur a beau être sympathique la majorité du temps, il n'en reste pas moins un humain, doté de ses qualités et avant tout de ses défauts et faiblesses. Un poil calculateur sur les bords, il lui arrive fréquemment de retourner sa veste lorsqu'il sent le vent tourner pour lui - notamment quand il sait que ça va en agacer certains, ce qu'il fait avec beaucoup d'amusement dans ces cas là. Mais mauvais menteur, monsieur aura plutôt tendance à s'énerver rapidement, à se faire violent, vulgaire, virulent, de mauvaise foi et même hypocrite si jamais l'on vient à lui tenir tête. C'est qu'il reste caractériel malgré tout. Bien qu'en soi, Dong Han soit surtout qu'un gars enflammé. Un bon vivant, en somme.
Lio(nel) ; JE/TU/IL (OKJESORS) • 22 ANS • FRANCE • 7/7 • PEEPEEKAPEEKABOO

_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: DAN ₰ DIT « LE RENFERMÉ »   Mar 28 Aoû - 6:25




c'est l'histoire de la vie

1er janvier 2000 Il y a ceux qui fêtent le réveillon, bienheureux qu'ils sont à passer une nouvelle année en compagnie de leurs proches ; et toi qui, fêtant ton nouvel anniversaire, est sans doute deux fois plus heureux que tous ces autres en cet instant. Parfois, il t'arrive de penser que ta mère l'a fait exprès et ses retenue de mettre bas un autre jour que celui du nouvel an. Parce que la connaissant comme toi tu la connais, elle si prompt à voir des signes en toute chose, tu te dis que dans sa tête cela devait être de bonne augure d'accoucher le premier jour de l'année 2000 - un chiffre rond qui plus est. Mais non, c'était simplement toi, futur bambin encore inconscient, qui t'étais décidé à pointer le bout de ton nez en cette joyeuse soirée. Peut-être le signe que ta vie serait riche en rebondissements, qu'elle vaudrait le coup que tu t'accroches pour la vivre à 200%. Ce que tu te promis de faire à tes douze ans, lorsque ton quotidien prit un tournant immodérément brusque et effrayant.

C’était survenu il y a de cela 5 ans, période de grand chamboulements dans ta vie et de grande détresse psychologique par la même occasion. Ta mère venait de se faire diagnostiquer un cancer du sein, qui lui valut l’ablation du sein malade et de son voisin – « pour éviter tout risque de récidive » qu’ont dit les médecins. Un véritablement choc pour ta mère, cette femme d’ordinaire si bienveillante et pleine d’énergie, positive pour huit. Sans doute l’une des seules femmes pour laquelle tu nourriras l’ombre d’un amour inconditionnel.

Tu n’avais que douze ans, cet âge-là, un peu ingrat, où comme pour tout adolescent lambda, ce fut aussi la période des premières fois. Des premiers baisers volés à l'ombre des regards des adultes et l'âge des premières petites copines, de ta première histoire sérieuse et surtout le moment opportun pour tes premières grosses remises en question. Pourquoi, malgré son joli sourire et sa candeur à se damner, tu n’arrivais pas à ressentir l’amour avec le grand A, à l’égard d’Irene, la seule et l'unique réussissant à te défroisser et ce malgré tous les malheurs qui s'abattaient sur toi cette année là ? Et pourquoi, tandis que tes potes s’amusaient à relooker les courbes tentatrices des belles mannequins dans des magazines licencieux ; toi tu sentais plutôt ton sang bouillir à la vue du jeu malicieux des muscles dorsaux sous la chaire tendre des épaules de tes collègues et amis du club de plongée ?

