AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saeko Nakagawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Saeko Nakagawa   Mar 19 Oct - 21:50

NAKAGAWA SAEKO
Vampire

Age réel: 17 Ans. ~
Age d'apparence: 17 ans, Nee ? ~

Orientation sexuelle: Bisexuelle. ~
Nationalité: Japonaise. ~

Animal de compagnie:
Elle n'en a pas malheureusement, mais elle apprécie énormément les chats et les chauves-souris. ~

Aime: Les sucreries - La couleur rouge ainsi que le bleu - La nuit et ses astres - Les papillons - Les chats - Lire - Chantonner - Rêvasser - Se promener pendant la nuit - Être dorloté - Observer le ciel - La neige - Passer du temps avec ceux qu'elle aime - Il en existe encore de nombreux, mais à quoi bon les énumérer ? Vous les connaitrez bien assez vite. ~
Déteste: Être humilié - Être seule - Ne pas être au courant de quelque chose - Les mensonges - Les hypocrites - Nuire aux autres - La guerre - Qu'on l'empêche de se régaler de son plaisir, les sucreries - Tout comme les choses qu'elle aime, à quoi bon vous le raconter ? Vous ne serez pas plus proche d'elle en connaissant déjà ses faiblesses. ~

Phrase préférée ou/et moral: « La vie est quelque chose de doux et sucré. Un peu comme un bonbon qu'il faut apprécier du mieux que l'on peut sans le croquer. »


    Race & particularité.

Type de race: Vampire
Description: Magnifiques créatures des ténèbres, les vampires ont pour particularité le fait de se nourrir de sang humain. Étrangement doté d'une beauté attirante, ils possèdent tous, comme caractéristique physique, deux crocs immaculés et pointu comme des aiguilles leur permettant de transpercer la peau de leur victime afin de faire couler le chaud liquide vermeil qui coule dans leurs veines. Ces êtres ont également un teint pâle qui serait semblable à celui d'un mort. A savoir que lorsque leur instinct vampirique sort de sa léthargie, leurs yeux, quelle que soit leur couleur, virent au rouge écarlate.
Particularités: Pour une jeune fille pacifique et douce comme Saeko, boire le sang humain n'est pas quelque chose de fort appréciable puisqu'elle fait souffrir quelqu'un. Néanmoins, sa beauté naturelle et sa capacité de guérir plus vite que quiconque rattrape ce léger inconvénient, mais à savoir que sa régénération très rapide ne fonctionne pas aussi facilement pour des grosses blessures (corps transpersé, ...) que pour des petites blessures (écorchures, ...). Mais, l'un des autres inconvénients un peu plus gênant est sa peur vis-à-vis du feu. Le feu ... l'un des moyens de se débarrasser définitivement d'un vampire. Son dégout pour l'ail est également un problème fort gênant puisqu'elle est très vite repoussé par cet aliment qu'elle décrit comme "répugnant".

Arme: Une arme ? Hum ... Son sucre d'orge ? Un peu plus sérieusement, Saeko possède un petit couteau dont le manche en bois possède un étrange symbole qui lui est familié. Pourtant, elle ne peut se rappeler d'où elle le connait mais elle le possède depuis toujours et chérit ce précieux souvenir qu'elle a perdu.


    « Physique

Dotée d'une apparence mature voir angélique et entourée d'une aura enfantine, Saeko arrive à faire craquer la plupart des individus de la gente masculine, voir même la gente féminine, mais plus rarement. Néanmoins, de par son apparence physique, nombreux sont les gens qui la trouvent comme étant une jeune fille réfléchie et mature. Il l'estime comme une personne douce et calme, fragile. Bref, quelqu'un que l'on éviterait de serrer trop fort dans ses bras, par peur de lui faire mal. Pourtant, notre jeune fille est également entourée d'une aura frêle et innocente d'enfant venant tout juste de voir le jour. Une enfant qui commence à peine à découvrir ce qu'est la vie. Ce qui lui correspond davantage que son apparence de fille mature. Mais creusons en profondeur pour connaitre mieux la jeune fille.
Ce qui lui donne une bonne partie de son charme est sa chevelure. De longs cheveux tirant tant vers un brun très foncé que vers un léger roux, tout dépend de la lumière du soleil qui lui procure de très beaux reflets. Une couleur tout à fait naturelle. La jeune fille n'en prend pas forcement soin. Étant donné que ceux-ci sont naturellement lisses et toujours très doux ainsi que brillants, elle n'a pas vraiment besoin de leur porter une grande attention. Et puis, elle apprécie que ses cheveux prennent un effet quelque peu ébouriffé. Cela lui donne un petit air puéril dans certains moments, réfléchie et sage dans d'autres. Tout dépend également des expressions de son visage. Mais, la plupart du temps, ses fines lèvres pâles sont étirés de façon à laisser apparaitre un sourire enfantin sur son doux visage au teint pâle. Saeko ressemble a une petite poupée de porcelaine. Mais, n'est-ce pas normal pour une vampire ? Bref. On peut facilement savoir ce que ressent Saeko. Étant donné ses traits de visage très expressif mais surtout, ses grands yeux éveillées qui ne manquent pas de vous fixer d'un air innocent. Ses grands yeux ronds ont une couleur qui s'accorde naturellement bien à ses cheveux. Un marron foncé ayant quelques reflets roux selon la lumière du soleil. Ils n'ont aucun mal à passer vers une couleur cramoisie lorsque son instinct vampirique se réveille. Et pourtant, à première vue, personne ne pourrait dire qu'elle est un de ces démons se nourrissant de sang humain. Après tout, on ne juge pas un livre à sa couverture.
Continuons. A savoir, c'est que notre adolescente de 17 années n'est pas forcement grande. Mais, elle n'en est pas pour autant petite. Elle se trouve pile dans la moyenne. Un mètre soixante pour 48 kilos. Une silhouette que tout le monde rêverait d'avoir. Un corps frêle et fin qui semble d'une légèreté à toutes épreuves et que l'on porterait volontiers dans ses bras. Des fines gambettes toujours prêtent à sautiller et bondir de joie.
En général, Saeko s'habille assez normalement. Sauf pour certaines occasions où elle se vêtit de belles robes colorés, délicatement décorés. Elle apprécie les vêtements colorés mais, elle aime tout autant les vêtements noir et blanc. Au quotidien, elle fait en sorte, en général, de ne pas porter quelque chose de voyant. Elle n'est pas le genre de fille qui aime se faire remarquer. Elle s'habille donc à peu prêt normalement. Un uniforme le plus souvent. Son uniforme noir composé d'une veste longue et noir et d'une jupe qui lui est tout à fait assortie. En dessous de cette veste, une chemise blanche légère. Tout cela accompagné d'une jolie cravate rouge avec un nœud toujours bien tenu. Cette tenue est accompagnée de deux jambières en collant noir et de fine botte marron dessinant bien la forme de ses fines chevilles. Elle accompagne parfois sa tenue d'une bandeau ou bien d'un petit chapeau. En parlant de petits chapeaux, elle en possède beaucoup. Mais, a vrai dire, ils sont loin d'être simple. La jeune fille adore les petits chapeaux décorés par des broches, des rubans, des nœuds, des pendentifs en forme de lapin ... Elle apprécie tout ce qui est "Kawai". Les choses assez gamine entre autre ou les objets bien recherché niveau design. C'est comme ça qu'elle vous fera ses yeux de gamines sous le charme d'un objet tout mignon. A coup sur, vous ne pourrez que craquer. A moins que vous ne soyez inflexible. Mais, pour continuer sur ses tenues vestimentaires, en ce qui concerne les grandes occasions, c'est robe inédite. Une robe que personne n'a encore put apercevoir de toute sa vie. Elle tient à toujours être bien présenté pour les grandes réceptions et autres. A savoir, qu'elle est fan des belles robes colorés décorés de beaux rubans, etc ... On peut dire qu'elle s'habille parfois de façon gothique lolita niveau robe. Elle aime beaucoup ce genre de vêtement toujours orné de petits "trucs" par-ci, par-là. Bref, tout à fait son style.
Il faut dire qu'elle ne s'habille pas négligemment non plus notre petite Saeko. Bien qu'elle se foute royalement du fait que son apparence plaise ou non aux autres, tant qu'elle se plait à elle même avec son style "Kawai", tout va bien. ~
»

Signe particulier ?[Tatouage, cicatrice.. etc] Facultatif

    « Caractère
[Minimum 10 lignes]
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla »

Défauts: [ Minimum 2 ]
Qualités: [ Minimum 2 ]

    « Histoire

L'histoire de Saeko est bien triste et étrange à la fois, une jeune fille qui, de sa naissance à ses 10 ans, a totalement perdu la mémoire. Trouble psychologique ? Certainement. Enfin, elle, l'ignore totalement. Mais, plongeons donc au cœur de son histoire.

CHAPTER I : An angel was born


Quel jour ce fut déjà ? Peu importe. Une journée claire et calme. Une de ces journées que l'on apprécie et où l'on s'adonne à lire un bon livre, plongé au creux de son fauteuil ou encore, où l'on se promène dans les rues de notre belle ville. "Belle ville" était un terme inapproprié à vrai dire. La ville du bas était tout sauf une belle ville. Et un jour relativement calme comme celui-ci n'arrivait que très peu de fois. Enfin, calme, peut-être mais pas pour tout le monde. Dans une résidence tout à fait modeste, vivait une famille comptant à son actif trois membres. Un père travaillant dans une petite société inconnue aux yeux de la plupart de la population, Hideaki Nakagawa. Un homme au corps robuste et aux cheveux bruns foncés enveloppant sa nuque. Il était doux et généreux et ne manquait pas une occasion de faire plaisir à sa famille. Il y avait ensuite sa femme, Eriko Nakagawa. Une jeune femme toujours rayonnante ayant de beaux et longs cheveux couleur feu. C'était une mère aimante et très douce. Pour finir, il y avait leur fils, Shijo. Un jeune garçon plein de vie et assez fière mais calme et généreux comme son père. La petite particularité de cette famille était qu'ils étaient des vampires. Ces fameux suceurs de sang tant redouté par les humains. Pourtant, ils avaient apprit à ne pas étancher leur soif comme bon leur semblait. Ils avaient de la retenue et préféraient adopter un régime alimentaire semblable à ceux des humains. Bref, une petite famille en harmonie qui ne vivait ni dans le luxe, ni dans la pauvreté la plus complète. Et, ce chaleureux petit cocon allait bientôt accueillir un quatrième membre. Ce fut en cette journée si calme que notre dernier petit venu avait décidé d'arriver. Eriko était depuis ce matin allongée dans son lit, suant comme jamais. Elle n'avait cessé d'être éprise de contraction qui lui faisait souffrir le martyr. Son mari était auprès d'elle. Il lui tenait la main, espérant que celle-ci serait un peu plus sereine à l'idée de l'avoir à ses côtés mais rien n'y faisait. La douleur était bien trop insupportable. Après avoir été appelé en panique, un médecin que notre jeune père connaissait bien arrivait en clopinant. Il s'installa auprès de la jeune femme souffreteuse et chargea le père d'aller chercher un linge et de l'eau chaude. Cette dernière n'avait pas voulut se rendre à l'hôpital ce qui aurait pourtant été la meilleure des choses mais, allez la contredire ! Madame était têtue, savez-vous ? L'homme se chargeait de rassurer la jeune femme et lui disait de ne pas paniquer. Il lui montrait la respiration qu'elle se devait d'adopter durant l'accouchement. Et c'est ainsi qu'après avoir réussi à calmer ne serait-ce qu'un peu la jeune femme, il lui donna l'ordre suprême : Poussez.

Pendant plusieurs minutes, la jeune mère en souffrance ne cessa de crier et de verser des larmes, mais, ce combat fut une vraie victoire. Après tout les efforts qu'elle avait fournit, des pleures d'enfant résonnaient dans la pièce. Elle avait mit au monde une ravissante petite fille. Le docteur lui tendit dans les bras et la jeune femme posa un regard attendri sur sa fille, épuisée par l'effort qu'elle avait fournit durant l'accouchement. Hideaki s'approcha de sa femme et se colla contre elle en admirant le bébé, si fragile et si beau à la fois. Leur fils s'approcha également pour voir ce qu'il en était. Il se plaça au bout du lit et se mit sur la pointe des pieds pour apercevoir le visage du bébé. Eriko lui dit doucement de s'approcher. Il s'exécuta et se retrouva à quatre pattes à côté de sa mère, tout admiratif devant sa chère petite soeur. Il demanda à ses parents, les yeux pétillants :

- Alors, alors ?! C'est quoi son prénom ?!
- Hé bien, ... j'aime beaucoup Saeko.


Eriko chercha un signe d'approbation vers son mari. Celui-ci acquiesça et déposa un baiser sur le front de sa femme. La petite famille au complet profita de ce moment de bonheur qui ne serait pas éternel mais qui était mémorable.

CHAPTER II : La vie commence !


Le temps était passé bien vite. Déjà sept ans s'était écoulé depuis ce jour paisible où tout avait commencé pour notre petite Saeko. Elle était devenue une petite fille au joli minois doux et enfantin. Elle paraissait pourtant ressembler de plus en plus à sa mère. Une longue chevelure brune voir rousse par moment et de grands yeux expressifs teint d'un léger rouge foncé. Néanmoins, elle était une fillette très gourmande, loin de sa mère raisonnable et qui était très gourmette. Elle n'en restait pas moins une enfant charmante que tout le monde aimait et charriait. Néanmoins, comme beaucoup d'enfants de son âge, elle était capricieuse et ne cessait de demander tout l'or du monde à ses parents qui ne lui refusaient rien. Néanmoins, son frère, qui avait les pieds sur terre contrairement à ses parents, lui apprenait à être un peu moins capricieuse. Étrangement, elle lui obéissait et l'adorait par-dessus tout. Son frère et elle était inséparable. Collé comme un petit poussin à sa mère, elle le suivait partout où qu'il aille. Et à chaque fois qu'il se devait d'aller à l'école ou autres, elle ne pouvait s'arrêter de pleurer avant son retour. La fillette voulait toujours être collée à ses baskets. Leurs parents étaient heureux de voir que leurs enfants s'entendaient à merveille mais avaient le coeur serré lorsqu'ils apercevaient leur fille sangloter pendant l'absence de son ainée. Néanmoins, la vie allait bon train, que ce soit pour les enfants que pour les parents. Et Saeko grandissait dans l'abondance d'amour et de bonheur.

Sae' était épanouie et ne manquait d'ailleurs pas une occasion de le prouver en jouant la gloutonne et en ne ratant aucunes bêtises à faire. Et dans ces cas-là, elle arrivait toujours à entrainer son frère dans ses âneries, pourtant lui qui était si posé et qui avait l'attitude digne d'un ainé. Une bêtise inoubliable de ces deux garnements inséparables.
Un jour, durant une absence de leur parent pour une certaine réunion, les deux enfants avaient été laissés seul à la maison.

- Je compte sur toi pour garder la maison en notre absence, Shijo ! Et surtout, occupe toi bien de ta sœur.

Hideaki tapota le derrière de la tête de son fils tandis que Eriko donna une longue étreinte à sa fille. Le jeune garçon les rassura et leur fit comprendre qu'il se débrouillerait très bien pour garder la maison en leur absence. Fermant la porte derrière eux, Shijo se tourna vers sa soeur et lui demanda ce qu'elle souhaitait faire cet après-midi :

- Jouons au loup !!!

Un jeu consistant à se mettre dans la peau d'un méchant qui devait attraper la petite fille. La fillette adorait ce jeu. Ils y avaient d'ailleurs joué plusieurs fois tous les deux et Shijo ne rechignait jamais car il aimait faire plaisir à sa petite soeur. Saeko s'empressa de courir en montant les escaliers menant aux chambres. Le jeune garçon était à ses trousses et lui disait qu'il la dévorerait toute cru s'il l'attrapait cette fois. Sae' le nargua en tirant la langue et courut aussi vite qu'elle put. Mais, malencontreusement, il prit un virage et n'aperçut qu'au dernier moment une commode sur lequel était posé un vase auquel leur mère tenait énormément. La fillette se cogna violemment dessus et tomba sur les fesses tandis que le vase fit lui aussi une belle chute. Un grand fracas de porcelaine résonna dans la maison et des éclats du vase étaient disséminé un peu partout sur le sol. Le garçon, alerté par tout cela, courut auprès de sa soeur et lui demanda si elle n'avait rien de cassé. Il l'aida à se relever et l'examina. Une simple bosse sur le front et un petit éclat de verre avait râpé sa main mais à part cela, rien de grave. Il lâcha un soupir de soulagement et la serra contre lui tandis que la fillette pleurait toutes les larmes de son corps. Une fois les petits bobos soignés et les larmes séchées, ils retournèrent tous les deux s'occuper du vase. Que faire ? Leurs parents reviendraient bientôt. Saeko fit alors une remarque à son grand frère.

- J'ai une idée !! Tu sais, tu sais ! Dans le grand meuble en bois dans la salle, il y a cette pâte qui colle très fort et très bien, on peut recoller le vase non ? Viens, viens !

Elle ne lui laissa même pas le temps de s'exprimer et l'entraîna dans les escaliers pour aller chercher au plus vite le fameux tube de colle. Elle le trouva rapidement et remonta au plus vite auprès du vase déchu. Puis, examinant les gros morceaux, elle s'amusa comme une enfant qui construit un puzzle tout en collant les uns après les autres les morceaux. Mais au final, à la plus grande surprise de Shijo, le vase avait refait peau neuve. Mais pourtant, les deux enfants n'avaient pas remarqué qu'un morceau était collé à l'envers entre autre. Pourtant, il n'en paraissait rien à vue d'oeil. Bref, les deux enfants, fière de leur dur labeur, descendirent dans le salon afin d'attendre leurs parents.
Eriko et son mari entrèrent et furent accueillis par de longues étreintes et de grands cris de joie, en partie de la part de Saeko. Elle les noya de câlins et de bisous. Ceux-ci montèrent alors à l'étage. Tout à coup, les deux enfants furent prit d'un élan de panique. Est-ce que leur mère se rendrait compte de leur stratagème ? Sae' ravalait sa salive en espérant que son travail ne serait pas vain. Leur mère s'arrêta juste à côté de la commode et se retourna dans leur sens.

- Hideaki ! Est-ce que tu as pris les documents, je ne les ais pas dans mon sac !

Shijo et Saeko furent tous les deux soulagés. Mais, leur mère, sans le faire exprès, bouscula le vase avec son sac à main. Celui-ci ne mit pas longtemps à valser de gauche à droite et de se retrouver une nouvelle fois dans une belle chute. Un second fracas de verre retentit dans la maison. Cela semblait être une habitude. Eriko se tourna vers le vase et dit :

- Arf ... C'est bien dommage, j'aimais beaucoup ce vase ... Mais ?! On dirait de la colle ... C'est encore frais ... Les enfants ? N'auriez-vous pas quelque chose à me dire ?

Par une étrange intuition, elle venait de comprendre que le vase avait déjà été réparé et que cela semblait avoir été fais il y avait très peu de temps. Et, elle remarqua aussi le pansement à la main de Saeko. Elle s'approcha d'eux et les enlaça.

- Rien ne servait de le cacher vous savez ? Je n'allais pas vous manger pour si peu !

Elle les embrassa chacun leur tour et leur donna une pichenette sur le nez en guise de punition, tout en souriant chaleureusement. Une mère plus que compréhensive et vraiment très douce. Saeko vivait vraiment dans une maison chaleureuse et très sympathique qui survivait tant bien que mal dans cette ville du bas où régnait "Sexe, Alcool et Drogue" et d'autres choses malsaines. Et pourtant, leur paisible vie ne dura pas ...

CHAPTER III : Les jours paisibles sont révolues.


A présent, Saeko était âgé de 10 ans. A vrai dire, elle n'avait guère changé. Elle était restée la petite fille gourmande, joyeuse et si souriante de ses sept ans. Il lui arrivait encore de pleurer pour un rien mais elle séchait rapidement ses larmes lorsque son frère la prenait dans ses bras. La petite famille s'en sortait bien enfin, assez bien. Jusqu'au jour où ...

Hideaki et Eriko travaillait tous les deux dans le même lieu. Le père de famille avait un rang en revanche un peu plus élevé que celui de sa femme. Il n'empêche qu'ils se débrouillaient bien tous les deux. Mais un jour, ils eurent à faire à des affaires plutôt louche. Des hommes armés venaient parfois le demander de coopérer, ce que les deux parents refusaient catégoriquement. Leur vie commençait à prendre une tournure très dangereuse. Il leur semblait que ces voyous étaient de dangereux mafiosos qui auraient souhaité se mettre dans la poche une petite entreprise comme eux, mais cela avait échoué. Alors un jour, Hideaki reçut une lettre de menace. C'est ainsi qu'il décida avec sa femme de quitter au plus vite la ville du bas. Rentrant chez eux en toute hâte, ils s'empressèrent d'informer les enfants de leur déménagement précaire. Ceux-ci ne comprirent pas mais ils s'exécutèrent au plus vite. Une fois leur valise faite, ils coururent vers la porte d'entrée mais celle-ci s'ouvrit brutalement. Deux hommes armés de batte et de revolver leur bloquaient le chemin. Le jeune père cria à sa famille de courir. Après avoir longtemps hésité, ils se sauvèrent tous en courant derrière la maison. Saeko pleurait toutes les larmes de son corps et trébuchait, n'arrivant pas à suivre le rythme de sa mère et son frère. Shijo décida de la prendre dans ses bras et ils triplèrent de vitesse. Tout à coup, un coup de feu. Ils écarquillèrent tous les yeux et des larmes apparurent aux yeux d'Eriko. L'odeur du sang était parvenu jusqu'à ses narines. Elle avait reconnu celui de son mari. Elle dit à l'ainée de partir avec sa soeur à l'extérieur et se réfugier où ils le pouvaient mais elle n'eut pas le temps de finir ses explications que les deux brigands étaient là. Elle s'interposa entre eux et ses enfants mais elle s'aperçut qu'à l'arrière de la maison aussi, ils étaient présent. Alors, Shijo reprit sa soeur dans les bras et il courut à l'étage. Il s'enferma avec Saeko dans la chambre de leur parent, la pièce la plus sécurisée. Puis, il s'installa près de la fenêtre avec elle. Il tentait de la rassurer du mieux qu'il le pouvait.

- Ne t'inquiète pas, tu ne risques rien. Tu es avec moi. Je ne les laisserais pas te faire du mal. Si ils viennent jusqu'ici, enfin ... ce qui est sur même ... Tu sautes par la fenêtre, d'accord ? Ne t'en fais pas, tu vas y arriver ! Et je te rejoins après, d'accord ?
- Oui mais ... mais ...
- Silence !


Il regarda en direction de la porte. Des bruits de pas se faisaient entendre. Il prit alors l'initiative d'ouvrir délicatement la fenêtre. Puis, il installa sa soeur sur le rebord et l'incita à sauter. Ce n'était pas une hauteur mortellement dangereuse de plus, sa chute serait amortie par des sacs poubelles. Il lui tenu donc la main jusqu'au dernier moment et celle-ci disparut de la fenêtre pour se retrouver en bas. Son jeune frère regarda en bas pour voir si elle allait bien et il se prépara lui aussi. Mais il se dit alors que s'il sautait lui aussi, les hommes retrouveraient plus vite leur trace, tandis que s'il restait, Saeko aurait le temps de fuir assez loin pour ne plus les revoir. Alors il lui fit un signe d'aurevoir et ferma la fenêtre. Saeko paniqua et pleura. Elle criait son nom mais à chaque fois qu'elle le faisait, il donnait un coup sur la fenêtre, comme pour lui passer un message. Alors elle se sauva dans une ruelle juste à côté et se cacha derrière les poubelles sombres. Saeko entendit des rires puis deux coups de feu retentirent dans la maison. A présent, elle venait de comprendre qu'elle était seule. Ses yeux s'écarquillèrent et évacuèrent de nombreuses larmes. La fillette n'en revenait pas de ce qu'il lui arrivait. Elle espérait que ce n'était qu'un rêve. Malheureusement, la réalité était bien cruelle.
Quelques minutes après ce tintamarre, elle entendit les hommes partirent en courant. Alors, elle s'approcha de la porte d'entrée et observa les alentours. La voie était libre. Elle courut vers la porte d'entrée mais fut stoppé par de la fumée qui sortait de sa maison. Elle ouvrit la porte au final et découvrit sa maison en flamme. Sur le pas de la porte, elle aperçut le corps de son père en feu. Celui-ci était allongé, brulant comme un vulgaire morceau de papier. Sae' fut choquée et elle recula en s'affaissant sur le sol. Puis, elle perdit connaissance, en pleurant.

Le lendemain, la petite fille se réveilla dans un lit chaud et douillet, vêtu d'une longue robe de nuit. Elle regarda autour d'elle et comprit qu'elle était dans une pièce blanche au mur immaculé. Un homme entra alors et vit qu'elle était éveillée. Il s'approcha doucement d'elle et s'assit sur le bord de son lit. L'enfant le regardait calmement, avec un regard interrogateur. L'homme lui demanda :

- Qui es-tu ? Que t'es-t-il arrivé ?
- Je suis ... je ... je suis .. Sa... Saeko !
- Sais-tu ce qui est arrivé à ta famille ?
- Famille ? C'est quoi famille ?


L'homme écarquilla les yeux et se demanda si elle le faisait exprès. Mais apparemment non. Elle posait cette question comme un enfant ignorant tout de la vie. Un médecin entra dans la pièce et finit par examiner l'enfant. Après avoir fais un petit diagnostique, il déclara à l'autre homme :

- Elle est sans doute amnésique. A mon avis, mieux vaut éviter de lui parler de quoi que ce soit qui concerne son passé. Cela lui ferait un trop grand choc émotionnelle.
- Comment ?!


Il n'en revenait pas. Et maintenant, que allait-il advenir d'elle ? Le vieil homme la connaissait un peu. Il la voyait parfois passer devant chez lui avec un garçon un peu plus âgé qu'elle. Elle souriait toujours et le suivait partout. D'ailleurs, il lui semblait qu'ils étaient frère et sœur. Il s'était d'ailleurs un peu attaché à cette gamine qu'il voyait passer devant chez lui. Une présence qu'il appréciait fortement étant donné qu'il se trouvait toujours tout seul dans sa grande demeure. Il stoppa le médecin et lui demanda :

- Savez-vous si il serait possible que je m'occupe d'elle dorénavant ?
- Hum ... oui bien sur ! Vous devrez juste signer tout un tas de paperasserie.
- Entendu.


Ils se sourirent mutuellement et retournèrent vaquer à leurs occupations.

C'est ainsi que Saeko devint la fille de Garry Patterson, un homme anglais qui avait emménagé ici depuis déjà longtemps. Il avait des moyens de vie assez bon et ce vieil homme était un horloger plutôt réputé. Saeko, à présent, était de nouveau heureuse avec lui et le traitait comme son propre père. Il n'était pas rare de l'entendre crier "Papa ! Papa !" dans la maison afin de capter l'attention de Garry. Il en était d'ailleurs très heureux, lui qui avait été seul toute sa vie. Il appréciait cette amour paternelle qu'il avait tissé avec l'enfant en si peu de temps. La vie reprenait son cours pour Saeko et cette fois, malgré les tristes évènements auxquels elle avait assisté, elle vivait dans la joie et le bonheur.

CHAPTER IV : Une rencontre renversante.


Saeko grandissait encore. Elle était une jeune fille de 14 ans à présent. Elle étudiait dans le collège où son frère avait lui aussi commencé ces études, mais cela, elle l'ignorait. Et à vrai dire, personne ne savait qu'elle était la soeur de ce dernier, ce qui facilitait les choses à Garry à propos de son amnésie. Il fallait dire aussi que malgré sa perte de mémoire, elle avait parfaitement bien rattrapé son "retard mental" dut à ces évènements. Elle était à présent une jeune fille de 14 ans comme les autres, hormis un trait de son caractère qui avait toujours subsisté, sa gourmandise. Elle était également toujours aussi pleurnicheuse. Elle ne cessait de pleurer pour un rien et de par cela elle était souvent la victime des moqueries et des farces stupides des enfants de cet âge. Elle revenait souvent à la maison en pleure et se réfugiait alors dans les bras de son très cher père. Mais, le rituel continuait à chaque fois. Sauf qu'un jour ...

Une matinée comme les autres, Saeko était partie manger toute seule dans son coin, le panier-repas que son père lui avait préparé ce matin. Mais, les enfants qui ne cessaient de la tracasser avaient trouvé sa cachette et s'invitèrent auprès d'elle. Elle se défendit comme elle le put mais elle se mit à pleurer de nouveau à chaude larme. Alors, ils s'amusèrent à éparpiller son déjeunée un peu partout et à le piétiner sous ses yeux remplis de larmes. Mais tout à coup, une personne, très courageuse d'après Saeko, vint lui porter secours. Elle mit à terre tous les garnements et tenta de les impressionner. Ils furent tous tellement effrayés, qu'ils prirent la fuite. Alors, la jeune fille se tourna vers Saeko et lui dit de façon très crue :

- Si tu ne veux pas être une victime, sois forte et cesse de pleurer n'importe où, n'importe quand pour n'importe quoi. Les autres te voient faible et profite de cette faiblesse pour te faire souffrir. Tu dois apprendre à te défendre seule maintenant !

Sae' la fixa et finit par essuyer ses larmes. Elle s'empressa d'aller vers elle et la remercia. Il lui semblait que cette élève était nouvelle étant donné que Sae' ne l'avait jamais vu ici. Quoi qu'il en soit, elle l'adorait pour cette vaillante intervention. Puis, le ventre affamé de Saeko gronda pour se faire remarquer. La jeune fille aux longs cheveux coiffés de deux couettes et de couleur très sombre sourit légèrement et l'invita à déjeuner avec elle. Saeko accepta et courut la rejoindre. C'est ainsi que les deux jeunes filles devinrent amies et partagèrent le déjeuner de la grande sauveuse à deux. Cette jeune fille s'appelait Anarchy H. Maeda. Elle était un weapon, la première que Saeko rencontrait. Elle fut impressionnée. Mais il n'empêche que les deux jeunes filles devinrent de très bonnes amies, les meilleures même. Saeko ne la quittait plus et d'ailleurs, elles étaient toutes les deux dans la même classe puisque Anarchy était nouvelle et fut transféré dans sa classe. Saeko avait à présent une vie banale dans la ville du bas. Elle finit son collège normalement mais ce fut justement à la fin du collège que sa vie prit une autre tournure.

CHAPTER V : Une nouvelle vie commence ...


Alors que la fin de sa dernière année de collège approchait, un midi, Anarchy lui raconta quelque chose de très important.

- Comment ?! Tu pars dans ce fameux lycée, Walk On A Dream ?

Saeko n'en revenait pas, elle qui croyait que son amie resterait ici. Elle en fut très surprise mais quoi de plus normal pour elle ? Après tout, Anarchy était quelqu'un qui méritait d'aller dans ce prestigieux lycée. Saeko commençait à paniquer. Et si elle se retrouvait de nouveau seule ? Que ferait-elle ? Elle décida alors d'en parler à son père, Garry. Elle souhaitait plus que tout suivre son amie. Mais, elle espérait que Garry la suivrait et irait habiter dans la ville du haut. Mais cela ne fut pas gagné. Le vieil homme ne voulait pas quitter la ville où il était né, la ville de son enfance. Même si elle était "mauvaise", il ne voulait pas la quitter. Néanmoins, Saeko réussit à le convaincre de la laisser aller étudier là-bas.

Le jour venu, le départ de la jeune fille fut difficile. Celui-ci allait de nouveau se retrouver seul. Mais, pas si seul que cela, puisqu'il avait rencontré une femme de son âge très sympathique. Il l'avait déjà vu plusieurs fois et le courant passait bien entre eux. Mais, Saeko était sa fille chérie et c'était dur pour lui de la laisser partir seule dans l'inconnue. Mais, elle lui promit de faire attention et puis de toute façon, Anarchy était avec elle et cette dernière était très forte et Sae' ferait son possible pour être toujours avec elle. Il en fut un peu rassuré et la laissa donc partir, un peu plus serein. C'est ainsi que Saeko partit pour le lycée de Walk on a Dream. Ce lycée où Anarchy avait elle aussi décidé d'étudier. La jeune fille aux longs cheveux bruns roux était toute excitée à l'idée de commencer une nouvelle vie ... »

Élève, Professeur, Personnel ou Salarié ? Elève

_
Vous et le forum ~

    Comment avez-vous connu le forum ? Euh bah, j'ai longtemps, longtemps, longtemps cherché un bon RPG potable & SURTOUT qui n'avait pas fermé x') Et omg, à mon plus grand bonheur, j'suis tombée là <3 J'regrette pas car c'est tout à fait ce que je cherchais comme contexte *.* Par contre, le forum est peut-être un peu dur à trouver =/
    Une 1er impression, un avis ? Heu, bah, à part que j'adore le graphisme, bravo le Graphiste *.* Le concept, c'est perfect ♥ Bah, bah, m'a tout l'air d'un forum super =D
    Seras-tu là souvent ? NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON *Cours* Euh ... pratiquement tous les jours de la semaine ? :3
    Depuis quand postez-vous sur les forums rpg ? Houlalalala Accroche toi Pépé xDD *PAN* Euh, bah, près de 5 ans =D Mais me faut une petite remise à niveau en ce moment, vu le temps que j'ai clampinée à pas RP U.U
    Votre âge ? 14 ans. ~ (C'pour un sondage ? xDD *Crève*)
    Autre : (J'aime parler pour rien xDD) Dans le troisième paragraphe en partant de la fin du règlement "pour ce qui ont du mal des correcteurs existent." C'ma choqué O.O *Cours avant de se faire tuer*

    Code du règlement: Ok by Tom Smile Bienvenue ~

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»



Dernière édition par * TH0RIE V. le Ven 12 Nov - 0:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: Saeko Nakagawa   Mer 20 Oct - 14:12

KIIT


_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»



Dernière édition par * TH0RIE V. le Ven 12 Nov - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: Saeko Nakagawa   Dim 24 Oct - 13:51

Physique

Dotée d'une apparence mature voir angélique et entourée d'une aura enfantine, Saeko arrive à faire craquer la plupart des individus de la gente masculine, voir même la gente féminine, mais plus rarement. Néanmoins, de par son apparence physique, nombreux sont les gens qui la trouvent comme étant une jeune fille réfléchie et mature. Il l'estime comme une personne douce et calme, fragile. Bref, quelqu'un que l'on éviterait de serrer trop fort dans ses bras, par peur de lui faire mal. Pourtant, notre jeune fille est également entourée d'une aura frêle et innocente d'enfant venant tout juste de voir le jour. Une enfant qui commence à peine à découvrir ce qu'est la vie. Ce qui lui correspond davantage que son apparence de fille mature. Mais creusons en profondeur pour connaitre mieux la jeune fille.
Ce qui lui donne une bonne partie de son charme est sa chevelure. De longs cheveux tirant tant vers un brun très foncé que vers un léger roux, tout dépend de la lumière du soleil qui lui procure de très beaux reflets. Une couleur tout à fait naturelle. La jeune fille n'en prend pas forcement soin. Étant donné que ceux-ci sont naturellement lisses et toujours très doux ainsi que brillants, elle n'a pas vraiment besoin de leur porter une grande attention. Et puis, elle apprécie que ses cheveux prennent un effet quelque peu ébouriffé. Cela lui donne un petit air puéril dans certains moments, réfléchie et sage dans d'autres. Tout dépend également des expressions de son visage. Mais, la plupart du temps, ses fines lèvres pâles sont étirés de façon à laisser apparaitre un sourire enfantin sur son doux visage au teint pâle. Saeko ressemble a une petite poupée de porcelaine. Mais, n'est-ce pas normal pour une vampire ? Bref. On peut facilement savoir ce que ressent Saeko. Étant donné ses traits de visage très expressif mais surtout, ses grands yeux éveillées qui ne manquent pas de vous fixer d'un air innocent. Ses grands yeux ronds ont une couleur qui s'accorde naturellement bien à ses cheveux. Un marron foncé ayant quelques reflets roux selon la lumière du soleil. Ils n'ont aucun mal à passer vers une couleur cramoisie lorsque son instinct vampirique se réveille. Et pourtant, à première vue, personne ne pourrait dire qu'elle est un de ces démons se nourrissant de sang humain. Après tout, on ne juge pas un livre à sa couverture.
Continuons. A savoir, c'est que notre adolescente de 17 années n'est pas forcement grande. Mais, elle n'en est pas pour autant petite. Elle se trouve pile dans la moyenne. Un mètre soixante pour 48 kilos. Une silhouette que tout le monde rêverait d'avoir. Un corps frêle et fin qui semble d'une légèreté à toutes épreuves et que l'on porterait volontiers dans ses bras. Des fines gambettes toujours prêtent à sautiller et bondir de joie.
En général, Saeko s'habille assez normalement. Sauf pour certaines occasions où elle se vêtit de belles robes colorés, délicatement décorés. Elle apprécie les vêtements colorés mais, elle aime tout autant les vêtements noir et blanc. Au quotidien, elle fait en sorte, en général, de ne pas porter quelque chose de voyant. Elle n'est pas le genre de fille qui aime se faire remarquer. Elle s'habille donc à peu prêt normalement. Un uniforme le plus souvent. Son uniforme noir composé d'une veste longue et noir et d'une jupe qui lui est tout à fait assortie. En dessous de cette veste, une chemise blanche légère. Tout cela accompagné d'une jolie cravate rouge avec un nœud toujours bien tenu. Cette tenue est accompagnée de deux jambières en collant noir et de fine botte marron dessinant bien la forme de ses fines chevilles. Elle accompagne parfois sa tenue d'une bandeau ou bien d'un petit chapeau. En parlant de petits chapeaux, elle en possède beaucoup. Mais, a vrai dire, ils sont loin d'être simple. La jeune fille adore les petits chapeaux décorés par des broches, des rubans, des nœuds, des pendentifs en forme de lapin ... Elle apprécie tout ce qui est "Kawai". Les choses assez gamine entre autre ou les objets bien recherché niveau design. C'est comme ça qu'elle vous fera ses yeux de gamines sous le charme d'un objet tout mignon. A coup sur, vous ne pourrez que craquer. A moins que vous ne soyez inflexible. Mais, pour continuer sur ses tenues vestimentaires, en ce qui concerne les grandes occasions, c'est robe inédite. Une robe que personne n'a encore put apercevoir de toute sa vie. Elle tient à toujours être bien présenté pour les grandes réceptions et autres. A savoir, qu'elle est fan des belles robes colorés décorés de beaux rubans, etc ... On peut dire qu'elle s'habille parfois de façon gothique lolita niveau robe. Elle aime beaucoup ce genre de vêtement toujours orné de petits "trucs" par-ci, par-là. Bref, tout à fait son style.
Il faut dire qu'elle ne s'habille pas négligemment non plus notre petite Saeko. Bien qu'elle se foute royalement du fait que son apparence plaise ou non aux autres, tant qu'elle se plait à elle même avec son style "Kawai", tout va bien. ~ ♥

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»



Dernière édition par * TH0RIE V. le Dim 31 Oct - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: Saeko Nakagawa   Jeu 28 Oct - 13:36

Caractère

Un caractère complexe et même difficile à cerner, voilà comment décrire brièvement notre adolescente de 17 ans. Dix-sept ans et pourtant un comportement si proche de celui d'une enfant. Et pourquoi ? Et bien, pour commencer, sa gloutonnerie. Manger, manger, manger ... Pour la jeune fille, le temps libre qu'elle possède est là pour s'amuser et se goinfrer de sucreries. Étrangement, elle a beau s'empiffrer de bonbons, sucettes et autres produits ayant la réputation de faire grossir, Saeko ne prend pas un seul petit kilo ! Par chance, elle ne possède pas la même façon de stocker la nourriture que tout le monde, bien heureusement pour elle ... Enfin. Vous l'aurez compris, c'est une gourmande qui ne sait pas résister à la tentation d'un bon gâteau au chocolat ou bien d'un joli paquet de bonbon bourré de colorants et autres mais, tentez de lui faire comprendre ! Têtue comme une mule, elle ne démord jamais de ses décisions. Lorsque Mademoiselle à décidé quelque chose, elle n'en décidera pas autrement, à moins que vous ne l'ayez amadoué avec une glace, etc... . Il lui arrive encore à son âge de faire des caprices. Si elle veut absolument gouter les crêpes de la caravane qui vient tout juste de s'installer en ville, elle ne vous lâchera pas le bras rien que pour vous tirer jusqu'à la file d'attente. Et attention, pour les durs à cuire qui résisterait encore, Sae' sort le grand jeu ; larmes combinées du regard ultra attendrissant. Maligne comme un renard, elle sait qu'elle est mignonne et profite de son charme pour obtenir ce qu'elle veut. Et oui ! Si en récompense, elle obtient un bonne glace à l'italienne au bout, mieux vaut utiliser tout ses atouts pour gagner. Rien qu'à lire ceci, vous pouvez pensez "Quelle garce alors !". Mais il n'en est rien, je vous rassure. Saeko est loin d'être une garce. Autant dire qu'elle est très gentille, très attachante. Vous finirez vite par l'apprécier jusqu'à ce que les moments où vous vous sépariez d'elle devienne assez difficile à encaisser. Il faut dire que vous ne vous ennuierez jamais avec elle. Entre discutions centrées sur sa gourmandise et une pincée d'humour ajouté en file de conversation, elle trouve toujours le moyen de vous tirer un sourire des lèvres et de vous faire rire. Il faut bien avouer aussi qu'elle est naïve. Naïveté enfantine qui vous ferait presque penser qu'elle est idiote à certains moments. Pourtant, elle est intelligente mais simplement, trop innocente. Elle a beau ne plus être une enfant, dans sa tête, elle s'est en quelque sorte "arrêtée" à ses 9-10 ans. Elle n'a aucune notion du danger et se laisse très souvent embobiner. Mais comment lui en vouloir ? Vous comprendriez si vous connaissiez son passé ... Bref.
Pour en revenir à notre sujet, elle ne sait jamais juger une situation dangereuse. Il lui est déjà arrivée de se retrouver dans de beaux draps. Par exemple, se faire agresser et sois disant "inviter à s'amuser" (bonjour les pervers ! ~), ou encore se faire vendre quelque chose qui est soit disant une bonne affaire. Et oui ... Mais en général, elle s'en sort toujours, enfin, elle croise toujours quelqu'un de sympathique ayant bon cœur qui lui vient en aide. Mais bref. Hormis ce côte innocent et naïf, on peut dire aussi qu'aux premiers abords, Saeko est très très timide. Elle ne cessera pas de parler tout doucement ou de bégayer. Il lui faut un peu de temps pour être à l'aise avec quelqu'un. Elle ne montrera que toute sa personnalité lorsqu'elle sera confiante. Mais attention, sa gourmandise sera visible, que vous l'a connaissiez ou non. C'est le seul coté de sa personnalité qu'elle ne saura jamais cacher.
Sae' peut-être très calme. Dans ces moments, il vaut mieux profiter du peu de paix que vous avez devant vous, car cela ne dure jamais très longtemps. Elle finit toujours par trouver une occupation, quitte à vous embarquer avec elle dans des trucs même louche ou loufoque. Enfin, elle n'en reste pas moins une jeune fille qui aime également être dorloté comme une enfant. Elle aime qu'on s'occupe d'elle, qu'on la câline, etc ... Mais ne vous plaigniez pas ! Enfant, elle était une vraie pleurnicheuse. Mais quelqu'un à changé cela ... Enfin, elle est bien comme toute les filles de son âge et s'intéresse tout de même aux garçons, à la mode, ... mais les sucreries avant tout ! Sachez que si Saeko vous apprécie énormément, elle ne vous lâchera plus d'une semelle et fera en sorte de passer tout son temps avec vous. Sangsue ? Peut-être un peu, oui. Mais que avec les gens qu'elle adore.

Pour conclure, c'est une gourmande sur porte avec un estomac sans fond qui ne peut s'empêcher de se goinfrer, quitte à en manipuler un ou deux afin d'obtenir ce qu'elle veut grâce à son charme naturelle. Néanmoins, elle n'en reste pas moins une jeune fille attachante, gentille et souriante qui vous amusera et ne manquera pas une occasion de vous remonter le moral grâce à ses blagues ou encore ses conversations très amusante. On ne peut qu'aimer cette petite goinfre innocente. Enfin, veiller à ne pas devenir son ennemie. Vous aurez alors une redoutable adversaire qui ne manquera pas une occasion de vous faire une crasse et autre. Méfiez-vous de la petite brebis si douce et si gentille qui peut dévorer le loup à elle seule !

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
You know that, yeah ? ♥
avatar
Messages : 360
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 21
Localisation : Dans un pot de crême glacé ♥

MessageSujet: Re: Saeko Nakagawa   Dim 31 Oct - 21:08

Histoire

L'histoire de Saeko est bien triste et étrange à la fois, une jeune fille qui, de sa naissance à ses 10 ans, a totalement perdu la mémoire. Trouble psychologique ? Certainement. Enfin, elle, l'ignore totalement. Mais, plongeons donc au cœur de son histoire.

CHAPTER I : An angel was born


Quel jour ce fut déjà ? Peu importe. Une journée claire et calme. Une de ces journées que l'on apprécie et où l'on s'adonne à lire un bon livre, plongé au creux de son fauteuil ou encore, où l'on se promène dans les rues de notre belle ville. "Belle ville" était un terme inapproprié à vrai dire. La ville du bas était tout sauf une belle ville. Et un jour relativement calme comme celui-ci n'arrivait que très peu de fois. Enfin, calme, peut-être mais pas pour tout le monde. Dans une résidence tout à fait modeste, vivait une famille comptant à son actif trois membres. Un père travaillant dans une petite société inconnue aux yeux de la plupart de la population, Hideaki Nakagawa. Un homme au corps robuste et aux cheveux bruns foncés enveloppant sa nuque. Il était doux et généreux et ne manquait pas une occasion de faire plaisir à sa famille. Il y avait ensuite sa femme, Eriko Nakagawa. Une jeune femme toujours rayonnante ayant de beaux et longs cheveux couleur feu. C'était une mère aimante et très douce. Pour finir, il y avait leur fils, Shijo. Un jeune garçon plein de vie et assez fière mais calme et généreux comme son père. La petite particularité de cette famille était qu'ils étaient des vampires. Ces fameux suceurs de sang tant redouté par les humains. Pourtant, ils avaient apprit à ne pas étancher leur soif comme bon leur semblait. Ils avaient de la retenue et préféraient adopter un régime alimentaire semblable à ceux des humains. Bref, une petite famille en harmonie qui ne vivait ni dans le luxe, ni dans la pauvreté la plus complète. Et, ce chaleureux petit cocon allait bientôt accueillir un quatrième membre. Ce fut en cette journée si calme que notre dernier petit venu avait décidé d'arriver. Eriko était depuis ce matin allongée dans son lit, suant comme jamais. Elle n'avait cessé d'être éprise de contraction qui lui faisait souffrir le martyr. Son mari était auprès d'elle. Il lui tenait la main, espérant que celle-ci serait un peu plus sereine à l'idée de l'avoir à ses côtés mais rien n'y faisait. La douleur était bien trop insupportable. Après avoir été appelé en panique, un médecin que notre jeune père connaissait bien arrivait en clopinant. Il s'installa auprès de la jeune femme souffreteuse et chargea le père d'aller chercher un linge et de l'eau chaude. Cette dernière n'avait pas voulut se rendre à l'hôpital ce qui aurait pourtant été la meilleure des choses mais, allez la contredire ! Madame était têtue, savez-vous ? L'homme se chargeait de rassurer la jeune femme et lui disait de ne pas paniquer. Il lui montrait la respiration qu'elle se devait d'adopter durant l'accouchement. Et c'est ainsi qu'après avoir réussi à calmer ne serait-ce qu'un peu la jeune femme, il lui donna l'ordre suprême : Poussez.

Pendant plusieurs minutes, la jeune mère en souffrance ne cessa de crier et de verser des larmes, mais, ce combat fut une vraie victoire. Après tout les efforts qu'elle avait fournit, des pleures d'enfant résonnaient dans la pièce. Elle avait mit au monde une ravissante petite fille. Le docteur lui tendit dans les bras et la jeune femme posa un regard attendri sur sa fille, épuisée par l'effort qu'elle avait fournit durant l'accouchement. Hideaki s'approcha de sa femme et se colla contre elle en admirant le bébé, si fragile et si beau à la fois. Leur fils s'approcha également pour voir ce qu'il en était. Il se plaça au bout du lit et se mit sur la pointe des pieds pour apercevoir le visage du bébé. Eriko lui dit doucement de s'approcher. Il s'exécuta et se retrouva à quatre pattes à côté de sa mère, tout admiratif devant sa chère petite soeur. Il demanda à ses parents, les yeux pétillants :

- Alors, alors ?! C'est quoi son prénom ?!
- Hé bien, ... j'aime beaucoup Saeko.


Eriko chercha un signe d'approbation vers son mari. Celui-ci acquiesça et déposa un baiser sur le front de sa femme. La petite famille au complet profita de ce moment de bonheur qui ne serait pas éternel mais qui était mémorable.

CHAPTER II : La vie commence !


Le temps était passé bien vite. Déjà sept ans s'était écoulé depuis ce jour paisible où tout avait commencé pour notre petite Saeko. Elle était devenue une petite fille au joli minois doux et enfantin. Elle paraissait pourtant ressembler de plus en plus à sa mère. Une longue chevelure brune voir rousse par moment et de grands yeux expressifs teint d'un léger rouge foncé. Néanmoins, elle était une fillette très gourmande, loin de sa mère raisonnable et qui était très gourmette. Elle n'en restait pas moins une enfant charmante que tout le monde aimait et charriait. Néanmoins, comme beaucoup d'enfants de son âge, elle était capricieuse et ne cessait de demander tout l'or du monde à ses parents qui ne lui refusaient rien. Néanmoins, son frère, qui avait les pieds sur terre contrairement à ses parents, lui apprenait à être un peu moins capricieuse. Étrangement, elle lui obéissait et l'adorait par-dessus tout. Son frère et elle était inséparable. Collé comme un petit poussin à sa mère, elle le suivait partout où qu'il aille. Et à chaque fois qu'il se devait d'aller à l'école ou autres, elle ne pouvait s'arrêter de pleurer avant son retour. La fillette voulait toujours être collée à ses baskets. Leurs parents étaient heureux de voir que leurs enfants s'entendaient à merveille mais avaient le coeur serré lorsqu'ils apercevaient leur fille sangloter pendant l'absence de son ainée. Néanmoins, la vie allait bon train, que ce soit pour les enfants que pour les parents. Et Saeko grandissait dans l'abondance d'amour et de bonheur.

Sae' était épanouie et ne manquait d'ailleurs pas une occasion de le prouver en jouant la gloutonne et en ne ratant aucunes bêtises à faire. Et dans ces cas-là, elle arrivait toujours à entrainer son frère dans ses âneries, pourtant lui qui était si posé et qui avait l'attitude digne d'un ainé. Une bêtise inoubliable de ces deux garnements inséparables.
Un jour, durant une absence de leur parent pour une certaine réunion, les deux enfants avaient été laissés seul à la maison.

- Je compte sur toi pour garder la maison en notre absence, Shijo ! Et surtout, occupe toi bien de ta sœur.

Hideaki tapota le derrière de la tête de son fils tandis que Eriko donna une longue étreinte à sa fille. Le jeune garçon les rassura et leur fit comprendre qu'il se débrouillerait très bien pour garder la maison en leur absence. Fermant la porte derrière eux, Shijo se tourna vers sa soeur et lui demanda ce qu'elle souhaitait faire cet après-midi :

- Jouons au loup !!!

Un jeu consistant à se mettre dans la peau d'un méchant qui devait attraper la petite fille. La fillette adorait ce jeu. Ils y avaient d'ailleurs joué plusieurs fois tous les deux et Shijo ne rechignait jamais car il aimait faire plaisir à sa petite soeur. Saeko s'empressa de courir en montant les escaliers menant aux chambres. Le jeune garçon était à ses trousses et lui disait qu'il la dévorerait toute cru s'il l'attrapait cette fois. Sae' le nargua en tirant la langue et courut aussi vite qu'elle put. Mais, malencontreusement, il prit un virage et n'aperçut qu'au dernier moment une commode sur lequel était posé un vase auquel leur mère tenait énormément. La fillette se cogna violemment dessus et tomba sur les fesses tandis que le vase fit lui aussi une belle chute. Un grand fracas de porcelaine résonna dans la maison et des éclats du vase étaient disséminé un peu partout sur le sol. Le garçon, alerté par tout cela, courut auprès de sa soeur et lui demanda si elle n'avait rien de cassé. Il l'aida à se relever et l'examina. Une simple bosse sur le front et un petit éclat de verre avait râpé sa main mais à part cela, rien de grave. Il lâcha un soupir de soulagement et la serra contre lui tandis que la fillette pleurait toutes les larmes de son corps. Une fois les petits bobos soignés et les larmes séchées, ils retournèrent tous les deux s'occuper du vase. Que faire ? Leurs parents reviendraient bientôt. Saeko fit alors une remarque à son grand frère.

- J'ai une idée !! Tu sais, tu sais ! Dans le grand meuble en bois dans la salle, il y a cette pâte qui colle très fort et très bien, on peut recoller le vase non ? Viens, viens !

Elle ne lui laissa même pas le temps de s'exprimer et l'entraîna dans les escaliers pour aller chercher au plus vite le fameux tube de colle. Elle le trouva rapidement et remonta au plus vite auprès du vase déchu. Puis, examinant les gros morceaux, elle s'amusa comme une enfant qui construit un puzzle tout en collant les uns après les autres les morceaux. Mais au final, à la plus grande surprise de Shijo, le vase avait refait peau neuve. Mais pourtant, les deux enfants n'avaient pas remarqué qu'un morceau était collé à l'envers entre autre. Pourtant, il n'en paraissait rien à vue d'oeil. Bref, les deux enfants, fière de leur dur labeur, descendirent dans le salon afin d'attendre leurs parents.
Eriko et son mari entrèrent et furent accueillis par de longues étreintes et de grands cris de joie, en partie de la part de Saeko. Elle les noya de câlins et de bisous. Ceux-ci montèrent alors à l'étage. Tout à coup, les deux enfants furent prit d'un élan de panique. Est-ce que leur mère se rendrait compte de leur stratagème ? Sae' ravalait sa salive en espérant que son travail ne serait pas vain. Leur mère s'arrêta juste à côté de la commode et se retourna dans leur sens.

- Hideaki ! Est-ce que tu as pris les documents, je ne les ais pas dans mon sac !

Shijo et Saeko furent tous les deux soulagés. Mais, leur mère, sans le faire exprès, bouscula le vase avec son sac à main. Celui-ci ne mit pas longtemps à valser de gauche à droite et de se retrouver une nouvelle fois dans une belle chute. Un second fracas de verre retentit dans la maison. Cela semblait être une habitude. Eriko se tourna vers le vase et dit :

- Arf ... C'est bien dommage, j'aimais beaucoup ce vase ... Mais ?! On dirait de la colle ... C'est encore frais ... Les enfants ? N'auriez-vous pas quelque chose à me dire ?

Par une étrange intuition, elle venait de comprendre que le vase avait déjà été réparé et que cela semblait avoir été fais il y avait très peu de temps. Et, elle remarqua aussi le pansement à la main de Saeko. Elle s'approcha d'eux et les enlaça.

- Rien ne servait de le cacher vous savez ? Je n'allais pas vous manger pour si peu !

Elle les embrassa chacun leur tour et leur donna une pichenette sur le nez en guise de punition, tout en souriant chaleureusement. Une mère plus que compréhensive et vraiment très douce. Saeko vivait vraiment dans une maison chaleureuse et très sympathique qui survivait tant bien que mal dans cette ville du bas où régnait "Sexe, Alcool et Drogue" et d'autres choses malsaines. Et pourtant, leur paisible vie ne dura pas ...

CHAPTER III : Les jours paisibles sont révolues.


A présent, Saeko était âgé de 10 ans. A vrai dire, elle n'avait guère changé. Elle était restée la petite fille gourmande, joyeuse et si souriante de ses sept ans. Il lui arrivait encore de pleurer pour un rien mais elle séchait rapidement ses larmes lorsque son frère la prenait dans ses bras. La petite famille s'en sortait bien enfin, assez bien. Jusqu'au jour où ...

Hideaki et Eriko travaillait tous les deux dans le même lieu. Le père de famille avait un rang en revanche un peu plus élevé que celui de sa femme. Il n'empêche qu'ils se débrouillaient bien tous les deux. Mais un jour, ils eurent à faire à des affaires plutôt louche. Des hommes armés venaient parfois le demander de coopérer, ce que les deux parents refusaient catégoriquement. Leur vie commençait à prendre une tournure très dangereuse. Il leur semblait que ces voyous étaient de dangereux mafiosos qui auraient souhaité se mettre dans la poche une petite entreprise comme eux, mais cela avait échoué. Alors un jour, Hideaki reçut une lettre de menace. C'est ainsi qu'il décida avec sa femme de quitter au plus vite la ville du bas. Rentrant chez eux en toute hâte, ils s'empressèrent d'informer les enfants de leur déménagement précaire. Ceux-ci ne comprirent pas mais ils s'exécutèrent au plus vite. Une fois leur valise faite, ils coururent vers la porte d'entrée mais celle-ci s'ouvrit brutalement. Deux hommes armés de batte et de revolver leur bloquaient le chemin. Le jeune père cria à sa famille de courir. Après avoir longtemps hésité, ils se sauvèrent tous en courant derrière la maison. Saeko pleurait toutes les larmes de son corps et trébuchait, n'arrivant pas à suivre le rythme de sa mère et son frère. Shijo décida de la prendre dans ses bras et ils triplèrent de vitesse. Tout à coup, un coup de feu. Ils écarquillèrent tous les yeux et des larmes apparurent aux yeux d'Eriko. L'odeur du sang était parvenu jusqu'à ses narines. Elle avait reconnu celui de son mari. Elle dit à l'ainée de partir avec sa soeur à l'extérieur et se réfugier où ils le pouvaient mais elle n'eut pas le temps de finir ses explications que les deux brigands étaient là. Elle s'interposa entre eux et ses enfants mais elle s'aperçut qu'à l'arrière de la maison aussi, ils étaient présent. Alors, Shijo reprit sa soeur dans les bras et il courut à l'étage. Il s'enferma avec Saeko dans la chambre de leur parent, la pièce la plus sécurisée. Puis, il s'installa près de la fenêtre avec elle. Il tentait de la rassurer du mieux qu'il le pouvait.

- Ne t'inquiète pas, tu ne risques rien. Tu es avec moi. Je ne les laisserais pas te faire du mal. Si ils viennent jusqu'ici, enfin ... ce qui est sur même ... Tu sautes par la fenêtre, d'accord ? Ne t'en fais pas, tu vas y arriver ! Et je te rejoins après, d'accord ?
- Oui mais ... mais ...
- Silence !


Il regarda en direction de la porte. Des bruits de pas se faisaient entendre. Il prit alors l'initiative d'ouvrir délicatement la fenêtre. Puis, il installa sa soeur sur le rebord et l'incita à sauter. Ce n'était pas une hauteur mortellement dangereuse de plus, sa chute serait amortie par des sacs poubelles. Il lui tenu donc la main jusqu'au dernier moment et celle-ci disparut de la fenêtre pour se retrouver en bas. Son jeune frère regarda en bas pour voir si elle allait bien et il se prépara lui aussi. Mais il se dit alors que s'il sautait lui aussi, les hommes retrouveraient plus vite leur trace, tandis que s'il restait, Saeko aurait le temps de fuir assez loin pour ne plus les revoir. Alors il lui fit un signe d'aurevoir et ferma la fenêtre. Saeko paniqua et pleura. Elle criait son nom mais à chaque fois qu'elle le faisait, il donnait un coup sur la fenêtre, comme pour lui passer un message. Alors elle se sauva dans une ruelle juste à côté et se cacha derrière les poubelles sombres. Saeko entendit des rires puis deux coups de feu retentirent dans la maison. A présent, elle venait de comprendre qu'elle était seule. Ses yeux s'écarquillèrent et évacuèrent de nombreuses larmes. La fillette n'en revenait pas de ce qu'il lui arrivait. Elle espérait que ce n'était qu'un rêve. Malheureusement, la réalité était bien cruelle.
Quelques minutes après ce tintamarre, elle entendit les hommes partirent en courant. Alors, elle s'approcha de la porte d'entrée et observa les alentours. La voie était libre. Elle courut vers la porte d'entrée mais fut stoppé par de la fumée qui sortait de sa maison. Elle ouvrit la porte au final et découvrit sa maison en flamme. Sur le pas de la porte, elle aperçut le corps de son père en feu. Celui-ci était allongé, brulant comme un vulgaire morceau de papier. Sae' fut choquée et elle recula en s'affaissant sur le sol. Puis, elle perdit connaissance, en pleurant.

Le lendemain, la petite fille se réveilla dans un lit chaud et douillet, vêtu d'une longue robe de nuit. Elle regarda autour d'elle et comprit qu'elle était dans une pièce blanche au mur immaculé. Un homme entra alors et vit qu'elle était éveillée. Il s'approcha doucement d'elle et s'assit sur le bord de son lit. L'enfant le regardait calmement, avec un regard interrogateur. L'homme lui demanda :

- Qui es-tu ? Que t'es-t-il arrivé ?
- Je suis ... je ... je suis .. Sa... Saeko !
- Sais-tu ce qui est arrivé à ta famille ?
- Famille ? C'est quoi famille ?


L'homme écarquilla les yeux et se demanda si elle le faisait exprès. Mais apparemment non. Elle posait cette question comme un enfant ignorant tout de la vie. Un médecin entra dans la pièce et finit par examiner l'enfant. Après avoir fais un petit diagnostique, il déclara à l'autre homme :

- Elle est sans doute amnésique. A mon avis, mieux vaut éviter de lui parler de quoi que ce soit qui concerne son passé. Cela lui ferait un trop grand choc émotionnelle.
- Comment ?!


Il n'en revenait pas. Et maintenant, que allait-il advenir d'elle ? Le vieil homme la connaissait un peu. Il la voyait parfois passer devant chez lui avec un garçon un peu plus âgé qu'elle. Elle souriait toujours et le suivait partout. D'ailleurs, il lui semblait qu'ils étaient frère et sœur. Il s'était d'ailleurs un peu attaché à cette gamine qu'il voyait passer devant chez lui. Une présence qu'il appréciait fortement étant donné qu'il se trouvait toujours tout seul dans sa grande demeure. Il stoppa le médecin et lui demanda :

- Savez-vous si il serait possible que je m'occupe d'elle dorénavant ?
- Hum ... oui bien sur ! Vous devrez juste signer tout un tas de paperasserie.
- Entendu.


Ils se sourirent mutuellement et retournèrent vaquer à leurs occupations.

C'est ainsi que Saeko devint la fille de Garry Patterson, un homme anglais qui avait emménagé ici depuis déjà longtemps. Il avait des moyens de vie assez bon et ce vieil homme était un horloger plutôt réputé. Saeko, à présent, était de nouveau heureuse avec lui et le traitait comme son propre père. Il n'était pas rare de l'entendre crier "Papa ! Papa !" dans la maison afin de capter l'attention de Garry. Il en était d'ailleurs très heureux, lui qui avait été seul toute sa vie. Il appréciait cette amour paternelle qu'il avait tissé avec l'enfant en si peu de temps. La vie reprenait son cours pour Saeko et cette fois, malgré les tristes évènements auxquels elle avait assisté, elle vivait dans la joie et le bonheur.

CHAPTER IV : Une rencontre renversante.


Saeko grandissait encore. Elle était une jeune fille de 14 ans à présent. Elle étudiait dans le collège où son frère avait lui aussi commencé ces études, mais cela, elle l'ignorait. Et à vrai dire, personne ne savait qu'elle était la soeur de ce dernier, ce qui facilitait les choses à Garry à propos de son amnésie. Il fallait dire aussi que malgré sa perte de mémoire, elle avait parfaitement bien rattrapé son "retard mental" dut à ces évènements. Elle était à présent une jeune fille de 14 ans comme les autres, hormis un trait de son caractère qui avait toujours subsisté, sa gourmandise. Elle était également toujours aussi pleurnicheuse. Elle ne cessait de pleurer pour un rien et de par cela elle était souvent la victime des moqueries et des farces stupides des enfants de cet âge. Elle revenait souvent à la maison en pleure et se réfugiait alors dans les bras de son très cher père. Mais, le rituel continuait à chaque fois. Sauf qu'un jour ...

Une matinée comme les autres, Saeko était partie manger toute seule dans son coin, le panier-repas que son père lui avait préparé ce matin. Mais, les enfants qui ne cessaient de la tracasser avaient trouvé sa cachette et s'invitèrent auprès d'elle. Elle se défendit comme elle le put mais elle se mit à pleurer de nouveau à chaude larme. Alors, ils s'amusèrent à éparpiller son déjeunée un peu partout et à le piétiner sous ses yeux remplis de larmes. Mais tout à coup, une personne, très courageuse d'après Saeko, vint lui porter secours. Elle mit à terre tous les garnements et tenta de les impressionner. Ils furent tous tellement effrayés, qu'ils prirent la fuite. Alors, la jeune fille se tourna vers Saeko et lui dit de façon très crue :

- Si tu ne veux pas être une victime, sois forte et cesse de pleurer n'importe où, n'importe quand pour n'importe quoi. Les autres te voient faible et profite de cette faiblesse pour te faire souffrir. Tu dois apprendre à te défendre seule maintenant !

Sae' la fixa et finit par essuyer ses larmes. Elle s'empressa d'aller vers elle et la remercia. Il lui semblait que cette élève était nouvelle étant donné que Sae' ne l'avait jamais vu ici. Quoi qu'il en soit, elle l'adorait pour cette vaillante intervention. Puis, le ventre affamé de Saeko gronda pour se faire remarquer. La jeune fille aux longs cheveux coiffés de deux couettes et de couleur très sombre sourit légèrement et l'invita à déjeuner avec elle. Saeko accepta et courut la rejoindre. C'est ainsi que les deux jeunes filles devinrent amies et partagèrent le déjeuner de la grande sauveuse à deux. Cette jeune fille s'appelait Anarchy H. Maeda. Elle était un weapon, la première que Saeko rencontrait. Elle fut impressionnée. Mais il n'empêche que les deux jeunes filles devinrent de très bonnes amies, les meilleures même. Saeko ne la quittait plus et d'ailleurs, elles étaient toutes les deux dans la même classe puisque Anarchy était nouvelle et fut transféré dans sa classe. Saeko avait à présent une vie banale dans la ville du bas. Elle finit son collège normalement mais ce fut justement à la fin du collège que sa vie prit une autre tournure.

CHAPTER V : Une nouvelle vie commence ...


Alors que la fin de sa dernière année de collège approchait, un midi, Anarchy lui raconta quelque chose de très important.

- Comment ?! Tu pars dans ce fameux lycée, Walk On A Dream ?

Saeko n'en revenait pas, elle qui croyait que son amie resterait ici. Elle en fut très surprise mais quoi de plus normal pour elle ? Après tout, Anarchy était quelqu'un qui méritait d'aller dans ce prestigieux lycée. Saeko commençait à paniquer. Et si elle se retrouvait de nouveau seule ? Que ferait-elle ? Elle décida alors d'en parler à son père, Garry. Elle souhaitait plus que tout suivre son amie. Mais, elle espérait que Garry la suivrait et irait habiter dans la ville du haut. Mais cela ne fut pas gagné. Le vieil homme ne voulait pas quitter la ville où il était né, la ville de son enfance. Même si elle était "mauvaise", il ne voulait pas la quitter. Néanmoins, Saeko réussit à le convaincre de la laisser aller étudier là-bas.

Le jour venu, le départ de la jeune fille fut difficile. Celui-ci allait de nouveau se retrouver seul. Mais, pas si seul que cela, puisqu'il avait rencontré une femme de son âge très sympathique. Il l'avait déjà vu plusieurs fois et le courant passait bien entre eux. Mais, Saeko était sa fille chérie et c'était dur pour lui de la laisser partir seule dans l'inconnue. Mais, elle lui promit de faire attention et puis de toute façon, Anarchy était avec elle et cette dernière était très forte et Sae' ferait son possible pour être toujours avec elle. Il en fut un peu rassuré et la laissa donc partir, un peu plus serein. C'est ainsi que Saeko partit pour le lycée de Walk on a Dream. Ce lycée où Anarchy avait elle aussi décidé d'étudier. La jeune fille aux longs cheveux bruns roux était toute excitée à l'idée de commencer une nouvelle vie ...

_________________
«Fragile comme une fleur, pâle comme la neige.
Ô ma belle enfant, montre moi tes crocs !
»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-vicky.forumperso.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Saeko Nakagawa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saeko Nakagawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Walk On A Dream-
Sauter vers: