AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ayano Takahata } en cours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niwie en Or et Femme de BATMAN
Niwie en Or et Femme de BATMAN
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Ayano Takahata } en cours.   Dim 27 Oct - 3:32


Dossier n°636-223-825




NOM : Takahata.
PRÉNOM(S) : Ayano.
SEXE : F
NÉ(E) LE : 06 mars 1997.
À : Kyoto, Japon.
TAILLE : 1m55.  
POIDS : 45kgs.
Date d'arrivée sur le projet : 22 décembre 2011. {6 ans)
Formation : Mécanicien de l'armement.
Appréciations : Enthousiaste, appréciable et frivole, Ayano est l'archétype même du bon élève confirmé - aillant des étoiles pleins les yeux et des rêves pleins la tête. Malgré son côté assez hyperactif mais pour le moins attachant, la minette n'en reste pas moins une jeune femme délicate, défaitiste, réaliste et pour le moins apathique. En effet, la demoiselle n'est pas réputée pour sa bravoure à toute épreuve et elle aurait même plutôt tendance à facilement baisser les bras devant les difficultés. Indéniable flemmarde, elle s'en retrouve largement plus calculatrice que la moyenne, et on lui connaîtrait même des penchants enflammés, quelque peu violent par moment et un caractère pour le moins bien trempé.

Groupe : Élève.
Quel est votre rythme de RP ? Très aléatoire.
(j'vais pas vous promettre la lune)
(surtout que ceux qui me connaissent savent de quoi je suis capable)






Évaluation psychologique


Mise en situation n° 1

La fin de votre mission approche. Seulement, au moment de rejoindre un endroit sûr, vous vous apercevez qu'un de vos camarades est blessé, coincé sous un débris. Les ennemis approchent rapidement et hésiter vous fera perdre beaucoup de temps. Ainsi le temps, le sien comme le vôtre, est compté. Le sauver pourrait vous coûter la vie, à vous comme à lui, et si vous partez à la recherche de renfort, vous le retrouverez mort à coup sûr à votre retour. Que décidez-vous et pourquoi ?
Sans hésitation, j’accourrais l'aider. D'une parce que je ne voudrais pas avoir ça sur la conscience, je suis la première à le dire. De deux parce que la Vie nous coule déjà suffisamment entre les doigts sans qu'on n'ait à lui forcer la main. Il faut savoir visualiser les choses comme elles sont, à un moment donné. Puis, vous êtes mignons, mais laissez un frère d'arme derrière moi, merci, mais non merci.

Mise en situation n° 2

Pas de mission, pas d'entraînement, aujourd'hui est votre jour de repos ! Décrivez-nous ce que vous faîtes de votre journée : à quelle heure vous levez-vous, qui voyez-vous, où allez-vous, y a-t-il des choses que vous faîtes spécifiquement ce jour-là etc.
Un jour de repos, le pied total les mecs. Tout d'abord, je penses que dans la mesure du possible, je me permettrait une rallonge de trois - quatre heures sur mon temps de sommeil. Puis, se basant sur le fait que je me lèverais très certainement sur les coups de midi, j'irais éventuellement arpenter les divers endroits destinés aux loisirs - histoire de me changer les idées. Ou bien j'irais peut-être revoir quelques projets et conceptions mécaniques, si le cœur m'en dit.


Mise en situation n° 3

Vous avez pour mission de détruire un campement ennemi. Leur destruction permettra à votre camp de gagner ou du moins, d'avoir le dessus. Dans le cas contraire, les opérations prendront du retard et surtout, la vie de vos camarades sera en danger. Cependant, une présence civile d'une trentaine de personnes -probablement des familles- est brusquement détectée à proximité de vos cibles. Votre supérieur vous donne l'ordre de, quand même, mener à bien la mission. Peu importe les dommages collatéraux. Entre tuer des innocents mais obéir et protéger ses camarades, ou désobéir, sauver des vies mais mettre tous ses camarades en danger, que choisissez-vous ?
A dire vrai, je pense que je serais le type même de la minette indécise. Dans de pareils cas, la question reste entière, et il me semble sage de peser le pour et le contre de chacune des options. Seulement cela serait très surement une perte de temps décisive et fatale pour tous les partis. C'est aussi pour cela que je ne suis pas haut-gradé, parce que je n'en ai pas la carrure. Que je n'ai pas les épaules suffisamment larges pour endosser ce genre de responsabilité. Alors, à cette question, je penses que j'opterais pour la mise en pratique pure et simple des règles et devoirs m'aillant étés inculqués. Même au péril de nombreuses vies civiles. Le poids de la vie d'hommes formés au combat, ainsi que l'avancée que l'on pourrait en tirer pèsent suffisamment lourds dans la balance, finalement. Bien que cela reste inhumain et injuste.

Fort heureusement pour moi, ma filière me garde à l'écart de ce type de prise de conscience.

Q C M

[-] : oui, mais pas seulement. / [X] : affirmatif. / [_] : Non.

Pour vous, militaire rime avec :
[_] Pouvoir
[X] Arme
[X] Guerre
[-] Muscles
[-] Paix
[-] Injustice
[-] Ménage
[_] Génocide
[X] Mort
[X] Souffrance
[X] Adrénaline

Si vous pouviez choisir votre mort :
[_] Sur le champ de bataille
[X] Dans une explosion que j'aurai moi-même déclenchée
[_] En sauvant la vie d'un camarade
[_] Seul, loin de tous
[_] De vieillesse, dans mon lit
[_] En emportant avec moi mon pire ennemi
[_] Une mort héroïque mais anonyme

Quel animal serait le plus utile selon vous en période de conflit ?
[X] Le chien
[_] Le chat
[_] Le cheval
[_] Le singe
[_] Le tigre ou autre gros félidé
[_] Le dauphin
[_] Un insecte

À choisir entre ces équipes, vous prendriez :
[_] La tête brûlée, le peureux, le petit chimiste
[_] L'intransigeant, le parano, le blagueur
[_] Le méticuleux, le tire-au-flanc, le bruyant
[_] Le surdoué, le pleurnichard, l'individualiste
[X] Le soumis, la brute, l'intellectuel
[_] Le tyran, le désintéressé, le vicieux

Vous êtes transféré dans une de ces villes, vous choisissez :
[_] Brisbane -Australie.
[_] Toulon -France.
[_] Manchester -Royaume-Uni.
[_] Sapporo -Japon.
[X] Moscou -Russie.
[_] Las Vegas -États-Unis.
[_] Fortaleza -Brésil.
[_] Stavanger -Norvège.
[_] Touba -Sénégal.

Parcours personnel


Partie I : Relations avec la société

Écrivez quelques lignes sur les relations qu'entretient votre personnage avec la société en général. Ce qu'il pense du gouvernement de son pays d'origine, du mode de vie, de l'éducation, etc. Pas la peine de tout traiter ou de faire trop long. Vous pouvez faire trois lignes si ça vous chante. Pour ceux originaires d'EP, parlez de sa vision du monde extérieur.
Vous pourrez bien pensez ce que vous voudrez de moi, je n'en reste pas moins fixée et royalement butée sur mes propres opinions politiques et sociales. Sans faire très long, il est clair que je n'ai guère une haute estime de toutes les politiques confondues - aussi bien sur mes terres natales que n'importe où dans le monde. Il n'y en a aucune pour rattraper les autres et à vrai dire cela me rassure dans le sens où le monde ne se résume pas à une grosse farce trop simple. Nous tous, partisans EPiens, ne serions pas là si les choses n'étaient pas aussi merdiques qu'elles ne le sont. Puis, pour le mode de vie, ou bien même l'éducation... Autant dire que je n'en ai pas grand chose à foutre. Bien-sur, si vous prenez le temps de parlementer sur le sujet avec moi, je me ferais une joie de vous répondre, d'argumenter même, mais dans ma pauvre petite vie quotidienne toutes ces questions ne sont que fioritures. Et y répondre et/ou y trouver une réponse quelconque n'en relève pas de mon ressort.

Partie II : Avant EP

Décrivez rapidement quel type de vie votre personnage menait avant qu'il n'entende parler d'EP. Si votre personnage est né sur l'une des îles d'EP, parlez dans ce cas de sa vie avant qu'il n'atteigne l'âge de 10ans (âge où la formation commence pour les enfants d'EP).
J'aimerais autant ne pas m'étaler sur le sujet. Fille unique, j'ai vécue les quatorze premières années de ma vie au Japon, avec un père devenu veuf par la guerre, jusqu'à ce que je m'initie à la formation militaire. Le domaine de la conception mécanique m'a tout de suite fait de l'oeil. Mon propre padre était lui-même un mécanicien hors-pair et doué d'une imagination sans borne pour la conception de divers outils utiles et variés. Il faut croire que ce trait-ci a été héréditaire. Puis, pour faire court, suite à quelques petits services qu'il avait su rendre par-ci par-là ; il finit par avoir les bonnes relations pour me pistonner dans ma voie. Sachez seulement que je n'ai pas eus une vie rude, compliqué, ou bien même sordide ; et que je ne regrette rien.

Partie III : Lorsque EP chamboule votre vie

Pour les personnages étant présents sur EP depuis plus de 4ans ; comment votre personnage est-il arrivé sur EP ? Il y a combien de temps et pour quelles raisons ? Quel souvenir garde-t-il de la perte de l'île d'EP-0 ? (bombardement de l'île par les armées Coréennes, Américaines et la Défense Japonaise, rapatriement d'urgence sur EP-1, beaucoup d'élèves morts etc, bref, souvenir traumatisant)
Présente depuis six ans sur EP, j'ai su percer grâce aux relations de mon père - ancien mécanicien automobile. Sur un commun accord, nous avons décidés qu'il était temps pour moi de quitter le cocon familial uniquement formé de nos deux présences, une fois l'âge de quatorze ans atteint. J'avais de grands rêves, voyez-vous, des rêves à base de conception mécanique et d'envol professionnel et personnel. La plateforme d'EP a su m'offrir tout cela, et bien plus encore, de façon définitive et quasiment assurée. Puis. Finalement, je peux au moins avoir bonne conscience ; puisque je sers mon pays. Ou tout du moins un ensemble assez majoritaire des communautés de notre bonne vieille planète Terre.

De EP-1, je me souviens des bains de sang, des amis laissés sur les civières, les yeux vitreux, la cohue et le cahot. Je crois bien même que ces expériences n'ont eut de cesse de renforce mon pessimiste face à la vie et à sa saloperie de hasard inhumain. Alors, majoritairement, j'aime à me souvenir des journées de repos, des déconnades et des bourdes entre frères de section, des bonnes rencontres. Du bon temps, tout simplement. Toutes ces vies gâchées méritent bien que l'on se souviennent d'elles. Peut importe les autorités incriminées, pour de vrais faits ou non. Seul le résultat reste prédominant.

Partie IV : Vie sur EP

Depuis que votre personnage vit sur EP, que pense-t-il du projet ? Du mode de vie ? De la politique qui règne ? Que pense-t-il du Gouverneur Rockefeller ? Quelle relation entretient-il avec ses frères d'arme ? A-t-il eu des moments d'hésitation, de doute, d'égarement ? Si votre personnage a été promu, pouvez-vous expliquer la raison de sa promotion ?
Au sein même d'EP, je suis clairement ni plus ni moins qu'une soldat random. Un parmi tant d'autres, souvent bien meilleurs. Oh, bien-sur, je ne cherches pas tant à me détacher de la masse compacte et inintéressante. Tout d'abord parce que cela m'évite les emmerdes, et ensuite parce que je ne suis pas assez butée et que je n'ai pas la bravoure pour. Je ne fais que suivre le pas, le sens de la valse, me laisser porter par le courant. Alors, oui, il est clair que si je ne me complaisait pas dans cette petite routine coutumière, dans ce mode de vie, je ne serais certainement plus là à cet instant. Mais ce n'est pas le cas. J'ai beau avoir un chez moi avec un père attentionné m'y attendant, je n'en reste pas moins une femme libre de ses choix. J'estime avoir donné suffisamment de ma personne pour avoir gagné ma place parmi mes confrères. Au fil du temps, tout ce beau monde a su devenir une seconde famille par adoption. Aussi je me contente de courber l'échine quant il le faut. Point barre. Sans avoir à m'intéresser ni aux hauts placés, ni à leurs petites magouilles. EP est un univers imparfait comme toute communauté à part entière. Mais c'est ce qui fait son charme. Ce qui fait d'elle ce qu'elle est. Point barre.

_________________