Une malédiction Au début cela commença avec un simple, mais impressionnant, hématome laissé par le choc pourtant anodin de ton genoux contre le coin d'un meuble. Puis, petit à petit, des dizaines d’autres ecchymoses suivirent, prenant des proportions telles que des rumeurs de maltraitance se propagèrent sur ton compte dans les couloirs du collège. Toi, ça te foutait la gerbe d’entendre de pareilles inepties sur le compte de tes parents, si chouettes et prévenants qu'ils étaient à ton égard. Jamais ton père n’aurait osé lever la main sur toi, il était plutôt du genre à estimer que les erreurs forgent les mentalités et qu’il valait mieux ne pas frapper son prochain. Quant à ta mère, toujours en proie à la maladie, elle n’aurait de toute manière jamais eu la force nécessaire pour léser ta peau de la façon dont elle l'était.

Lorsqu’enfin, au bout de dix mois, tes parents, alertés par les marques dissimulées maladroitement sous des combis longues en été et de triples couches de textiles empilées en hivers, te demandèrent des explications ; tu ne pus que leur jurer que tu ne te faisais pas ça tout seul, que tu ne te punissais pas toi-même. Même malgré tes peines de cœur tortueuses et tout le désarroi que tu ressentais à être impuissant face au malheur de ta pauvre mère ; tu ne te serais jamais mutilé, jamais. On te fit passer une batterie d'examens, longs et infructueux, avant d’estimer que cela devait être dû à un problème génétique de moindre importance. Ce qui te valut d'être exempté de service militaire. Un nouveau coup dur évident pour ta famille, si patriote, et pour toi-même qui ne rêvait plus qu'à remplir les attentes de tes deux parents.

Depuis lors, tu fais de ton mieux pour cacher les marques les plus récentes, et celles qui – trop violentes – ont fini par tatouer ton épiderme à vie. Il n’est donc pas rare de te voir affublé de manches longues même en été, et faire de ton mieux pour éviter chaque choc éventuel de la vie quotidienne : chaque coin de meuble, chaque lancé d’objets, chaque embrassade un peu trop vive… Un vrai calvaire qui, avec le temps, deviennent des automatismes et qui semblent en interloquer certains et en blesser d’autres de par ta fausse froideur apparente.

Une meute Ce fut une vraie libération inespérée pour toi, que de tomber sur une telle bande de potes. Chacun d'eux doté de son caractère propre, de ses qualités et de ses défauts, de ses lubies aussi. Quand tu les regarde graviter à tes côtés et évoluer comme ils le font, un peu maladroitement, chacun à leur rythme ; tu ne peux empêcher cet indéniablement sentiment de plénitude qui t'envahit chaque fois, t'arrachant un sourire franc et satisfait.

Lorsque tu fis ton entrée au lycée et que les choses se gâtèrent pour la belle Irène et toi, ton chemin croisa tout d'abord celui de Si Yeon. De façon accidentelle et malvenue, certes, mais il ne se passe pas un jour sans que tu lui soi reconnaissant pour tout ce qu'elle t'apporte sans cesse. Pour sa prévenance, son réconfort et toute la compréhension dont elle fait preuve avec toi. Evidemment que tu es au courant pour son don ; tout comme elle sait pour ton étrange maladie inexplicable. Ce fut d'un accord tacite entre vous deux, que vous vous êtes décidés mutuellement à vous joindre à « la meute ».

Une espèce de seconde famille, uniquement composée de grands enfants. Une façon pour toi de sortir un peu la tête de l'eau - au sens propre comme au sens figuré - et de relativiser les tracas du quotidien à coup de sourires tendres et de déconnades légères pleines de bonnes intentions. Pour rien au monde tu souhaiterais que cela cesse, quitte à devoir montrer les crocs si d'aventure il le fallait. Un vrai louveteau, tu es devenu, entièrement dévoué à la cause, envers et contre tous.




le cycle éternel — JEON DONG HAN


_________________
    « Elle resta jusqu'au soir perdue, dans une rêverie douloureuse »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

DAN ₰ DIT « LE RENFERMÉ »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: http://sunbeams.forumactif.com-
Sauter vers: